La France sur le Podium du QS World University Rankings 2015/2016


La France le troisième pays le plus représenté dans les classements universitaires mondiaux
La France sur le Podium du  QS World University Rankings  2015/2016

Basé sur le trafic Web (Alexa, SimilarWeb), les mesures des médias sociaux (Facebook, LinkedIn, YouTube) et les estimations d'internautes (> 100 min 2015), Le classement QS World University Rankings est de loin le plus populaire des classements internationaux des universités .

La douzième édition du QS World University Rankings 2015/16 confirme le Massachusetts Institute of Technology (MIT) comme meilleure université du monde, suivie par Harvard (2e), l'Université de Cambridge et l'Université de Stanford (3e=).

ETH Zurich (9e) émerge dans le top 10 alors que la plus forte hausse dans le peloton de tête du classement est celle des deux grandes universités de Singapour qui font le top 15 pour la première fois.

L'Université nationale de Singapour (12e) est la principale institution d'Asie tandis que l'Université technologique de Nanyang (13ème) fait un bond, et comble presque l'écart avec son rival domestique.

L'université australienne Australian National University (19ème) retourne également dans le top 20.


Global Top 20

Global Top 20


La France compte  quarante-six universités figurant dans le QS World University Rankings cette année , un nombre  battu seulement par les États-Unis (157) et le Royaume-Uni ( 75 ) et cette année compte onze des 250 meilleures universités du monde , avec deux dans le top cinquante : l'Ecole Normale Supérieure ( 23 ) et de l'Ecole Polytechnique ParisTech ( 40e ) .


Les Classements mondiaux universitaires QS sont conçus pour fournir aux étudiants des données précises comparables, et les aider à prendre des décisions éclairées pour leur avenir.
A partir de cette année, et en réponse aux retours des étudiants, et en consultation avec son comité d’experts, QS a adopté une approche afin de normaliser les données de publications et de citations de la recherche, à travers les domaines d’enseignements.
 
Ce changement est pris en compte pour le grand volume de citations générées par les chercheurs dans les sciences de la vie et, à un degré moindre, ceux générés  dans les sciences naturelles.
 
L'approche modifiée des "Citations par faculté", une  mesure de l'impact de la recherche, a donné  des évaluations plus justes pour les universités qui ont un  profil fort mais  avec des zones d’activité de recherche inférieures, tel que les arts, les sciences humaines et les sciences sociales.
 
11.1 million de documents de recherche indexés par la base de données Scopus bibliométrique / Elsevier ont été  analysés pour cette édition du classement.
 
Ben Sowter, directeur de QS de la recherche, a déclaré: "Ce qui est fascinant à propos de ces derniers résultats est qu'ils révèlent plus de diversité que jamais dans la distribution des universités de classe mondiale au plus haut niveau.
 
Nous mettons à la disposition des étudiants potentiels une perspective  plus riche encore ".
Trente des 46 institutions françaises classées ont perdu du terrain dans cette édition alors que neuf ont émergé et sept sont de nouvelles entrées.
 
Une partie de cette tendance est due à la nouvelle approche adoptée pour l'indicateur d’impact de la recherche, mais il y a également d'autres raisons: "L’enseignement supérieur français est impliqué dans une longue période de réforme. Alliances et fusions sont envisagées et engagées par de nombreuses universités et tout ceci prend du temps "dit Sowter.
 
"Ainsi Centrale Supelec, tout comme  l'Université de Montpellier ont fusionné cette année, et sont bien placées, l'effet global semble cependant réduire la reconnaissance internationale des universités françaises, parmi les universitaires et les employeurs."
 
Cependant, sept établissements français sont dans le top 100 dans l'indicateur de la réputation auprès des employeurs, dont quatre dans le top 25.
 
L'indicateur est basé sur les 44.226 réponses à l'enquête globale QS faite auprès des employeurs. Les employeurs sont invités à indiquer quelle institution produit les diplômés les plus recherchés, basé sur leurs expériences de recrutement.
 
En Europe, seuls le Royaume-Uni (16) dispose de plus haut 100 entrées.
 
Les institutions françaises sont également très performantes  dans les tables par domaine d’études , élaborées aux côtés du classement QS World University Rankings.
Quatorze sont dans le top 400 pour les sciences naturelles, et trois dans le top 100: l'Ecole Polytechnique ParisTech (57e dans ce domaine de la faculté),
l'Université Pierre et Marie Curie (64e =), et l'Ecole Normale Supérieure (84e =).
 
