Le livre universitaire est il en danger? L'idée du chéque livre étudiant germe

Les éditeurs proposent une solution avec le chèque livre sup

Publié le 07 septembre 2011
Le livre universitaire est il en danger? L'idée du chéque livre étudiant germe

Le Groupe des éditeurs universitaires du SNE a réalisé avec IPSOS la première étude sur le marché du livre d'enseignement supérieur. De cette étude sort un état des lieux alarmant quant à la diffusion et à l'acquisition des savoirs sur ce marché :

  • De 2006 à 2010, les ventes d'ouvrage universitaires (ventes en ligne comprises, hors codes juridiques et sur la base du panel libraires et du corpus IPSOS) sont passées de 104 millions d'euros à 88 millions d'euros, soit une baisse globale de 15%.

  • Si on observe une forte augmentation de la part des ventes de livres universitaires assurées par les librairies en ligne (21% en 2010, contre 7,5% en 2006), cela n'a pas suffi à enrayer l'érosion globale de marché, le volume des ventes assurées par les librairies physiques ayant reculé de 28% sur la période.

  • Cette évolution, conjuguée à la grave insuffisance des budgets d'acquisition des bibliothèques universitaires (45€ par an et par étudiant en moyenne en 2008 contre 140€ au Royaume-Uni en 2009), reflète clairement un recul de la place du livre dans l'enseignement supérieur, alors même que le nombre d'étudiants a cru de 2,7% de 2006 à 2010, que le nombre de références disponibles (environ 32 600 en 2010) a augmenté de 14.5% et que le prix moyen du livre universitaire a baissé de 5% (20,2 € en 2010). (Ipsos-SNE)


Par ailleurs, miser sur des contenus et sur des ressources numériques gratuites mais non validées scientifiquement, contribue souvent à l'université - surtout au niveau licence - à favoriser un apprentissage fragmentaire, déstructuré et à faible impact pédagogique, par opposition à la lecture linéaire, construite et scientifiquement contrôlée par l'auteur et par l'éditeur.

Les éditeurs universitaires du SNE, préoccupés par ces évolutions, souhaitent que le livre, papier comme numérique, puisse retrouver toute sa place dans l'enseignement supérieur, place qui concourt aux principes de l'égalité des chances, aux plans de réussite en licence, à la valorisation de la langue française, à la performance internationale de nos établissements : le livre est un gage de réussite pour nos étudiants.


Dans un contexte économique difficile pour les étudiants, le prix moyen du livre universitaire en France reste abordable à 20,20€ en 2010, comparé à d'autres pays européens : 40€ en Allemagne par exemple, 54€ en Angleterre ou 56€ aux Etats-Unis1. Mais son coût en freine toutefois la recommandation par les enseignants au nom de l'égalité des chances et en limite l'achat par les familles.

C'est pourquoi ils promeuvent l'idée d'un Chèque Livre Étudiant en partenariat avec tous les acteurs du marché : décideurs politiques, conseillers régionaux, directeurs des établissements, bibliothécaires et documentalistes, enseignants, étudiants, parents, libraires.

Documents associés


Actualité


Actualité en direct des campus sur l'univers de la formation et des métiers afin de suivre les nouvelles orientations du sytème d'éducation en france et à l'étranger. Grâce à notre moteur, consultez les derniers articles et fouillez dans les archives de l'actualité de la formation sur capcampus !


FERMER