Rapport du Dr Donata Marra : 15 engagements pour le bien-être des étudiants en santé


Outre un meilleur encadrement des étudiants en détresse, on notera l’évaluation systématique des lieux de stage par les étudiants
Rapport du Dr Donata Marra : 15 engagements pour le bien-être des étudiants en santé

Les étudiants en santé sont près de 350 000. Ils représentent l'avenir de notre système de santé. Leur bien-être, leur qualité de vie sont une préoccupation centrale, à double titre.

D'abord parce qu'une société qui va bien est une société dont la jeunesse va bien, justifiant en soi que la santé et l'épanouissement des étudiants soient au centre des évolutions de notre enseignement supérieur, tant dans les aspects de formation que de vie étudiante. C'est un objectif pour tous les étudiants et ceux des formations en santé ne font pas exception.

Mais aussi parce que la santé et le bien-être des soignants sont des conditions indispensables au bon fonctionnement de notre système de santé et à la qualité des soins proposés à l'ensemble de la population. Il est difficile de prendre soin de l'autre quand on ne va pas bien soi-même. Améliorer la santé et le bien-être des étudiants en santé est donc, indirectement, et sur le long terme, un levier dont les bénéfices s'étendent à leurs futurs patients et participent à la transformation que nous avons engagée de notre système de santé.

Pourtant, dans notre pays, mais aussi ailleurs dans le monde, certains clignotants sont au rouge. Les associations étudiantes, au plus près du terrain, ont alerté sur cette situation. Des évènements dramatiques sont survenus. Des enquêtes conduites par les associations d'étudiants en médecine et d'internes, par les associations d'étudiants en soins infirmiers, ou plus récemment par les étudiants sage-femmes ainsi que des travaux scientifiques récents, dans plusieurs pays du monde montrent l'ampleur des difficultés et la nécessité d'une action.

Face à cette situation nous avons décidé, en juillet dernier, de confier au Dr Donata Marra une mission, avec l'objectif de mieux comprendre pour mieux agir.

Il était en particulier important d'analyser les spécificités de la situation des étudiants en santé, jeunes adultes confrontés à la fois aux contraintes académiques et professionnelles, apprenant un métier pas tout à fait comme les autres, où l'on côtoie quotidiennement la souffrance et la mort. Il était important aussi de pouvoir repérer, tant dans l'organisation des institutions de formation, que dans celle des établissements de santé accueillant les étudiants en stage, les facteurs qui créent ou aggravent le stress et le mal-être ou au contraire agissent de façon protectrice.

Le rapport qui nous a été remis est particulièrement riche. Il se nourrit à la fois d'une analyse de la littérature, de comparaisons internationales et de près de 100 entretiens avec des acteurs très divers. Il confirme l'ampleur des difficultés et l'urgence à agir.

Ayons le courage de le dire, ce rapport montre qu'il n'y a pas de solution simple, unique, facile et rapide à mettre en œuvre. Il éclaire sur le caractère complexe, multifactoriel, systémique des problèmes et la multiplicité des causes, imposant une action cohérente, coordonnée, sur de nombreux aspects des formations en santé.

Mais la complexité ne doit pas être un obstacle à l'action. Elle impose par contre une méthode : développer des outils de mesure pour relayer l'action d'enquête qui a été initiée par les associations étudiantes, distinguer les changements urgents à atteindre à court terme, et les transformations qu'il faut enclencher et évaluer mais qui ne produiront des effets qu'à moyen terme ; agir simultanément sur les différents leviers, par exemple pour desserrer les contraintes sur l'organisation des formations et améliorer l'encadrement en stage ; enfin faire du bien-être des étudiants une boussole guidant les chantiers de transformation des études de santé que nous avons engagés, tant pour les formations paramédicales et de maîeutique, que pour les formations de médecine, pharmacie et odontologie.

Le défi est immense, il est collectif et la réponse doit être collective.

Pour y répondre nous nous engageons sur 15 mesures identifiées comme des leviers de transformation des comportements, des environnements, des organisations.

