Technologies de santé : l'EHESP renforce la formation des ingénieurs hospitaliers

ingénierie et management des technologies de santé : un mastère spécialisé pour relever les nouveaux défis des systèmes de soins.

Publié le 21 mai 2012
Technologies de santé : l'EHESP renforce la formation des ingénieurs hospitaliers

Génie technique, biomédical, logistique, informatique et finance, autant de disciplines d'ingénierie à coordonner afin d'assurer la conception et le déploiement de systèmes d'information complexes, adossés à une démographie médicale et à des systèmes de soins en constante évolution. Pour accompagner les ingénieurs en poste ou récemment diplômés, l'EHESP propose désormais un mastère spécialisé en Ingénierie et management des technologies de santé, accrédité par la Conférence des Grandes Ecoles.


A l'échelle des établissements comme des territoires de santé, les technologies de santé doivent permettre de prendre les bonnes décisions en matière de gestion, mais également en termes d'implantation ou de regroupement d'établissements. Elles doivent favoriser l'expertise à distance des cliniciens spécialistes ou encore la coordination des soins de proximité. Les technologies de santé soutiennent ainsi les évolutions les plus stratégiques du système de soins.

Pour les concevoir et les exploiter, les ingénieurs sont en première ligne.


Le décloisonnement des disciplines de l'ingénieur dans les hôpitaux, les organismes de régulation régionaux et les entreprises impliquées dans la maîtrise d'œuvre apparaît donc essentiel. Pour répondre à ce besoin, l'EHESP, associée à l'Université de technologie de Compiègne, a développé une formation de seize mois, organisée au rythme d'une session par mois.


Ce cycle, qui peut être suivi parallèlement à une activité professionnelle, repose sur deux axes clés :

  • Les bases d'épidémiologie, de connaissance des systèmes de soins et de management pour fixer des repères et des objectifs clairs en matière de santé publique ;
  • La synthèse des cinq disciplines d'ingénierie de manière à acquérir une vision pluridisciplinaire pour optimiser l'implantation des technologies de santé pour la population et les professionnels de santé.




Le diplôme vient sanctionner 360 heures d'enseignements et la rédaction d'une thèse professionnelle.

Cette formation, ouverte prioritairement aux professionnels en exercice, est accessible aux titulaires d'un diplôme d'ingénieur ou d'un diplôme scientifique de niveau bac +5. Pour favoriser les échanges entre ingénieurs en poste et jeunes diplômés, ces derniers peuvent également postuler et effectuer leur cursus en alternance.

La date limite de candidature est fixée au 12 juillet pour le premier jury et au 27 septembre pour le second.


Actualité


Actualité en direct des campus sur l'univers de la formation et des métiers afin de suivre les nouvelles orientations du sytème d'éducation en france et à l'étranger. Grâce à notre moteur, consultez les derniers articles et fouillez dans les archives de l'actualité de la formation sur capcampus !


FERMER