Rechercher une Offre d'emploi

Baromètre TNS Sofres 2013 des Grandes Ecoles de commerce et d'ingénieurs : les entreprises préférées des étudiants des grances écoles

TNS Sofres a interrogé en face à face et en ligne 2582 étudiants parmi 51 écoles retenues

Publié le 30 septembre 2013
Baromètre TNS Sofres 2013  des Grandes Ecoles de commerce et d'ingénieurs : les entreprises préférées des étudiants  des grances écoles

Depuis 28 ans, le baromètre annuel Grandes Ecoles de TNS Sofres interroge les étudiants des Grandes Ecoles de commerce et d'ingénieurs pour connaître leurs attentes à l'égard des entreprises et l'attractivité de leurs futurs employeurs.

Pour l'édition 2013, TNS Sofres a interrogé en face à face et en ligne 2582 étudiants parmi 51 écoles retenues*. Leur perception de la crise structure encore plus qu'en 2012 les principales évolutions, tout particulièrement pour les élèves en commerce, dont le pessimisme atteint un record dépassant le niveau de 1993.

 

Les perspectives de première embauche atteignent leur niveau de confiance le plus bas pour les élèves en commerce.

En deux ans, la courbe de confiance des étudiants sur la perspective d'une première embauche poursuit sa chute vertigineuse pour atteindre son niveau le plus bas depuis 10 ans pour les élèves d'écoles de commerce. Ils ne sont plus que 24% à penser qu'il leur sera facile de décrocher un premier emploi, pour 32 % l'an passé et 51 % en 2011. Ce niveau est même inférieur à celui atteint au plus fort de la crise du début des années 90 (26%) !

L'optimisme des étudiants ingénieurs s'érode, il demeure toutefois très supérieur à celui des étudiants en commerce. Ils ne sont plus que 53% à penser qu'ils décrocheront facilement un premier emploi alors qu'ils étaient encore 61% en 2012 et 80% en 2011.

 

 

Les exigences salariales redescendent au niveau de l'an 2000

La défiance de trouver un premier emploi entraîne un recul encore plus violent des exigences salariales qui touchent également les élèves ingénieurs.

En école de commerce, le niveau d'exigence salariale annuel brut passe sous le seuil des 30K€ avec  29 500 euros en moyenne soit, le niveau exigé en 2000. Les deux dernières années, cette moyenne est passée de 33 800 euros en 2011 à 32 000 euros en 2012.

Les élèves ingénieurs sont eux aussi résignés puisque le salaire brut annuel  auquel ils aspirent pour leur premier emploi se situe à 32 400 euros en moyenne, soit le même niveau qu'en 2000, alors que la moyenne se situait à 35 100 euros en 2012 et 36 100 euros en 2011.

 

Le palmarès spontané des entreprises attractives :

 

Dans ce palmarès aucun nom d'entreprise n'est suggéré. Les élèves citent les entreprises auxquelles ils pensent spontanément, dans lesquelles ils aimeraient travailler. Ce classement favorise les entreprises les plus présentes à l'esprit (souvent les plus actives sur les campus) et les entreprises segmentantes.

 

La finance et l'audit continuent de reculer chez les commerciaux, au profit des secteurs de la consommation et des loisirs.

Chez les ingénieurs, la finance poursuit son recul, de même que des secteurs en difficulté comme l'automobile et les Télécoms. Dans ce contexte, l'énergie sécurise sa position de n°1 tandis que le BTP progresse.

 

- En école de commerce, parmi les entreprises citées spontanément, LVMH prend la tête du classement devant L'Oréal avec respectivement 12 % et 11% de citations (-1 point pour LVMH et + 1 point pour L'Oréal). Danone qui avait connu l'an passé un rebond de 7 points, passe en 3ème position avec - 3 points cette année.

