Apprentissage dans les TPE et PME : Succès ou Echec?


Ce que révèle l’enquête de la CGPME Paris Ile-de-France
Apprentissage dans les TPE et PME : Succès ou Echec?


La CGPME Paris Ile-de-France a participé aux Etats généraux de l'apprentissage, à l'invitation du Conseil régional d'Ile-de-France. L'occasion pour la Confédération de réaffirmer sa présence sur le terrain pour promouvoir ce contrat auprès des TPE et PME. Elle a également révélé les résultats de son enquête, Succès ou échec de l'apprentissage, quelles sont les principales causes ? menée auprès de 2345 apprentis et 739 entreprises en Ile-de-France.

Pourquoi une enquête sur l'apprentissage ?


Parce que le nombre de contrats d'apprentissage connaît un recul (- 8% en 2013) et que le taux de rupture dépasse les 20%, la CGPME Paris Ile-de-France et ses partenaires - AGEFA PME, le Conseil Régional d'Ile-de-France et l'ANAF- ont souhaité interroger les apprentis et entreprises sur leur retour d'expérience.

Les facteurs de risque identifiés...


C'est avant tout des TPE, notamment dans l'hôtellerie, le commerce et la santé qui sont les plus vulnérables. Du côté des apprentis, les ruptures sont plus fréquentes pour les niveaux de diplôme les moins élevés, et pour les élèves ayant déjà quitté le système scolaire. Enfin, plus le recrutement a été difficile, plus le risque de rupture est grand.



La dégradation des relations de travail est pointée du doigt. Les apprentis en rupture attendent plus d'attention des entreprises (48%) et interprètent certaines de ses exigences comme un manque de respects (44%). Côté dirigeants, c'est le comportement inadapté au monde professionnel du jeune (65%) ou son manque d'initiative (39%) qui sont ciblés.



Ce manque d'adéquation des attentes entre les uns et les autres concernent également l'aspect pédagogique. Très peu d'apprentis (8%) ont été accompagnés dans leur recherche d'entreprises par leur Centre de Formation d'Apprentis (CFA). En outre, le déficit de formations dans l'entreprise est souligné par 53% des jeunes. 34% des entreprises reconnaissent d'ailleurs ne pas avoir assez d'activités formatrices à confier aux jeunes.



Les clefs de la réussite d'un contrat d'apprentissage...
Si cette enquête révèle les fragilités de certaines de situations, elle établit également les points forts pour mener à termes un contrat d'apprentissage. L'insertion dans l'organisation de l'entreprise du jeune est un aspect essentiel. L'implication du tuteur notamment dans l'entreprise dès la phase de recrutement est un des facteurs de succès. Enfin, dès que les apprentis ont gagné en responsabilité et en diversité de tâches, les contrats ont plus de chances de réussite. Ce qui est le plus souvent le cas dans une TPE/PME.



Quelles actions mener au regard de cette enquête ?


La CGPME Paris Ile-de-France s'engage auprès des TPE et PME pour valoriser les facteurs de réussite et répondre aux situations à risques.



Des médiateurs de l'apprentissage sont actuellement créés par la CGPME Paris Ile de France avec le Conseil régional. Ils seront mobilisés pour prévenir ou résoudre les difficultés entre un apprenti, un dirigeant et un CFA. Ils sont renforcés par des Tiers de confiance de l'apprentissage, soient 24 dirigeants bénévoles qui s'appuient sur leur expérience réussie en matière d'apprentissage et conseillent des dirigeants en difficultés.


La période de recrutement doit être sécurisée, gage de longévité pour le contrat. A ce titre, les TPE et PME peuvent faire appel à l'un des 6 Développeurs de l'alternance de la CGPME Paris Ile-de-France. Ils évaluent avec les dirigeants leurs besoins en compétences, les aident à finaliser une procédure de recrutement et les mettent en contact avec les acteurs du réseau emploi dans leur département.


En ouvrant davantage l'entreprise aux jeunes, en valorisant les stages, on réduit le risque de rupture. Le stage constitue une première immersion dans la culture de l'entreprise. C'est un acquis indispensable pour le jeune. La CGPME Paris Ile-de-France leur propose un Guide du Stagiaire, pour les aider à trouver des stages utiles, à se présenter et à réussir leur insertion. Il sera compléter par un guide portant sur le comportement en entreprise : comment se comporter, comment réagir aux demandes de son employeur...


Soutenir les initiatives qui associent entrepreneuriat et apprentissage permet de sensibiliser les apprentis futurs créateurs ou repreneurs d'entreprise. La CGPME Paris Ile-de-France favorise le témoignage de dirigeants auprès des élèves de CFA, la promotion du mentoring entre dirigeants et élèves porteurs de projets et les rencontres entre PME et jeunes diplômés des universités. Ces actions passent par le soutien à des associations : 100 000 entrepreneurs, 100 jours pour entreprendre, Impulsion 75, Moovjee, Rencontre Universités Entreprises

Travailler en réseau avec tous les acteurs de l'apprentissage est essentiel pour la CGPME Paris Ile-de-France. La réussite de ces actions passe par une collaboration réussie avec la Région, les Académies, les partenaires de l'emploi, les entreprises et les CFA franciliens. Depuis 8 ans, la CGPME Paris Ile-de-France anime le Réseau Qualité Apprentissage pour valoriser un dialogue entre CFA et entreprises, promouvoir des formations transversales dans les CFA, qui répondent à la diversité des fonctions dans une PME et travailler sur l'orientation des jeunes et l'entrée en apprentissage, notamment pour les bas niveaux de formation qui sont les plus fragiles.

Consulter les résultats de l'étude Publié le 10 juillet 2014

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Apprentissage

Apprentissage

Contrat d'apprentissage pour les jeunes, découvrez la formule un emploi et une formation tout en un

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Google+

Rechercher sur capcampus

FERMER