Rechercher une Offre d'emploi

Palmarès 2012 des Grandes Ecoles de commerce et d'ingénieurs

TNS Sofres présente le palmarès 2012

Publié le 15 octobre 2012
Palmarès 2012  des Grandes Ecoles de commerce et d'ingénieurs

TNS Sofres présente le palmarès 2012 des Grandes Ecoles de commerce et d'ingénieurs


Depuis 1986, le baromètre annuel Grandes Ecoles de TNS Sofres interroge les étudiants des Grandes Ecoles de commerce et d'ingénieurs pour connaître leurs attentes à l'égard de l'entreprise et l'attractivité de leurs futurs employeurs. Pour sa 27ème édition, TNS Sofres a interrogé en face à face et en ligne 2061 étudiants parmi les écoles retenues.

 

La perception de la crise structure les principales évolutions, tout particulièrement pour les écoles de Commerce, à un niveau de pessimisme jamais atteint depuis 1993. Les étudiants montrent une volonté toujours plus grande de s'investir dans leur travail pour gagner davantage avec des disparités entre étudiants d'école d'ingénieurs et de commerce quant à leurs ambitions et aux entreprises qui les attirent les plus.

 

Sur fond de crise, les perspectives de première embauche en chute libre

L'aggravation de la crise fait s'effondrer la confiance des étudiants et, de façon plus dramatique, celle des étudiants en écoles de commerce. Seuls 32% d'entre eux pensent qu'il leur sera facile de décrocher un premier emploi alors qu'ils étaient encore 51% l'an passé à y croire. Les étudiants ingénieurs ne sont plus que 61% à être optimistes sur ce premier emploi tandis qu'ils étaient 80% en 2011.

 

L'investissement dans le travail prime sur la qualité de vie

Autre effet de crise lié aussi à la baisse de confiance de trouver un 1er emploi, les perspectives de conciliation entre vie privée et vie professionnelle laissent place à une volonté grandissante de s'investir dans son travail pour gagner davantage.

 

  • Chez les ingénieurs, l'idée de « gagner un peu moins mais en travaillant moins » n'est plus partagée que par 37% des élèves alors qu'elle était en hausse les deux dernières années (40% en 2010 et 45% en 2011). De ce fait, une majorité d'ingénieurs (53%) veulent « gagner confortablement leur vie mais en travaillant beaucoup ».

 

  • Cette idée de gagner un peu moins en travaillant moins reste partagée par une minorité de commerciaux (stable vs 2011) et une plus large majorité d'entre eux, 67%, souhaite gagner confortablement leur vie mais en travaillant beaucoup.qu'elle était en hausse les deux dernières années (40% en 2010 et 45% en 2011). De ce fait, une majorité d'ingénieurs (53%) veulent « gagner confortablement leur vie mais en travaillant beaucoup ».


 

Le palmarès spontané des entreprises attractives :

 

Dans ce palmarès aucun nom d'entreprise n'est suggéré. Les élèves citent les entreprises auxquelles ils pensent spontanément, dans lesquelles ils aimeraient travailler. Ce classement favorise les entreprises les plus présentes à l'esprit (souvent les plus actives sur les campus) et les entreprises qui bénéficient d'une image positive.

Les industries des biens de consommation et du luxe profitent du recul de la finance et de l'audit chez les commerciaux, tandis que le palmarès spontané devient quasi énergétique et industriel chez les ingénieurs.

 

  • Chez les commerciaux, Danone et LVMH prennent la tête du classement des entreprises citées spontanément avec 13% de citations (+ 7 points pour Danone et + 9 points pour LVMH vs 2011). Ces deux entreprises avaient l'an passé connu une baisse d'attractivité spontanée auprès des élèves du fait du rebond de la finance et de l'audit en 2011.


