Colocation Senior-Etudiant

Plus de deux millions d'étudiants pour seulement 160 000 logements en résidences universitaires. Trouver un logement relève de la mission impossible. La colocation senior-étudiant devient alors une alternative à ne pas négliger. On vous explique pourquoi.

Publié le 28 janvier 2014
Colocation Senior-Etudiant

Plus de deux millions d'étudiants pour seulement 160 000 logements en résidences universitaires. Trouver un logement relève de la mission impossible. La colocation senior-étudiant devient alors une alternative à ne pas négliger. On vous explique pourquoi.

  • Le concept de la colocation senior-étudiant

Le but de la colocation senior-étudiant est de faire cohabiter des personnes âgées, dites seniors, avec de jeunes étudiants ou travailleurs n'ayant pas trouvé de place en logements étudiants. Ce dernier sera logé chez la personne âgée dans une chambre mise à sa disposition. Basée sur le donnant-donnant, cette méthode requiert de l'étudiant un peu de présence et des services ainsi que de l'aide au quotidien pour les courses, le ménage, les petits travaux, etc. Il peut être demandé ou non une aide financière mais qui sera cependant très peu onéreuse. Le principe est donc de permettre aux deux personnes de renforcer la cohésion sociale tout en nouant des liens solides. Vous seriez surpris de découvrir une personne bien plus âgée mais avec qui vous partagerez plus qu'avec vos parents !

On doit cette brillante idée à l'association Le Pari Solidaire. Fondée en 2005 par Aude Masséan et Bénédicte Chatin, cette association s'inspire du modèle espagnol. Par ailleurs, elle compte aujourd'hui plus de 2 300 cohabitations senior-étudiant. Vous pourrez également trouver d'autres associations partout en France comme Condorda Logis à Montpellier, par exemple. Vous pourrez alors vous inscrire directement sur le site de l'association et payer la cotisation annuelle (sur Le Pari Solidaire, comptez entre 150 et 210 euros pour les seniors et entre 100 et 350 euros pour les étudiants en fonction de la formule choisie et du moment de l'inscription).

  • La colocation senior-étudiant : comment ça marche ?

Afin de pouvoir accéder à ce mode de logement via une association, seniors et étudiants doivent se soumettre à certains critères. Les seniors doivent être âgés de plus de 50 ans et disposer d'une chambre de 9 m² minimum mise à la disposition de l'étudiant. Le jeune, quant à lui, devra se soumettre au règlement de la personne qui l'accueille et doit être étudiant ou salarié. Chaque candidat sera alors reçu individuellement en rendez-vous afin de définir ses attentes. Bien entendu, le critère géographique est très important puisque vous serez mis en contact avec une personne âgée habitant dans votre ville d'études ou tout près, mais les affinités personnelles sont aussi déterminantes. Ainsi, l'association permettra au jeune et au senior de se rencontrer chez ce dernier pour savoir si les deux « sentent » de tenter la colocation ensemble. Si elles sont partante, un bail précaire de 10 mois ainsi qu'une convention d'hébergement stipulant toutes les conditions devront alors être signés par les deux parties. L'association suivra la cohabitation tout au long de l'année.

  • La colocation intergénérationnelle et le gouvernement

Cette mesure intéresse de plus en plus les pouvoirs publics qui y voient là une nouvelle forme de logement qui conviendrait à tout le monde. En 2005, une charte nommée « un toit, deux générations » avant été élaborée par Catherine Vautrin, alors secrétaire d'État aux personnes âgées. Malheureusement, même si ce projet est très alléchant, il faut encore le développer, notamment auprès des personnes âgées qui ne pensent pas forcément à cette solution pour lutter contre la solitude tout en offrant un toit aux jeunes avec peu de moyens. Vous pouvez par ailleurs parcourir le site du gouvernement traitant de la colocation intergénérationnelle.

Aurélie JULIEN


FERMER