Partir une année à l'étranger c'est gagner au moins 3 ans en maturité

Bien préparer son séjour long

Publié le 24 septembre 2012
Partir une année à l'étranger c'est gagner au moins 3 ans en maturité

Partir une année scolaire à l’étranger pour étudier dans un lycée, une université ou une école de langues, c’est faire un grand bond en avant dans son parcours personnel et professionnel. Cette année passée au contact d’une autre culture permet de développer de nombreuses qualités et son bénéfice est considérable dans le parcours du participant. Nombre d’études montrent que 80 à 90% des participants font ensuite de longues études (au moins bac+4) et obtiennent des postes prestigieux

 

Bien préparer son séjour long

Les destinations pour ces longs séjours sont multiples et les prix adaptés à tous les budgets d’autant plus que des bourses et des possibilités de paiement échelonnés existent. Mais le prix à payer est surtout celui d’un investissement personnel et d’une bonne préparation du participant.

 

Partir une année scolaire à l’étranger c’est aussi commencer ses démarches un an à l’avance en suivant différentes étapes importantes. Cependant, la plupart des membres de L’Office peuvent accepter les bulletins d’inscription des candidats au départ jusqu’à fin mars pour une année d’étude hors Europe, fin avril en Europe, jusqu’à 1 à 2 mois avant le départ pour une année en école de langues. Nous vous donnons ici un calendrier général qui permet donc d’appréhender au mieux une année à l’étranger.

 

Anticiper ces démarches permet aussi d’optimiser ses chances d’être accepté pour les destinations les plus demandées. D’une manière générale, les organismes ont un certain nombre de places par destination et par programme aussi les retardataires risqueraient de ne pas pouvoir partir vers la destination qu’ils ont choisie.

 

L’Office (www.loffice.org) et ses membres sont là pour vous renseigner et vous accompagner dans cette préparation et pour vous y aider, voici un calendrier en huit étapes pour préparer un séjour d’un an à l’étranger de septembre à juin.

 

Etape 1 / Septembre : réflexion

  • Réfléchir sur sa propre motivation, ses objectifs personnels, son propre niveau scolaire et linguistique pour choisir une ou des destinations potentielles (et les programmes correspondants) adaptées.
  • Consulter les brochures, les sites des organismes et prendre contact avec eux pour avoir des renseignements complémentaires et des conseils adaptés.
  • Contacter son établissement scolaire ou son employeur pour évoquer son projet et s’assurer qu’il sera compatible avec la poursuite des études ou du travail si c’est la suite envisagée.
  • Discuter avec ses parents, surtout si ce sont eux qui sont à l’origine du projet. S’assurer qu’on a sa propre motivation et les capacités pour mener à bien cette année d’étude à l’étranger loin de sa famille. Toujours garder en tête que le participant doit être acteur de ce projet et surtout pas spectateur. D’autre part, cette première phase de réflexion vaut aussi pour les parents des candidats car un séjour d’un an à l’étranger implique aussi les parents. Les parents doivent, en effet, se préparer à l’absence de leur enfant pendant un an, année pendant laquelle les contacts mutuels devront être limités pour que l’immersion soit un succès.

 

Etape 2 / Septembre à Mars : inscription

  • Envoyer le bulletin d’inscription complété à l’organisme concerné accompagné d’un chèque pour les frais de dossier (généralement de 30 à 100€). Rappel : si l’on peut s’inscrire plus tard (cours de langues notamment), la prudence vaut mieux car certains programmes sont déjà complets 10 à 12 mois avant le départ (ex : un an d’études au lycée aux Etats-Unis).

 

Eclairage : la plupart du temps pour partir étudier au lycée ou à l’université, les écoles et les pays d’accueil demandent les bulletins scolaires des 3 dernières années et aucune moyenne ne doit être inférieure à 8/20. Certains pays (USA, Canada, Australie par exemple) ont des exigences de dossier scolaire plus élevées notamment car ils sont très demandés et effectuent une sélection plus stricte.

 

Etape 3 / 15 jours – 1 mois après réception du bulletin : sélection du candidat

  • Passer l’entretien de motivation (pour l’année scolaire au lycée ou à l’université essentiellement) et les tests de langues (plutôt pour les destinations anglo-saxonnes).

 

Etape 4 / Fin janvier à fin février : finition du dossier

  • Consulter les résultats des entretiens et tests et passer aux étapes suivantes pour les candidats retenus. Pour les autres, des alternatives vers d’autres destinations ou programmes aux exigences moins fortes peuvent être discutées avec l’organisme choisi.
  • Compléter son dossier. Au fil des échanges avec l’organisme sélectionné, le candidat transmet les différentes pièces : le dossier médical avec vaccins à jour, la lettre de motivation (souvent dans la langue du pays d’accueil ou au moins en anglais)…On en vient au moment de retourner le contrat complété et signé avec un premier acompte versé à l’organisme. Chez certains organismes le contrat se complète avant l’entretien.