La France a neuf représentants du top 400 pour les sciences de la vie et de la médecine , onze  pour l’ingénierie et la technologie , et sept pour les Arts et Lettres .
Huit institutions françaises sont représentée dans le domaine des sciences et de la gestion , dont quatre dans le top 100 : l'INSEAD ( 25 ) , de HEC Paris et de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ( 55e = ) , et Sciences Po Paris ( 86e )
 
Afin de voir le classement dans son intégralité, et les 891 universités ainsi que le Top 400 par domaine d’enseignement aller sur :www.Topuniversities.com
 

 

Les Classements mondiaux universitaires QS sont conçus pour fournir aux étudiants des données précises comparables, et les aider à prendre des décisions éclairées pour leur avenir.
A partir de cette année, et en réponse aux retours des étudiants, et en consultation avec son comité d’experts, QS a adopté une approche afin de normaliser les données de publications et de citations de la recherche, à travers les domaines d’enseignements. 
 
Ce changement est pris en compte pour le grand volume de citations générées par les chercheurs dans les sciences de la vie et, à un degré moindre, ceux générés  dans les sciences naturelles. 
 
L'approche modifiée des "Citations par faculté", une  mesure de l'impact de la recherche, a donné  des évaluations plus justes pour les universités qui ont un  profil fort mais  avec des zones d’activité de recherche inférieures, tel que les arts, les sciences humaines et les sciences sociales. 
 
11.1 million de documents de recherche indexés par la base de données Scopus bibliométrique / Elsevier ont été  analysés pour cette édition du classement.
 
Ben Sowter, directeur de QS de la recherche, a déclaré: "Ce qui est fascinant à propos de ces derniers résultats est qu'ils révèlent plus de diversité que jamais dans la distribution des universités de classe mondiale au plus haut niveau. 
 
Nous mettons à la disposition des étudiants potentiels une perspective  plus riche encore ".
Trente des 46 institutions françaises classées ont perdu du terrain dans cette édition alors que neuf ont émergé et sept sont de nouvelles entrées. 
 
Une partie de cette tendance est due à la nouvelle approche adoptée pour l'indicateur d’impact de la recherche, mais il y a également d'autres raisons: "L’enseignement supérieur français est impliqué dans une longue période de réforme. Alliances et fusions sont envisagées et engagées par de nombreuses universités et tout ceci prend du temps "dit Sowter. 
 
"Ainsi Centrale Supelec, tout comme  l'Université de Montpellier ont fusionné cette année, et sont bien placées, l'effet global semble cependant réduire la reconnaissance internationale des universités françaises, parmi les universitaires et les employeurs."
 
Cependant, sept établissements français sont dans le top 100 dans l'indicateur de la réputation auprès des employeurs, dont quatre dans le top 25. 
 
L'indicateur est basé sur les 44.226 réponses à l'enquête globale QS faite auprès des employeurs. Les employeurs sont invités à indiquer quelle institution produit les diplômés les plus recherchés, basé sur leurs expériences de recrutement. 
 
En Europe, seuls le Royaume-Uni (16) dispose de plus haut 100 entrées.
 
Les institutions françaises sont également très performantes  dans les tables par domaine d’études , élaborées aux côtés du classement QS World University Rankings. 
Quatorze sont dans le top 400 pour les sciences naturelles, et trois dans le top 100: l'Ecole Polytechnique ParisTech (57e dans ce domaine de la faculté), 
l'Université Pierre et Marie Curie (64e =), et l'Ecole Normale Supérieure (84e =).

 

La France a neuf représentants du top 400 pour les sciences de la vie et de la médecine , onze  pour l’ingénierie et la technologie , et sept pour les Arts et Lettres .
Huit institutions françaises sont représentée dans le domaine des sciences et de la gestion , dont quatre dans le top 100 : l'INSEAD ( 25 ) , de HEC Paris et de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ( 55e = ) , et Sciences Po Paris ( 86e )
 
Afin de voir le classement dans son intégralité, et les 891 universités ainsi que le Top 400 par domaine d’enseignement aller sur :www.Topuniversities.com
 

En savoir plus Publié le 15 septembre 2015

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Palmarès

Palmarès

beaucoup de magazines cherchent à établir un classement des meilleures écoles et universités françaises. etudiants, découvrez avec nous les résultats de leurs investigations. utilisez les rubriques palmares pour choisir votre grande école, mais aussi pour connaître les points forts et points faibles de votre établissement et ainsi les éfforts que vous devez fournir pour obtenir la meilleure formation universitaire possible avec capcampus, le site portail de la communauté étudiante des grandes ecoles.

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Google+

Rechercher sur capcampus

FERMER