L'ESMA, l'école des métiers artistiques de Montpellier, se frotte aux Québécois

les projets sont maintenant finalisés et à découvrir du 6 février au 12 mars 2013 à l’Ecole Supérieure des Métiers Artistiques (ESMA)

Publié le 30 janvier 2013
L'ESMA, l'école des métiers artistiques de Montpellier, se frotte aux Québécois

Des passionnés transatlantiques


Quelle vision ont les apprentis photographes professionnels sur une même thématique de part et d’autre de l’Atlantique ? C’est la question que se sont posés deux établissements d’enseignement français et québécois, spécialisés dans les métiers artistiques. D’un côté, l’ESMA à Montpellier (France), de l’autre, le Cégep à Matane (Québec) et de part et d’autres des étudiants désireux de travailler ensemble et de confronter leurs regards sur une même thématique. De cette rencontre, deux équipes sont nées comprenant chacune un Français et un Québécois, qui ont réalisé un projet photographique transatlantique sur un sujet donné.


Ces projets sont maintenant finalisés et à découvrir du 6 février au 12 mars 2013 à l’Ecole Supérieure des Métiers Artistiques (ESMA)
lors d’une exposition exceptionnelle qui met en valeur les regards différents des photographes mais aussi les différentes réalités de chaque continent. Car au¬delà de l’expérience pure de la collaboration artistique, ce projet visait à sensibiliser les étudiants de part et d’autre de l’océan aux différentes réalités culturelles des habitants et des photographes. Et avec cette exposition, ils vont à présent être confrontés aux spécificités culturelles… des spectateurs !

La règle du jeu en quelques chiffres

 

  • 10 à 15 images finalisées par personnes
  • 2 semaines de prise de vue
  • 1 semaine de rendu
  • 3 axes maximum à traiter pour chacun des étudiants


Le support pouvait être numérique et argentique, sous forme de prise de vue, portraits ou reportages.


FERMER