Agnès Buzyn & Frédérique Vidal

Il faut que les études de santé restent, ou parfois redeviennent, ce moment d'accomplissement de soi, de fierté et d'apprentissage de métiers magnifiques

Des mesures immédiates de soutien et d'intervention

  1. Créer dans toutes les universités une structure d'accompagnement des victimes de violence

  2. Créer dans toutes les facultés de santé une structure d'accompagnement, ouverte à tous les étudiants et garantissant la confidentialité ; identifier des circuits courts d'obtention d'un avis psychiatrique pour les étudiants en santé, respectant la confidentialité et tenant compte des difficultés spécifiques de ce public ; former des personnes ressources, y compris parmi les étudiants au dépistage des signes de souffrance mentale

  1. Renforcer les moyens des Services de Santé Universitaires et favoriser leur évolution vers des centres de santé universitaires

  1. Mettre en place une cellule nationale d'évaluation des situations exceptionnelles permettant en dehors des règles liées au classement à l'ECN le changement de filière ou de subdivision

  1. Assurer l'évaluation systématique des lieux de stage par les étudiants, dans toutes les filières et déclencher une procédure de réexamen de l'agrément ou des conventions en cas d'évaluation insatisfaisante

  1. Introduire un module transversal concernant les risques psycho-sociaux, la gestion du stress et les stratégies d'empowerment dans toutes les formations en santé

  1. Améliorer les conditions de travail en stage : respect strict du repos de sécurité et limitation à 48h du temps de travail hebdomadaire ; formation pédagogique de tous les encadrants ; amélioration des conditions d'accueil et d'hebergement lors des stages en milieu rural

Une transformation globale des études de santé

  1. Rendre l'étudiant acteur de son orientation : créer un module d'information sur les formations en santé accessible sur Parcoursup à la rentrée 2018, Inclure un module de préparation du projet professionnel dans toutes les expérimentations d'alternatives à la PACES ; Faire de l'orientation progressive des étudiants en santé une priorité dans la réflexion sur les formations en santé ; Assurer des passerelles de sortie avec validation des acquis pour tous les étudiants en santé à tous les niveaux de leurs études

  1. Rapprocher toutes les formations de l'université et assurer l'accès de tous les étudiants en santé à la médecine préventive, aux activités culturelles et sportives au plus tard à la rentrée 2019

  1. Repenser les cursus pour les centrer sur les compétences à acquérir et sortir d'une logique de compétition : poursuivre les expérimentations d'alternative à la PACES et les travaux concernant la réforme du second cycle des études médicales avec l'objectif d'une disparition de l'iECN dans sa forme actuelle

Une coordination régionale et nationale pour mesurer, repérer et partager les bonnes pratiques

  1. Créer un centre national d'appui, doté de moyens spécifiques, et réunissant des enseignants de toutes les formations en santé

  1. Créer, en lien avec les associations étudiantes des structures régionales permettant le recours pour des difficultés non résolues localement, notamment pour les internes

  2. Réaliser, en lien avec les associations étudiantes, une enquête à jour fixe et développer une communication spécifique

  3. Réaliser en lien avec Santé publique France et les associations étudiantes un clip pour aider les étudiants à détecter la souffrance psychique chez leurs collègues et à les accompagner vers des ressources. Cette mesure s'articulera avec le développement de la formation aux premiers secours en santé mentale prévue dans le plan national de santé publique

  1. Développer un module spécifique de formation des formateurs, nécessaire pour accéder aux fonctions de direction des instituts de formation et de coordonnateur de Diplôme d'Etudes Spécialisées
 Publié le 03 avril 2018

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Santé

Santé

Métier de la santé : guide des métiers et de la formation dans le secteur de la santé. Découvrez des fiches métiers complètes sur les différentes opportunités de carrière dans le secteur de la santé. identifiez l'école la plus proche de chez vous répondant à votre orientation. Capcampus peut également vous guider pour trouver un emploi dans le secteur de la santé.

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Google+

Rechercher sur capcampus

FERMER