Sondage sur la Colocation des Etudiants

59,6% des étudiants évoquent des raisons pécuniaires à la colocation

Publié le 04 septembre 2014
Sondage sur la Colocation des Etudiants

Par le biais d'un sondage « Pourquoi avoir choisi de vous mettre en colocation ? », Appartager a cherché à savoir ce qui pousse aujourd'hui les étudiants à mutualiser leur logement. La question à choix multiples a ainsi été proposée aux membres étudiants du site Appartager.com du 18 au 26 août derniers et a obtenu 573 réponses.

Economie collaborative ou économies tout court ? Les deux, mon capitaine.

Sans surprise, 59,6% des étudiants évoquent des raisons pécuniaires à la colocation. A la question « Pourquoi avoir choisi de vous mettre en colocation ? », ils ont répondu en tête de liste « Vivre seul dans un studio coûte trop cher » (48,7%), ainsi que « Je n'ai pas obtenu de place en résidence universitaire » (11,2%), et/ou ont mentionné ainsi faire des économies dans les commentaires libres.

Mutualiser son logement permet en effet de faire baisser la note. Selon l'UNEF, l'Union nationale des étudiants de France, les dépenses des étudiants vont augmenter de 2% cette année par rapport à la précédente rentrée, un chiffre quatre fois supérieur à l'inflation[1]. Quand on sait que le loyer est le premier poste de dépense d'un étudiant[2], on comprend que la colocation a encore de beaux jours devant elle.

Il est toutefois intéressant de noter qu'également, 53,2% des étudiants ont répondu « Parce que c'est un mode de vie qui me correspond ». La colocation repose en effet sur des valeurs. Elle s'inscrit dans une tendance plus large de consommation collaborative. Ce modèle économique, où l'usage prédomine sur la propriété, a le partage comme fondement. Facilité par internet, ce concept fait de plus en plus d'adeptes - et notamment chez les plus jeunes qui choisissent cette économie alternative, écologique et positive en réponse à la crise.

« Ce sondage révèle une réalité inquiétante : celle d'étudiants forcés de louer un logement par eux-mêmes, faute d'avoir pu accéder à une résidence universitaire. L'engagement du gouvernement français en la matière n'est pas suffisant, ceux qui en payent les frais se retrouvent sans toit au-dessus de leur tête, ou à quel prix ! », précise Baptiste Intsaby, Directeur Marketing d'Appartager.com. « Beaucoup se tournent alors vers la colocation et y découvrent l'expérience enrichissante de la vie en communauté. Ce qui était nécessité devient mode de vie. Cela expliquerait pourquoi ils sont de plus en plus nombreux à perpétuer la pratique une fois entrés dans la vie professionnelle. »

[1] Source : Enquête sur le coût de la vie étudiante, UNSEF, août 2014

[2] Source : Enquête de l'INSEE. Indice des prix à la consommation juin 2013, rapport de l'OLAP 2013


FERMER