Rechercher un emploi en Alternance

1000 emplois dont 800 contrats d'alternance sont menacés par le refus d'un agrément ministériel

Cris d'alarme du collectif des écoles indépendantes SCHOLIS

Publié le 26 juillet 2013
1000 emplois dont 800 contrats d'alternance sont menacés par le refus d'un agrément ministériel

Les écoles du collectif Scholis, qui rassemble une trentaine d’écoles indépendantes situées aux quatre coins de l’hexagone, tirent aujourd’hui la sirène d’alarme : la CNCP, Commission Nationale de la Certification Professionnelle du Ministère de l’Emploi, de la Formation Professionnelle ne souhaite que soit renouvelé l’agrément ministériel du diplôme ‘Chargé de développement marketing et vente’, de niveau licence.

A l’heure où la mobilisation doit être totale notamment pour favoriser l’emploi desjeunes, cette décision met directement en péril plus de 800 contrats par alternance et 200 emplois de formateurs. Toutes les écoles du groupe Scholis ont en effet encommun ce diplôme, dont l’agrément ministériel n’est pour l’heure toujours pas reconduit. Cet agrément est incontournable pour le financement de plus de 800contrats d’alternance qui sont sur le point d’être signés par des étudiants avec des entreprises partenaires de ces écoles et pour le maintien des 200 emplois directement rattachés à ces formations dans ces mêmes écoles.

Comment a-t-on pu en arriver là ?

Cette situation dramatique est la conséquence d’un avis défavorable donné par la CNCP, liée au Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. « Nous avons la preuve que cette commission a pris cette décision à partir d’informations erronées ou manquantes, et le ministre le sait», avancent les directeurs des écoles Ecoris, situées en Savoie et Haute Savoie, à l’origine de ce diplôme. Mais le mal est fait et, même s’il en a le pouvoir, le Ministre n’est pas encore décidé à désavouer cette commission.

Comme le soulignent les dirigeants des écoles du collectif Scholis : «Nous nous interrogeons sur la mission du Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. A l’heure de la mobilisation générale pour l’emploi et la formation, il n’est certainement pas de supprimer des emplois. Ill suffirait d’une signature du ministre pour que la validité de notre diplôme soit reconduite. Le temps presse, car dans quelques jours il sera trop tard, les contrats ne seront pas honorés et nous devrons licencier. »

C’est la raison pour laquelle une délégation représentant les 30 écoles concernées par cette décision ministérielle viendra faire le pied de grue sous les fenêtres duministre lundi 29 juillet à 10h30, au 127 rue de Grenelle à Paris. Soutenus par de nombreux élus locaux, ils souhaitent une audition avec le Ministre Michel Sapin pour le convaincre de renouveler la validité de leur diplôme. Pour l’emploi des jeunes, et pour l’emploi tout court.

A propos du collectif SCHOLIS:

COLLECTIF SCHOLIS . environ 10 000 étudiants et 1 000 salariés . 30 écoles de 17 enseignes différentes . formations en alternance de niveau bac à bac+5.


FERMER