L'EPITA s'engage dans la lutte contre les escroqueries via Internet

Face au fléau des escroqueries aux faux virements, l'OCRGDF et l'école d'ingénieurs EPITA se mobilisent

Publié le 06 janvier 2015
L'EPITA s'engage dans la lutte contre les escroqueries via Internet
6 janvier 2015 à l'OCRGDF, signature du partenariat avec Jean-Marc Souvira et Joël Courtois (de gauche à droite)

L'office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) choisit l'EPITA, l'école des ingénieurs du numérique pour conclure un partenariat autour de la lutte contre l'escroquerie aux faux virements, soutenu par la création d'applications Web et d'outils d'aide à la requête. La signature s'est déroulée le 6 janvier 2015 à Nanterre en présence de Jean-Marc Souvira, commissaire divisionnaire, chef de l'OCRGDF et Joël Courtois, directeur général de l'EPITA. Cet accord s'inscrit dans la continuité d'une collaboration réussie entre l'EPITA et la police judiciaire, coopération débutée en 2011 avec l'OCLCTIC et renouvelée en 2013 avec l'OCRVP.

Depuis l'apparition des escroqueries aux faux virements en 2010, 700 faits ont été recensés en France soit un préjudice estimé à 300 millions d'euros d'après la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Ces escroqueries d'un nouveau genre consistent à obtenir indûment le versement de fonds qui iront alimenter les comptes des délinquants situés le plus souvent en Chine. Pour procéder à ces virements frauduleux, une des techniques utilisées consiste à se faire passer pour le PDG et demander au comptable une opération exceptionnelle.

Pour lutter contre ce fléau qui engendre de lourds préjudices financiers et des dommages collatéraux (dépression...) au sein des entreprises touchées, l'OCRGDF est particulièrement mobilisé et renforce son dispositif en signant un partenariat avec l'EPITA. L'office améliorera ainsi les outils dont il dispose pour s'adapter et faire face à ce phénomène qui explose dans l'Hexagone.

À travers son Institut d'innovation informatique, 3IE, l'EPITA apportera son concours technique pour améliorer le suivi des infractions à caractère économique, commercial et financier liées à la criminalité professionnelle ou organisée. 3IE travaillera, à partir d'une base école constituée de données anonymes agrémentée de quelques cas factices, sur la refonte de la base de données, la création d'applications Web et l'implémentation de puissants outils de requêtage, permettant d'améliorer le traitement et l'analyse des données. Ces outils, ergonomiques et intuitifs, seront conçus afin que l'OCRGDF puisse les adapter facilement aux évolutions des comportements des délinquants.

Pour Joël Courtois, directeur général de l'EPITA, « ces partenariats avec la police judiciaire s'inscrivent dans la continuité de l'engagement citoyen de l'EPITA et participent au développement de l'éthique des jeunes ingénieurs.»

« La lutte contre les nouvelles formes de la criminalité organisée nécessite une complémentarité entre les partenaires publics et privés. C'est dans cette optique que les compétences reconnues de l'EPITA ont été une nouvelle fois sollicitées », explique Jean-Marc Souvira, chef de l'office central de lutte contre la grande délinquance financière de la direction centrale de la police judiciaire.


Actualité


Actualité en direct des campus sur l'univers de la formation et des métiers afin de suivre les nouvelles orientations du sytème d'éducation en france et à l'étranger. Grâce à notre moteur, consultez les derniers articles et fouillez dans les archives de l'actualité de la formation sur capcampus !


FERMER