Revenir au bon sens: SE LIBERER DU SUPERFLU


Niko Paech nous livre une belle analyse pour réussir la transition "vers une économie post-croissance"
Revenir au bon sens: SE LIBERER DU SUPERFLU

Vous constatez chaque jour que "l'on marche sur la tête", que du charbon vient des USA pour être brulé en Allemagne, que vos carottes ont fait le tour de la terre avant de finir dans votre assiette ... le chasseur cueilleur est bien loin.

Entassés comme des lapins dans leur clapiers, les "TERRIENS" se ruent vers les villes. De terriens ils n'ont plus que le nom!

Alors?

Il est temps de se poser un peu et de réfléchir pour vous aussi infléchir la trajectoire.

L'ouvrage de Niko Paech peut vous aider en un format court, avec des questions réponses qui vous permettront de faire le point sur ce monde qui change et qui oublie mère nature source d'inspiration et d'innovation.

Descriptif de l'éditeur

Une critique sans concession de la société de consommation, qui amasse des biens qu'elle n'a plus le temps de consommer et qui saccage les ressources naturelles de la planète.

  • Un plaidoyer concis et argumenté pour une économie relocalisée, productrice de biens durables et centrée sur la recherche de sobriété.
  • La traduction française d'un succès international : Befreiung vom Überfluss s'est vendu à plus de 30 000 exemplaires en Allemagne.

L'AUTEUR

Niko Paech est un économiste allemand, cofondateur de l'Association d'écologie économique (Vöö, basée à Berlin). Il enseigne l'économie du développement durable à l'université de Siegen. Il représente dans son pays le courant de la soutenabilité « forte », critique de la croissance et de toute forme de marketing vert.

INFOS PRATIQUES

En savoir plus Publié le 28 novembre 2016

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





High tech

High tech

Tendance high tech : découvrez les tendances mode coté high tech. Restez branchés sur la fréquence capcampus canal capmode pour découvrir des objets branchés pour les jeunes !

A LIRE ÉGALEMENT

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Google+
FERMER