Rechercher une Offre d'emploi

Des mesures d'aides pour les intérimaires, très utile pour les jeunes et les étudiants

Les partenaires sociaux du travail temporaire lancent un « Plan pour amortir les effets de la crise » pour les salariés intérimaires

Publié le 08 janvier 2009
Des mesures d'aides pour les intérimaires, très utile pour les jeunes et les étudiants

Dans le contexte actuel de dégradation de l'activité, les partenaires sociaux du travail temporaire ont mis en place, en faveur des salariés intérimaires, un « Plan pour amortir les effets de la crise ». Ce plan assouplit et enrichit les prestations délivrées par le Fastt (Fonds d'action sociale du travail temporaire).



Dès les premières turbulences économiques, les syndicats de salariés (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, CGT-FO) et le Prisme (organisation représentant les professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi) ont décidé d'assouplir les conditions d'accès aux prestations délivrées par le Fonds d'action sociale du travail temporaire (Fastt) pour celles d'entre elles qui sont soumises à une condition d'activité dans l'intérim. Ainsi, il suffit désormais de réaliser 450 heures de mission (soit l'équivalent de 3 mois de travail à temps plein) au lieu de 600 heures pour bénéficier de ces prestations. Cette mesure d'assouplissement permet d'être plus présent aux côtés des salariés intérimaires dans une conjoncture peu favorable. Elle leur permet notamment de maintenir plus facilement le bénéfice de la complémentaire santé qui leur est destinée.



D'autres prestations, particulièrement utiles en période de tensions sur le marché de l'emploi, sont accessibles dès la première heure de mission : le service de location de véhicule à prix réduit (5 euros par jour seulement), et les solutions d'urgence de garde d'enfants (1 euro de l'heure). Ces prestations sont élargies dans le cadre du « Plan pour amortir les effets de la crise ».



Ainsi, pour faciliter davantage encore les déplacements professionnels des salariés intérimaires, le Plan étend la durée de location à 6 mois au lieu de 4 et augmente le forfait kilométrique journalier de 100 à 150 km. Les salariés intérimaires ont ainsi la possibilité de réaliser une mission dans un rayon de 75 kilomètres. Pour la réalisation de missions plus éloignées encore, les intérimaires bénéficient du service de recherche et d'identification de solutions temporaires de logement (Fastt MobiliPro). Par ailleurs, en cas de difficultés ponctuelles pour faire garder les enfants, les intérimaires peuvent solliciter auprès du Fastt 150 heures de garde à domicile (au lieu de 100) pour seulement 1 euro de l'heure.



Le Plan prévoit enfin d'augmenter les moyens consacrés au service d'action sociale du Fastt. Le réseau d'assistantes sociales du travail du Fastt implanté sur tout le territoire sera ainsi mieux en mesure de traiter les sollicitations des intérimaires les plus en difficulté, et d'apporter les conseils personnalisés adaptés à chaque situation.



« Les partenaires sociaux du travail temporaire disposent grâce au Fastt d'un outil qui leur permet d'agir rapidement et d'apporter des réponses sociales aux problématiques rencontrées par les salariés intérimaires. Dès les premiers signes de reprise économique, ce plan permettra d'en accélérer aussi les effets » témoigne Daniel Lascols, Directeur du Fastt



Considérant le permis de conduire comme un atout pour l'insertion professionnelle en donnant accès à plus de possibilités de missions, les partenaires sociaux ont également décidé la mobilisation d'un budget de 4,2 millions d'euros pour financer, en 2009, 8 500 nouveaux permis de conduire, ce qui porterait à 20 000 le nombre de salariés intérimaires bénéficiaires depuis le lancement de cette aide en 2006. Une aide d'un montant de 500 euros permettant de couvrir près de la moitié du coût moyen d'un permis situé entre 800 et 1 200 euros.


FERMER