Doctorante HEI, Alina Ghinet reçoit le Prix L’Oréal

Une récompense pour ses pour ses travaux sur le traitement du cancer

Publié le 16 novembre 2009
Doctorante HEI, Alina Ghinet reçoit le Prix L’Oréal

Doctorante au sein du laboratoire de pharmacochimie de HEI (Hautes Etudes d’Ingénieurà Lille) depuis octobre 2007 où ses travaux sur la chimiothérapie cancéreuse sont encadrés par le Pr Philippe Gautret et le Dr Benoît Rigo, Alina Ghinet reçoit à 27 ans le Prix l’Oréal et une bourse d’un montant de 10 000 euros qui lui sera officiellement remise le 16 novembre 2009 au Palais de la Découverte, à Paris. Parmi les invités d'honneur : Valérie Pécresse, Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche et le Professeur Jules Hoffmann, président de l'Académie des Sciences.
« Vous pouvez imaginer ma fierté d’être parmi les dix boursières et je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à ce succès ! Au cours des années, j’ai rencontré des personnalités scientifiques remarquables avec de grandes qualités humaines ayant su me transmettre leur goût pour la science » indique Alina.

A la recherche d’une nouvelle thérapie anticancéreuse et de nouveaux espoirs !


A l’heure actuelle, l’efficacité de la chimiothérapie anticancéreuse est améliorée en administrant plusieurs médicaments. En s’attachant à attaquer également la tumeur de
différentes manières, mais avec une seule molécule, Alina aimerait renforcer l’efficacité de la thérapie tout en limitant au maximum les effets secondaires et ainsi alléger les souffrances des patients. Alors que la majorité des 280 000 nouveaux cas de cancers détectés en France chaque année sont principalement traités par des médicaments anticancéreux, on constate que de nombreuses tumeurs subissent des mutations et deviennent résistantes aux traitements classiques. La solution qui consiste alors à utiliser des cocktails de médicaments pour venir à bout de ces cellules résistantes et qui produit par ailleurs de bons résultats, s’accompagne malheureusement d’une forte augmentation des toxicités associées. Alina a donc choisi d’étudier une voie alternative pour développer de nouveaux agents anticancéreux capables d’inhiber le développement des cellules tumorales en agissant sur deux aspects de la division cellulaire et à des stades très différents de la vie des cellules. Ces
travaux ont pour but la découverte d’un composé unique agissant sur deux enzymes différentes afin de renforcer le pouvoir thérapeutique, tout en réduisant au maximum les risques d’effets secondaires du traitement.


Une bourse, pour quoi faire ?


Alina doit sa réussite à la détermination et aux sacrifices de ses parents qui l’ont toujours encouragée et soutenue dans ses projets. Egalement reconnaissante envers son Université en Roumanie, Alina veut désormais “aider à son tour les étudiants qui ont du potentiel”. Car elle le sait, d’autres jeunes roumains partagent ses rêves mais n’ont souvent pas les moyens de partir à l’étranger, d’autant que la recherche est peu valorisée en Roumanie. Cette bourse, qui vient couronner l’ensemble d’un parcours universitaire sans faute, nourrit par ailleurs l’espoir d’Alina de construire une véritable passerelle de compétences et d’échanges entre la Roumanie et la France. Elle espère ainsi organiser le premier colloque aidant à sensibiliser le milieu scientifique de chimie roumaine pour la lutte contre le cancer.


L’Oréal For Women in Science


Pour la troisième année consécutive, L’ORÉAL France, avec le soutien de la Commission française pour l’UNESCO et de l ’Académie des Sciences, organise la sélection des Bourses Nationales visant à récompenser dix jeunes doctorantes qui souhaitent s’engager dans des carrières scientifiques en sciences de la matière. Ces Bourses s’inscrivent dans le cadre du programme international “For Women in Science” qui récompense depuis 1998 l’excellence et le talent de femmes scientifiques reconnues à travers le monde.
L’Oréal France souhaite ainsi faire naître des vocations auprès d’élèves et de jeunes étudiantes pour que demain un plus grand nombre de femmes participent activement à la recherche et aux progrès scientifiques.


FERMER