Suis-je un bobo ? Mais qu'est-ce donc qu'un bobo ?

Mais qui sont ils? Petit décodage afin que vous compreniez si vous on vous traite de bobo!

Publié le 07 mars 2013
Suis-je un bobo ? Mais qu'est-ce donc qu'un bobo ?
Copyright Fotolia alphaspirit

Bobo est un terme qui revient de plus en plus souvent dans nos bouches et dans nos commentaires.

Utilisé à tort ou à bon escient, il est tout de même difficile de savoir ce que signifie exactement ce terme.

Très souvent, il donne lieu à des affrontements verbaux du genre : « c’est toi le bobo ! »

 

Mais que signifie donc exactement cette expression et à qui doit-on l’associer ?

 

Le mot bobo a fait sa première apparition dans le livre de David Brooks, un journaliste américain éditorialiste auprès du New York Times.
Intitulé « Bobos in paradise » et apparu en 2000, ce livre représente une tentative de « théorisation » d’une nouvelle catégorie sociale dont le Bourgeois-Bohême.


En créant cette expression, David Brooks a voulu caractériser l’évolution d’un groupe de jeunes ingénieurs dynamiques qui évoluent dans les domaines de la haute finance et qui succèdent aux hippies des années 80.
Pour l’auteur, cette expression avait pour but de redéfinir plus explicitement les contours de cette classe sociale floue, avec un nouveau nom qui sonne mieux.

L’émergence de cette nouvelle catégorie sociale, appelée aussi « Bourgeois Hi-Tech », représente ainsi un mélange de personnes possédant un certain niveau de capital économique et culturel auprès des secteurs de production ultra modernes.

Le terme désigne donc un sociostyle qui consiste en une tentative de caractériser un nouveau groupe social répondant à des comportements, des opinions et styles de vie. Ce n’est donc pas l’origine sociale ou le niveau de vie d’un individu qui déterminera son appartenance au club des bobos mais plutôt ses pratiques quotidiennes, ses goûts musicaux ainsi que ses valeurs.


Toute idée de conception marxiste qui repose sur une société découpée en différentes classes socio-économiques doit donc être exclue.
Être bobo demande donc de se situer dans une société néolibérale et individualiste qui recherche tout le temps de nouvelles inventions.

Le terme bobo prône donc une société des valeurs actuelles dont le « citoyennisme », l’écologisme et la tolérance.
Toutefois, il est reproché au bobo de revendiquer des valeurs ancrées dans une d’une réalité qu’il n’est pas en mesure de comprendre.
En effet, alors que le bobo prône le vivre ensemble et la tolérance, il ne connaît pas et ne cherche pas à comprendre ce qu’endurent ceux qui vivent dans les banlieues difficiles. Alors qu’il mange bio, il ne sait même pas à quoi peut ressembler une ferme.
C’est le gouffre total entre le « peuple » et ces « élites ».

Sur le plan politique, le bobo est traité de consensualiste et de bien-pensant.
Avec son manque de conviction politique, le bobo reprend pour lui l’emblème de la gauche caviar alors que son porte-monnaie tourne à droite.
Ce mot est donc utilisé pour stigmatiser une certaine catégorie d’individus qui demeure floue, en la présentant comme manipulatrice de l’opinion publique.

Avec cette nouvelle manière de présenter un « urbain », le bobo tend peu à peu à se creuser une place dans le langage courant.


FERMER