Les avocats de la Cour de Paris joueront au CENTQUATRE

Please, Continue (Hamlet) - Le tribunal entre cour et jardin

Publié le 12 mars 2013
Les avocats de la Cour de Paris joueront au CENTQUATRE

Pour juger l'affaire "Hamlet" au CENTQUATRE, Yan Duyvendak et Roger Bernat transposent le Palais de Justice dans la sphère de la représentation théâtrale.

Avocats, juges, huissiers, médecins judiciaires et procureurs de la Cour de Paris sont appelés à jouer leur propre rôle. Lors de trois soirs d'audience seront également appelés à la barre les comédiens, Véronique Alain, Claire Delaporte, Manuel Vallade. Et, pour plaider cette tragique affaire les six membres de l'Ordre des Avocats de Paris qui endosseront la robe.

vendredi 15 mars

avocat de la défense : Maître Georges Sauveur

avocat de la partie civile : Maître Véronica Camporro

 

samedi 16 mars

Avocat de la défense : Maître Basile Ader

Avocat de la partie civile : Maître Xavier Jarlot

 

dimanche 17 mars

avocat de la défense : Maître Edmond-Claude Frety

avocat de la partie civile : Maître Bertrand Perier

 

Ici vous êtes appelez à juger !

 

Le barreau s'apprête à juger une affaire et le public est invité à assister au procès.

Dans une banlieue défavorisée, pendant une fête de mariage, un jeune homme tue le père de sa petite amie. Elle l'accuse de meurtre. Il déclare que c'est un accident...

Presque trois ans plus tard, le procès s'ouvre. Pour préserver l'anonymat des personnes mises en cause, leurs noms ont été remplacés par des noms de fiction : le prévenu s'appelle Hamlet, la victime, Polonius et la plaignante, Ophélie. Un cas d'école quasi-universel qui se fond dans une histoire vraie.

Roger Bernat et Yan Duyvendak conçoivent le plus souvent des dispositifs qu'ils abandonnent aux spectateurs. Avec Please, Continue (Hamlet), c'est à une authentique cour de justice qu'ils confient la destinée du spectacle. Soumis aux codes et à la dramaturgie bien réelle d'un procès, celui-ci projette public et accusé dans un réel brouillé, disséqué, retranscrit, évalué. Dans ce spectacle, le mouvement qui s'opère entre l'accusé, la cour et l'audience dessine l'espace ambivalent d'un théâtre qui devient agora, renouvelle ainsi la question du comment-vivre-ensemble-dans-la-cité.          

Charles Mesnier

 

Né en Hollande, Yan Duyvendak vit à Genève et à Marseille. Formé à l'École supérieure d'art visuel de Genève, il pratique la performance depuis 1995. Il présente régulièrement ses performances, notamment à la Fondation Cartier à Paris (Soirée Nomade, 1995), au Festival for performing arts EXIT, Helsinki (2001), à Art Unlimited Basel (2002), au Museo Reina Sofia de Madrid (Don't Call It Performance, 2003), à la Biennale de Guangju (2004), à Image Forum, Tokyo (2005), à la Ménagerie de verre, Paris (2006-2009), au Vooruit, Gand (2007), au Festi­val d'Avignon (2008), ou encore au Theaterspektakel Zurich (2009). Son travail vidéo se trouve dans de nombreuses collections publiques et privées, allant du Musée des Beaux-Arts de Lyon au Museum für Kommunikation de Bern. Yan Duyvendak a reçu trois fois le Swiss Art Award, (2002, 2003, 2004), le prix Namics Kunstpreis für Neue Medien (2004) ainsi que le Network Kulturpreis (2006), entre autres. En 2010 il reçoit la plus prestigieuse des récompenses suisses d'art contemporain, la Meret Oppenheim Preis. Il a bénéficié de plusieurs résidences, allant de la Cité des Arts à Paris, en passant par l'atelier Schönhauser à Berlin, jusqu'au Swiss Artistic Studio au Caire de Pro Helvetia.

 

Roger Bernat étudie la mise en scène et la dramaturgie à l'Institut del Teatre (Barcelone). A la réception de son diplôme en 1996, on lui attribue le prix de graduation. Entre 1997-2001 il fonde et est responsable de la General Elèctrica, un centre de création de danse et de théâtre, ensemble avec Tomàs Aragay. Il est l'auteur et metteur en scène de, parmi d'autres pièces de théâtre: 10.000 kg (prix spécial de la la critique 96/97), Domestic confort, (dramatical text critic's award 97/98), Album, Trilogie 70, Bons gens, LALALALALA, Amnèsia de fuga, Tout est parfait ou Das Paradies Experiment. Il a aussi dirigé des vidéos comme Polaire, la Tribu, Vero ou Ce que chacun sait mais personne n'ose dire. Actuellement il est en tournée avec Domini Public, Le sacre du printemps, S'il vous plaît, continuez (Hamlet) et Pending Vote.

 

conception: Yan Duyvendak et Roger Bernat  / avec: Véronique Alain,  Claire Delaporte, Manuel Vallade et la participation de l'Ordre du Barreau de Paris / mise en espace: en collaboration avec Sylvie Kleiber / production et diffusion: Nataly Sugnaux Hernandez, Helena Febrés Fraylich / assistants: Nicolas Cillins, Thomas Köppel / administration: Eveline Murenbeeld, Julie Semoroz / régie générale: Gaël Grivet / coproduction: Le Phénix scène nationale de Valenciennes; Huis a/d Werf, Utrecht; Théâtre du GRÜ, Genève / coréalisation: Montévidéo, Marseille; Le Carré/Les Colonnes, Scène conventionnée, Saint-Médard-en-Jalles/ Blanquefort/  avec le soutien de: Ville de Genève; République et canton de Genève; Pro Helvetia Fondation suisse pour la culture; Migros pour-cent-culturel; Loterie Romande; Ministerio de Cultura-INAEM, Mécènes du Sud, Marseille, CORODIS

 

Tournée de Please, Continue (Hamlet):

4, 5 avril 2013 : Vooruit, Gent (Belgique) (version Néerlandaise)

6 - 13 avril 2013 : Festival Hybrides, Montpellier

18 > 19 avril 2013 : L'Onde, théâtre et centre d'art de Vélizy-Villacoublay

15 > 16 mai 2013 : Scène nationale de Petit-Quevilly, Mt-St-Aignan

 


Campus live


Actualité en direct des campus sur l'univers de la formation et des métiers afin de suivre les nouvelles orientations du sytème d'éducation en france et à l'étranger. Grâce à notre moteur, consultez les derniers articles et fouillez dans les archives de l'actualité de la formation sur capcampus !


FERMER