Etape 5 / Une fois l’acompte versé : préparation du candidat et recherche de l’hébergement

  • L’organisme va transmettre les dossiers complets au pays d’accueil. Le pays d’accueil entame alors la recherche d’hébergement pour le jeune partant (toujours appelé étudiant par les organismes d’échanges). Cette démarche concerne essentiellement le placement en famille d’accueil (très fréquent dans ces programmes) et elle peut prendre du temps notamment lorsque la famille d’accueil est bénévole (fréquent aussi). Meilleur sera le dossier (niveau scolaire, linguistique, qualité de la lettre de motivation),plus la recherche de famille sera facilitée. En effet, pour les familles d’accueil bénévoles, l’intérêt financier n’existe pas ainsi elles aiment voir que l’étudiant est sérieux et motivé pour accepter de l’accueillir.

 

  • En parallèle, en France, l’étudiant va se préparer psychologiquement, émotionnellement et matériellement. Il peut réfléchir à l’argent de poche nécessaire pour son année, à un job éventuel en parallèle des cours de langues si cela est possible dans le cadre de son programme. L’organisme va jouer un rôle important dans la préparation avec une information régulière sur l’avancement des démarches (de placement notamment) mais aussi en offrant une préparation psychologique et pratique avant le séjour via des week-ends de préparation animés par des formateurs.      

 

Etape 6 / Juin – Août : le visa

  • Réaliser (avec l’aide de l’organisme) les démarches de visa si la destination choisie le demande. Pour obtenir le visa, l’étudiant complète un dossier avec divers justificatifs (formulaire de demande, dossier scolaire, photos et papiers d’identité, vaccinations à jour, pré-inscription scolaire dans le pays d’accueil…). Les étudiants doivent ensuite se rendre à un rendez-vous au consulat ou à l’ambassade du pays concerné. Ce rendez-vous est à prendre au sérieux et la délivrance du visa n’est pas un automatisme.

 

Etape 7 / Juillet à Septembre : finalisation avant départ

  • Finaliser les derniers préparatifs avant le départ (qui se fait entre juillet et septembre selon la destination et le programme). Dans cette dernière ligne droite, c’est le moment des premiers contacts (à distance) entre l’étudiant et sa famille d’accueil (pour ce type d’hébergement) une fois que celle-ci a été trouvée et que l’organisme a transmis ses coordonnées à l’étudiant. Ces échanges sont importants et dans cette étape, l’étudiant doit montrer son souhait d’échange culturel, sa motivation qui sont autant de préalables à l’instauration d’une bonne relation. Il faut bien penser que les personnes impliquées dans l’accueil des étudiants vont vivre à leur contact pendant une année et leur rôle va bien plus loin que celle d’un simple gîte. Au moment du départ, plusieurs échanges ont lieu avec l’organisme pour s’assurer que les partants ont toutes les informations nécessaires pour leur voyage. La plupart des organismes facilitent aussi le transfert des étudiants vers l’aéroport de départ et les assistent à l’aéroport.

 

Etape 8 / Juillet-Septembre : le départ à l’étranger et le début du séjour

  • A ce niveau, la préparation est terminée, le séjour démarre et l’organisme, dans le pays d’accueil comme en France, restera disponible tout au long de l’année pour assurer un suivi du séjour de l’étudiant. A ce titre des référents locaux existent dans le pays d’accueil et ils seront les contacts à privilégier pour toute demande de l’étudiant, les échanges avec la France devant être limités pour une bonne intégration. Cependant, des numéros d’urgence permanents existent (en France et dans le pays d’accueil) dans tous les organismes membres de L’Office.

 

L’apport de L’Office pour un séjour d’un an à l’étranger  

Les contrôles : L’Office opère régulièrement des contrôles sur tous ses membres et à chaque niveau de leur chaîne d’activités. Rien n’est donc laissé au hasard et de plus ces contrôles sont effectués par des spécialistes de l’éducation comme des responsables de grandes fédérations de parents d’élèves, des professeurs de langues, de hauts fonctionnaires du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

 

Le Contrat Qualité : tous les membres de L’Office respectent son Contrat qualité dont les critères concernent:

  • le transport
  • l’encadrement
  • le choix des lieux d’hébergement et des familles
  • l’enseignement et la sélection des enseignants
  • le confort et la sécurité (notamment pour l’hébergement)
  • l’organisation du séjour et son suivi
  • le respect des prestations annoncées

 

 

En acceptant ce Contrat Qualité, les membres de L’Office s’engagent, entre autres, à une sélection soigneuse des familles d’accueil (on contrôle notamment le confort, la sécurité et l’état d’esprit qui doit être adapté à l’accueil), à vérifier les aptitudes du candidat par des entretiens et des tests, à offrir une préparation (information, formation…) à l’étudiant, à assurer un suivi permanent avant, pendant et après le séjour, à être joignable 24h/24 et 7j/7 via une ligne d’urgences et à proposer une assurance annulation facultative.

 

La médiation : L’Office possède une commission de médiation paritaire, composée de parents d’élèves et de représentants d’associations de consommateurs agréés, qui peut jouer un rôle de médiateur entre un participant et un organisme membre en cas de litige.


Actualité


Actualité en direct des campus sur l'univers de la formation et des métiers afin de suivre les nouvelles orientations du sytème d'éducation en france et à l'étranger. Grâce à notre moteur, consultez les derniers articles et fouillez dans les archives de l'actualité de la formation sur capcampus !


FERMER