Rebond de courte durée : les secteurs bancaire et de l'audit en recul classent BNP Paribas en 3ème place avec 11% des citations (- 3 points) et Ernst & Young au 4ème rang avec 10% tandis que la Société Générale accuse un recul de 3 points et KPMG et Deloitte respectivement -1 et -2 points. Autres grands gagnants en 2012 : Google (10%) poursuit sa montée avec 5 points de plus cette année, tout comme l'Oréal (10%, + 6 points).


Danone et LVMH sont également les sociétés dont les sites Internet donnent le plus envie de postuler chez les commerciaux, suivis par L'Oréal, BNP Paribas puis Google.

 

  • Chez les ingénieurs, l'énergie enregistre un net rebond avec EDF qui retrouve sa première place du classement ingénieur (+ 8 points), talonné par les grandes entreprises aéronautiques comme Thales (+10 points),  EADS et Airbus (+6 points). Un palmarès spontané qui devient quasi-exclusivement énergétique ou industriel, au détriment du secteur bancaire qui figurait dans le peloton de tête en 2011. Exception faite pour Google qui, en 7ème place, bénéficie d'un regain de 3 points et BNP Paribas, qui se maintient dans le palmarès, à la 10ème place.

 


A noter également l'entrée de L'Oréal (14ème) qui n'avait pas l'habitude d'être cité par les ingénieurs et retire les bénéfices de ses actions actives sur les campus.

EDF, EADS et Thales figurent au podium des entreprises dont les sites Internet donnent le plus envie de postuler aux ingénieurs, suivis par SAFRAN et TOTAL.

 



Le top 20 d'attractivité assistée des entreprises

 

Dans ce palmarès présenté dans un 2ème temps, les élèves sont invités à se prononcer sur une liste d'entreprises et à donner à chacune d'elles une note de 1 à 10 pour qualifier leur degré d'attirance de l'entreprise en tant qu'employeur. Ce classement favorise les entreprises dont les produits ou services font « rêver » les élèves.


Google figure à nouveau comme en 2011 en tête du classement assisté chez les commerciaux avec 89% et au 2ème rang avec 75% chez les ingénieurs qui placent EADS en tête.

 

  • Chez les commerciaux, en année de crainte pour leur futur emploi, l'attractivité progresse fortement et de façon générale : les futurs chercheurs de 1er emploi ont la dent « moins dure ». Ainsi, ils font toujours la part belle aux entreprises du secteur technologique (Google en tête  et Apple en 2ème position) avec contrairement à 2011, un retour de la grande consommation. Le Groupe Danone arrive en 3ème position avec 84% des citations et Coca Cola Entreprise en 4ème place avec 83% des citations. A noter dans ce Top 20 l'absence des banques, du conseil et de l'audit pour lesquels 5 entreprises étaient citées en 2011.

 

  • Chez les élèves ingénieurs, le niveau d'exigence ne diminue pas, au contraire. Dans le Top 20, l'aéronautique améliore ses positions relatives avec EADS qui figure toujours en tête du classement avec 76% et Thales au 4ème rang avec 72%. Les entreprises du secteur numérique ? attirent : Google, 2ème du classement avec 75% progresse de 8 points par rapport à 2011 et Apple avec 70 %, figure en 7ème position avec un léger repli (-4 points), tandis que Sony gagne 3 points avec 66%. L'énergie en revanche recule cette année et place EDF en 3ème position avec 73% (-8 points), Areva en 4ème position avec 72% (-2 points), GDF-SUEZ à la 6ème place avec 71% (-6 points) tandis que Total au 12ème rang accuse un recul de 5 points avec 67%.



A propos de l'étude

Le palmarès des Grandes Ecoles de commerce et d'ingénieurs a été créé en 1986. Enquêtes réalisées en face-à-face et en ligne auprès de 2061 élèves - 844 en Ecoles de commerce et 1217 en Ecoles d'Ingénieurs - entre le 10 avril et le 10 mai 2012, dans 45 écoles retenues (échantillon d'écoles stable d'une année sur l'autre) : 16 écoles de commerce et 29 écoles d'ingénieurs.

 


FERMER