Comment bien choisir son colocataire

Une colocation, on la partage toute l'année scolaire. Il vaut donc mieux être avec des personnes qui nous ressemblent et avec qui on est sûr de s'entendre et en qui on peut avoir confiance. Mais alors, comment trouver le bon candidat ? Explications.

Publié le 17 mars 2014
Comment bien choisir son colocataire

Une colocation, on la partage toute l'année scolaire. Il vaut donc mieux être avec des personnes qui nous ressemblent et avec qui on est sûr de s'entendre et en qui on peut avoir confiance. Mais alors, comment trouver le bon candidat ? Explications.

  • Poser vos conditions dans l'annonce

Lorsque vous allez passer votre annonce, assurez-vous qu'elle soit claire et qu'elle précise exactement ce que vous recherchez. Vous allez déposer vos annonces via les sites internet spécialisés. Vous allez devoir préciser le nombre de colocataires habitant dans le logement et le profil de la personne que vous recherchez. A vous de décider si les fumeurs ne vous dérangent pas, si un colocataire avec un animal de compagnie peut être accepté ou non, si une colocataire avec un enfant est envisageable, etc. N'hésitez pas à étoffer votre annonce avec toutes les informations que vous pourrez juger utiles. N'ayez pas peur de penser que votre annonce ressemble à un test personnalisé, en rassemblant le plus d'informations possibles, les candidats pourront mieux cibler ce qu'ils recherchent et vous serez assuré de trouver une personne qui vous convient.

  • Une première rencontre est de mise

Avant d'accepter les yeux fermés un candidat potentiel, misez sur une première rencontre durant laquelle vous pourrez aborder tous les sujets qui concernent la colocation. Loin de l'entretien d'embauche, ce rendez-vous vous permettra de définir si la personne convient ou non. Durant cette rencontre, vous allez pouvoir faire visiter l'appartement, discuter sur son rythme de vie, et vous assurer que le courant passe bien entre vous. Vous pouvez choisir de prendre uniquement un étudiant étranger afin d'élargir vos horizons, de préférer un homme à une femme si vous êtes déjà en colocation avec des amis de sexe masculin, etc. Assurez-vous qu'il n'y ait pas une trop grande différence d'âge entre les colocataires, quelles sont les occupations du candidat, s'il est plutôt couche-tôt ou couche-tard, s'il est fêtard ou casanier, s'il a un revenu fixe pour assurer sa part, s'il fume ou non, s'il est en couple ou célibataire, s'il a des enfants, s'il a un animal domestique, s'il est maniaque, etc. Bref, abordez durant cette rencontre tous les points que vous jugez indispensables à une bonne entente dans la colocation. De même, parlez-lui des règles de vie que vous avez instauré dans la colocation afin que ce soit clair dès le départ et que le candidat accepte ces règles.

  • Imposer les règles à respecter dès le départ

Si vous vous installez en colocation avec une personne que vous ne connaissez pas du tout, privilégiez la rédaction commune d'un règlement interne, aussi appelé « pacte de colocation ». Cela permet ainsi de cadrer les règles de vie dans votre colocation. Aussi, ce règlement doit être signé et daté en autant d'exemplaires qu'il y a de colocataires. Ainsi, en cas de désaccords, vous pourrez vous pourrez vous reporter à ce règlement voire le changer si cela ne convient plus dans le temps. S'il venait à y avoir un litige voire un conflit, les clauses établies et écrites dans le pacte de colocation pourront être invoquées dans le cadre d'une action judiciaire. Prenez donc grand soin lors de la rédaction du règlement a y noter la répartition des tâches, le montant du loyer de chacun mais aussi des charges, des impôts, de la caution solidaire, de l'assurance, du dépôt de garantie, des courses, etc. Vous devrez également délimiter les parties privatives et les parties communes, noter les modalités d'accueil d'une personne extérieure (amis, famille, conjoints, etc.), faire l'inventaire du mobilier personnel de chacun, et toutes les dispositions à prendre dans le cas du remplacement d'un colocataire ou de la fin de la colocation.

Aurélie JULIEN


FERMER