Carafes filtrantes et santé

Mme Marland-Militello propose une évaluation sanitaire des carafes filtrantes

Publié le 10 septembre 2010

Carafes filtrantes : une réussite commerciale aux effets sur la santé non-évalués

L'eau est un des éléments naturels le plus indispensable à la vie. Sa qualité fait donc l'objet de la plus grande attention de la part des pouvoirs publics.

Les carafes filtrantes ont fait leur apparition dans des millions de foyers français ces dernières années.

Muriel Marland-Militello tient à s'assurer que ces carafes puissent être utilisées sans aucun danger pour la santé, comme l'eau du robinet avant ce filtrage.

Elle a donc interrogé le ministère de la santé à ce sujet. Dans sa réponse publiée au Journal officiel le 24 août dernier, Roselyne Bachelot rappelle que l'utilisation de carafes filtrantes ne fait aujourd'hui l'objet d'aucune recommandation par le ministère chargé de la santé et que l'efficacité et l'innocuité de ces procédés sont de la responsabilité de la personne qui les met sur le marché.

L'utilisation des cartouches filtrantes doit se faire dans un respect strict des préconisations. En effet, les utilisateurs peuvent oublier de changer les cartouches filtrantes ou en faire un usage intensif pour des raisons d'économie, auquel cas des relargages de substances toxiques ou indésirables dans l'eau consommée sont possibles.

Soucieuse de la santé des Français dans tous leurs actes même les plus quotidiens, Muriel Marland-Militello a demandé à la Ministre de la Santé de faire réaliser au plus vite une enquête sur la qualité sanitaire de l'eau délivrée par ces carafes filtrantes.

Dans l'attente des résultats de cette enquête, Muriel Marland-Militello demande aux industriels du secteur de mener des campagnes de communication pour inciter les utilisateurs à la plus grande vigilance sur les précautions à prendre avec ces produits, notamment s'agissant des risques sanitaires en cas de conservation trop longue de l'eau filtrée et du non-changement des cartouches filtrantes.

  • Rappel du texte de la question :

"Mme Muriel Marland-Militello interroge M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur l'intérêt sanitaire des systèmes de traitement de filtration d'eau à domicile. Le succès commercial des carafes filtrantes est significatif. Plus de 3 millions de foyers français seraient équipés d'une carafe de la marque allemande leader sur le marché, qui aurait d'ailleurs enregistré une progression de ses ventes de 25 % sur l'année 2008. Elle aimerait savoir quelles études ont été menées
quant à la qualité de l'eau filtrée par les carafes filtrantes. Elle aimerait notamment avoir des précisions s'agissant de la multiplication des microorganismes et du relargage des substances filtrées."

  • Texte de la réponse officielle :

La réglementation relative aux carafes filtrantes relève du code de la consommation car ce sont des produits autonomes par rapport au réseau de distribution publique. Elles ne relèvent pas de la catégorie des produits et procédés de traitement de l'eau destinée à la consommation humaine définis dans le code de la santé publique (art. R. 1321-48) qui visent uniquement les installations fixes de production, de distribution et de conditionnement des eaux destinées à la
consommation humaine. L'utilisation de carafes filtrantes ne fait aujourd'hui l'objet d'aucune recommandation par le ministère chargé de la santé, l'eau du réseau public devant déjà être conforme aux exigences de qualité réglementaires.


L'efficacité et l'innocuité de ces procédés sont de la responsabilité du responsable de leur mise sur le marché. De plus, l'utilisation des cartouches filtrantes mises en oeuvre dans ces procédés doit faire l'objet d'un respect strict des préconisations d'usage par les utilisateurs. En effet, ces derniers peuvent oublier de changer les cartouches filtrantes ou en faire un usage intensif pour des raisons d'économie, auquel cas des relargages de substances toxiques ou indésirables dans l'eau consommée sont possibles. En cas de non-conformité des cartouches filtrantes, la réglementation peut aller jusqu'à prévoir un retrait de la vente de ces produits. Afin d'obtenir des résultats plus détaillés sur ces produits, le ministère chargé de la santé, en liaison avec le ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi,
envisage de faire réaliser une enquête en 2010 sur la qualité de l'eau délivrée par ces carafes filtrantes en liaison avec un laboratoire agréé dans l'analyse de l'eau destinée à la consommation humaine. En fonction des résultats de cette enquête, des campagnes de communication à l'égard des consommateurs pourront être envisagées si des risques étaient mis en évidence.


FERMER