Les Frogs en Nouvelle-Zélande


Intervew de Seb et Claire
INTERVIEW
Les Frogs en Nouvelle-Zélande :

Des Français aux antipodes


Découvrez l'aventure internet des français en Nouvelle-Zélande au travers du site crée à l'origine par Seb et Claire en partance pour les antipodes. En Septembre 2001, ils larguent les amarres qui les liaient à la France pour jeter l'ancre en Nouvelle Zélande. Depuis, la famille des "Frogs" s'est élargie de nombreux passionnés qui animent le site et le nourissent d'information sur la vie, le voyage et l'actualité en Nouvelle-Zélande. Une pépite du web qui ne manquera pas d'aider ceux qui rêvent de tout plaquer pour partir loin, très loin et tenter l'expatriation. Seb témoigne de cette folle aventure et nous aide à mieux comprendre les clés de cette réussite.

Capcampus :  Qu'est ce qui a motivé votre projet?

Sébastien & Claire :  Tout d'abord, il y avait un réel ras-le-bol de la vie parisienne, de ses embouteillages et de la vie cloisonnée que nous avions. Sans le savoir vraiment, nous étions près pour un grand saut...mais lequel ?
C'est alors qu'une amie qui vivait en NZ et de passage à Paris nous parle de son pays d'adoption, "je suis sûre que ça va vous plaire !". Pourquoi pas ! et hop, après un voyage de 3 semaines, c'est le coup de foudre... 6 mois de préparatifs pour se dévétir de la peau parisienne et redevenir libre comme l'air et nous voila à l'aéroport d'Auckland avec 60kg de bagages et un mélange d'excitation et de peur. Tout cela, on a eu envie de le raconter dans un site. C'est ainsi que naquit http://www.frogs-in-nz.com en juillet 2001, juste avant notre départ.

Capcampus :  Vous avez trouvé facilement un job

Sébastien & Claire :  En fait, nous avons décidé de voyager pendant 3 mois pour témoigner de la beauté et de la diversité des paysages de NZ, ce que nous avons fait dans la section "voyager en NZ" du site. Nous sommes donc revenus sur Auckland mi-décembre 2001, avec la volonté de trouver du travail.
Le site grossissant et attirant de plus en plus de visiteurs grâce à un référencement dans les moteurs de plus en plus optimal, nous nous sommes dis qu'il était idiot de ne pas aller plus loin. C'est pourquoi, après l'été (janvier/février) où nous avons été peu actif (comme les kiwis :-), nous nous sommes lancés avec Sandrine, franco-suisse, dans l'aventure d'un guide d'Auckland et de sa région en français. On a crée une société sur place, déterminé les contours d'un tel livre, recruté une équipe de passionnés...et travaillé 6 mois d'arrache-pied jusqu'à fin septembre...

Capcampus :  Un an après un premier bilan

Sébastien & Claire :  Le bilan est extrèmement positif. Une nouvelle vie. Chaque rencontre, chaque nouveau chemin emprunté, chaque galère, chaque réussite est une aventure.
La NZ nous a non seulement accueilli mais donné la chance de construire quelque-chose de nos mains et de le vivre en toute liberté. Tous les jours, on se dit que les difficultés par lequelles on passe lorsque l'on s'expatrie "sans filet" sont récompensées à l'infinie par les gens, les paysages, les voyages. Mais cela, on ne s'en rend vraiment compte qu'au bout d'un certain temps dans le pays, lorsque ce même pays se livre tout doucement !

Capcampus :  Envisagez vous un retour en France ou les racines poussent sur place?

Sébastien & Claire :  Difficile de répondre à une telle question après un an sur place. Evidemment, la famille et les amis restés dans la mère Patrie vous manquent, mais lorsqu'on fait le choix de vivre à un endroit, les attaches qui se créent sont assez fortes. On pourrait dire que les radicelles sont en train de pousser...
Mais qui sait, avec un changement d'état d'esprit, ou un problème de visa, le retour peut être rapide. Et on ne se ferme aucune porte.

Capcampus :  Si vous deviez comparer la vie en France et votre vie actuelle, qu'est ce qui est mieux la bas?

