Etudiant en colocation : Les responsabilités en colocation

Vivre en colocation, c'est avant tout savoir gérer un planning et être ouvert. Découvrez les joies d'une colocation réussie !

Publié le 08 avril 2013
Etudiant en colocation : Les responsabilités en colocation
Copyright © auremar - Fotolia.com

La colocation revient de plus en plus à la mode. Manque de moyens, loyers trop élevés, les jeunes ont envie de réussir sans réellement se priver. Aussi, la colocation est une excellente alternative qui commence à plaire également aux couples posés ayant la trentaine ou la quarantaine. Cependant, il y a quelques règles à respecter...

 

  • En accord avec le propriétaire-bailleur

 

Lorsque vous décidez de vous mettre en colocation avec une ou plusieurs personnes, il faut s'assurer que le propriétaire est d'accord. En effet, chaque locataire de l'appartement ou de la maison doit avoir signé au préalable le bail. Il faut également savoir que tout couple non pacsé ou non marié vie en colocation. Mais il se peut parfois que le bailleur n'accepte pas de colocation à 3 ou plus. Il faut avant tout correctement se renseigner auprès de l'agence ou du propriétaire. La colocation est réglementée par la loi n°89-462 du 6 juillet 1989. Cette loi régit les locations classiques à l'exception des locations meublées. Dans le cas où le propriétaire serait d'accord pour une colocation, il faudra que tous les membres de la colocation soient présents le jour de la signature du bail et, dans la mesure du possible, lors de l'état des lieux.

 

  • Chacun sa part !

 

Dès le départ, il faut fixer les règles de vie. Chaque colocataire va payer sa part du loyer mais aussi des charges variables. Tout doit être partagé équitablement pour une bonne entente. C'est aussi le cas pour les tâches ménagères. Inutile de dire qu'untel fera ceci et untel cela ; tant qu'il n'y a aucun écrit, vous risquez de semer la panique dans la colocation. Faites en sorte que chacun puisse avoir son intimité et évitez dans ce cas de mettre du Hardcore à fond dans le salon quand les autres aiment écouter du classique en sourdine. Tenez à jour un planning qui identifiera exactement qui doit faire quoi chaque semaine. A la fin du mois, faites les comptes ! Gardez tous les tickets de vos dépenses et divisez le tout par le nombre de colocataires.

 

  • Comment faire après le départ d'un colocataire ?

 

Le colocataire qui souhaite quitter la colocation doit envoyer un préavis au propriétaire dans les délais inscrits sur le bail qu'il a signé lors de son entrée. Il se doit de payer sa part du loyer et des charges jusqu'à la fin de son préavis. Cependant, il existe une clause de solidarité qui peut se trouver dans l bail. Dès lors, le colocataire qui souhaite partir devra non seulement payer sa part jusqu'au terme du préavis mais également après son départ. Pour éviter de mettre dans l'embarra tous les colocataires y compris celui qui souhaite partir, il est préférable d'essayer de trouver un colocataire de substitution. Cependant, il faudra demander l'avis au propriétaire afin de faire un avenant au contrat et actualiser la signature du bail.

 

Aurélie JULIEN


FERMER