ISEN Toulon : « Ylona2 » voiture solaire à batterie électrique pulvérise le record de km parcourus au Shell Eco-Marathon 2015


Les étudiants de l’ISEN-Toulon inventent la voiture de demain
ISEN Toulon : « Ylona2 » voiture solaire à batterie électrique pulvérise le record de km parcourus au Shell Eco-Marathon 2015

L'association Solar Car Solutionqui regroupe un ingénieur et 4 étudiants de l'ISEN Toulon (un de 1ère année et trois de 3ème année) et travaille sur le développement et la réalisation d'une voiture 100% électrique et économique, a participé à la compétition européenne Shell Eco-Marathon 2015, réservée aux étudiants de tous les niveaux (du collège jusqu'aux grandes écoles) et de tous pays. Grâce à leur voiture solaire « Ylona2 » à batterie électrique, les étudiants de l'ISEN Toulon ont remporté, le 25 mai dernier, la première place dans la catégorie « Urban Concept propulsion Electrique batterie », avec 308,5 Km/KWh consommés, devançant ainsi de 104 Km/KWh leur plus proche concurrent et battant tous les records. « Ce projet est une belle aventure technologique et humaine enrichissante qui nous a permis de nous dépasser. Nous avons été au cœur de l'action de A à Z et revenons de cette course avec mille souvenirs et des rencontres inattendues », observe Alexandre Raspaud, un des jeunes étudiants ingénieurs de l'ISEN.

Un exploit technique

Pour arriver à cet exploit, les ingénieurs de l'association et les étudiants de l'ISEN-Toulon ont revu plusieurs points de la première voiture, réduisant sa masse, fabricant de nouveaux panneaux solaires, travaillant sur la capture et l'affichage de données, etc... L'équipe ne voulait pas proposer un simple prototype mais concourir dans la catégorie voiture (« Urban Concept »), beaucoup plus sélective, emblématique et représentative d'une voiture réelle. « Tous les étudiants de l'ISEN se sont occupés des parties numérique et électronique qui sont nos domaines de prédilection. A la toute fin du projet, nous nous sommes tournés vers nos enseignants en Informatique à l'ISEN qui nous ont donné des pistes pour la suite. L'étape la plus importante était le passage au contrôle technique qui décide de notre participation ou non à la course. Il nous a donc fallu veiller à améliorer et à documenter la sécurité de la voiture à son maximum pour passer ce contrôle », explique enthousiaste Alexandre.

Une aventure humaine et professionnelle au long cours

Fort de ce beau succès, les étudiants veulent poursuivre l'aventure qui leur a permis de se dépasser, de se découvrir et même de se révéler. « Je suis quelqu'un de timide. Mais pour ce projet j'ai été capable d'aller chercher en moi des ressources insoupçonnées quand il a fallu trouver des sponsors pour perpétuer l'aventure en démarchant des entreprises pour leur présenter en face à face notre projet », s'enorgueillit Alexandre.

Les étudiants passent au minimum 4h/semaine sur ce projet en plus de leurs études et de leurs projets personnels, mais pour rien au monde ils n'abandonneraient cette aventure. Car maintenant, « nous rentrons dans la phase 3, avec la fabrication d'une nouvelle voiture « Ylona 3 » où l'on va devoir revoir une très grande partie de la partie mécanique (l'aérodynamisme et le poids) et électrique et pour cela il va nous falloir de l'argent et des cerveaux, alors je recherche toutes les bonnes volontés au sein des étudiants de l'ISEN », renchérit Alexandre. C'est pourquoi il a aussi monté un dossier de sponsoring et prospecte les entreprises qui pourraient être intéressées par cette voiture à énergie solaire qui sera sans aucun doute la voiture de demain.

En savoir plus Publié le 22 octobre 2015

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Actualité

Actualité

Actualité en direct des campus sur l'univers de la formation et des métiers afin de suivre les nouvelles orientations du sytème d'éducation en france et à l'étranger. Grâce à notre moteur, consultez les derniers articles et fouillez dans les archives de l'actualité de la formation sur capcampus !

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Rechercher sur capcampus

FERMER