Sébastien & Claire :  Incontestablement la "liberté". La liberté d'entreprendre et de découvrir les espaces naturels infinis. La ville (Auckland) est aérée, on voit toujours le ciel, on sent partout la nature, on est entouré d'eau et de forêts luxuriantes. Il est difficile de s'ennuyer quand on a une ou plusieurs journées devant soi.
Dans les relations de travail, on apprécie la simplicité des contacts.

Capcampus :  Des regrets ? (les amis laissés en France, la cuisine, la langue ... and so on!)

Sébastien & Claire :  On a la nostalgie des atmosphères familiales, des choses simples que l'on partage dans sa propre culture et dans sa propre langue. Pour ce qui est de la cuisine, la NZ a fait d'énormes progrès en 10 ans et on peut manger dans de bons restos et trouver presque tout dans les commerces. C'est sur, on n'a pas un bon reblochon fermier ou une bonne baguette à se mettre sous la dent, mais il faut bien garder quelques friandises lorsqu'on retourne au pays :-)

Capcampus :  Les procédures administratives ne sont pas trop compliquées pour accomplir un tel périple?

Sébastien & Claire :  Il existe un visa Vacances Travail (VVT) qui permet à 400 jeunes de moins de 30 ans de faire le voyage sans grand souci. Pour rester, ça peut être plus difficile car la préférence nationale existe dans la délivrance des visas de travail. Pour être résident, c'est encore plus galère car le système est long et coûteux.
En ce qui concerne les démarches administratives de tous les jours (voiture, banque, assurances, fisc...), ce sont des jeux d'enfants. Parfois, on se demande pourquoi la France ne copierait pas un peu de ce côté de la planète !?

Capcampus :  Pour nos étudiants candidats à l'expatriation, quels seraient vos conseils?

Sébastien & Claire :  D'abord, avoir une profonde envie. Ce n'est pas une aventure que l'on fait à la légère. Il faut vibrer, avoir peur, avoir la foi. On rencontre plein de galères et de doutes dans le cheminement. Ensuite, être ouvert et ne pas tenter de tout contrôler. Il faut laisser les choses se faire en évitant de porter les jugements 'franco-français' sur les événements et les gens...
Enfin, lire <a href="http://www.frogs-in-nz.com">www.frogs-in-nz.com</a> et acheter le Guide des Frogs :-))

Capcampus :  Alors la vie est belle?

Sébastien & Claire :  La vie est d'autant plus belle lorsqu'on l'a choisie et que l'on n'a de compte à rendre à personne.
Ma leçon perso (Seb) : arrêter de tout vouloir maîtriser...et...Carpe Diem.

Capcampus :  Seb, Claire un dernier Mot?

Sébastien & Claire :  La NZ, c'est au minimum 24 heures d'avion. Alors, ne prenez pas la décision à la légère !
Pour ceux qui veulent juste y voyager, préparez vos pompes de rando, masques, tuba, surfboard, vestes de quart, cannes à pêche et de golf...et à bientôt !

Propos recueillis par Pierre RAVOT pour capcampus

En savoir Plus?

je fonce visiter les Frogs

Cliquez ici pour visiter le site des Frogs et decouvrir la vie en Nouvelle Zélande.

Ou se procurer le "Guide des Frogs" en France
-Les FNAC de Paris Montparnasse et St Lazare
-La FNAC de Rennes
... et toutes les autres FNAC de France sur commande !
-Librairie de voyages l'Astrolable - 46 rue de Provence, Paris 9ème
-Librairie Arthaud - 23 Grande Rue, Grenoble
-Nouvelle-Zélande Voyages - 14 rue Servandoni - Paris 6ème

A venir très prochainement :

d'autres FNAC, VIRGIN et librairies généralistes ou spécialisées de la Région Parisiennes ainsi que PACA / Rhône-Alpes

Distributeur local :

SERVEDIT
15 rue Victor Cousin
75005 Paris
Tél. + (33) 01 44 41 49 30
Fax : + (33) 01 43 25 77 41
Email : servedit1@wanadoo.fr

En savoir plus Publié le 16 août 2007

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Expatriation

Expatriation

Devenez un job trotter à l'aide de Capcampus. Vous vous sentez à l'étroit, vous voulez conquérir le monde ou tout simplement découvrir d'autres horizons. Alors pourquoi pas un job ou un stage à l'étranger? Découvrez nos fiches par pays pour mieux préparer votre future migration sous d'autres cieux !

A LIRE ÉGALEMENT

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
FERMER