 

Les secteurs bancaire et de l'audit poursuivent le recul déjà accusé en 2012. Ils classent BNP Paribas en 5ème position avec 9% des citations (- 2 points) et Ernst & Young au 8ème rang (- 2 points) à égalité avec KPMG (-1 point). La Société Générale avec 5% des citations accuse quant à elle un nouveau recul de 3 points et passe du 9ème au 13ème rang. Seul Deloitte (9% des citations, + 1 point) remonte au 5ème rang du classement.

Google maintient sa réputation avec toujours 10% des citations (à égalité avec Danone). Kraft Food et Microsoft reprennent leur place au 13ème rang du classement avec 5% des citations spontanées.

Apple, Accor, BCG et les banques étrangères disparaissent du palmarès spontané.

 

- Pour les élèves ingénieurs, l'énergie et l'aéronautique demeurent les secteurs de prédilection. Le top 3 du classement des entreprises citées spontanément maintient EDF en première position avec 15 % de citations spontanées suivi par EADS (13 %) qui prend la 2ème place à Thales (11%) lequel accuse une perte de 5 points cette année. Safran (9%, - 1 point) et Airbus (8%, - 2 points) accusent une légère baisse passant  respectivement  du 4ème au 7ème et 9ème rang. Ce recul de l'aéronautique doit toutefois être relativisé : ces entreprises avaient fortement progressé l'année dernière et leurs scores restent cette année élevés historiquement.

Le secteur du BTP séduit davantage cette année puisque trois entreprises apparaissent au palmarès 2013 : Vinci avec 10% de citations (+ 6 points) est à égalité avec Total et Google (+ 2 points). Bouygues qui gagne également 6 points, prend la 7ème place et Eiffage (+ 3 points) entre à la 13ème place au même niveau que Veolia et L'Oréal.

Le classement 2013 confirme la perte de notoriété des secteurs finance et automobile avec la disparition de BNP Paribas, PSA Peugeot Citroën et Renault.

 

 

Le top 20 d'attractivité assistée des entreprises

 

Dans ce palmarès présenté dans un 2ème temps, les élèves sont invités à se prononcer sur une liste d'entreprises et à donner à chacune d'elles une note de 1 à 10 pour qualifier leur degré d'attirance de l'entreprise en tant qu'employeur. Ce classement favorise les entreprises dont les produits ou services font « rêver » les élèves.

 

- Les résultats du palmarès assisté demeurent très stables pour les élèves d'écoles de commerce. Google figure pour la 3ème année en tête du classement avec 90% des citations, suivi par Apple (88%). A égalité au 3ème rang, Coca Cola Entreprises et Canal + gagnent 2 points avec 85% des citations. Exception à cette stabilité : la montée en puissance de Samsung (11ème) et Pernod Ricard (14ème) qui gagnent  respectivement + 7 et + 5 points dans la classement.

A noter que le Groupe Danone perd 2 points et passe au 6ème rang (3ème en 2012) avec 82% des citations, à égalité avec Nestlé et Air France.

Comme l'an dernier, les banques le conseil et l'audit ne figurent toujours pas au Top 20.

 

- Chez les élèves ingénieurs, l'énergie reprend du service puisque EDF récupère la première place du classement  assisté (+ 2 points) à égalité avec EADS (- 1 point).

GDF-SUEZ (+ 3 points) et Thales (+ 2 points) gagnent la 3ème place avec 74% des citations.

TOTAL, en recul en 2012, progresse de 5 points et figure à la 6ème place du classement.

Google remarqué l'an passé pour sa progression, passe de la 2ème à la 5ème place (- 2 points) dans le Top 20. Les constructeurs automobiles sortent quant à eux du classement 2013.

 

Palmarès spontané des entreprises 2013**

Quelles sont à priori les entreprises dans lesquelles vous aimeriez le plus travailler ?

(Consolidation des évolutions 2012)

 

** aucun nom d'entreprise n'est proposé.


Palmarès assisté des entreprises 2013

Palmarès assisté des entreprises 2013
Pour chacune des entreprises suivantes, vous me direz, à l'aide d'une note de 1 à 10, si elle constitue pour vous un employeur attirant ?

FERMER