A partir du 8 mars on choisit librement son métier.

Comment déjouer ses préjugés et prouver qu’aucun métier n’est réservé à l’un ou l’autre sexe ? Intitulé « Métiers d’hommes, métiers de femmes, halte aux préjugés », un test et 10 témoignages de filles qui font un “métier d'homme” et de garçons qui font un “métier de femme” répondent sur www.jcomjeune.com le site du CIDJ

Publié le 28 février 2014

Les stéréotypes liés au genre des métiers empêchent beaucoup de garçons et encore plus de filles de choisir le métier qui leur plait...« La journée du 8 mars doit être l'occasion d'une prise de conscience collective de la persistance de clichés sur la spécialisation de métiers prétendument masculins ou féminins » indique Marie Richard , nouvelle Présidente du CIDJ.

Élisabeth Ferro-Vallé, ingénieure à l'Afnor et auteure de Égalité professionnelle entre les hommes et les femmes : comprendre et agir, affirme « Selon la loi, femmes et hommes peuvent accéder à tous les métiers. Mais en réalité 50,6 % des emplois occupés par les femmes sont aujourd'hui concentrés dans 12 familles de métiers sur les 87 existantes, essentiellement les métiers de service. »

Ouvrez votre champ
« Filles ou garçons, ne vous freinez pas ! Ne vous mettez pas de barrières ni d'œillères. Ouvrez votre champ ! » conseille Elisabeth Ferro-Vallé.
Le CIDJ et les Centres d'Information Jeunesse proposent de multiples informations sur les métiers : entretiens, ateliers, salons, informations en ligne..., « pour donner aux jeunes toutes les cartes pour choisir librement leurs objectifs et leurs parcours professionnels sans s'autolimiter par des représentations qui n'ont plus lieu d'être. » précise Marie Richard.

Des pionniers et des pionnières
Jérémy, comptable reconverti en esthéticien, Irène chercheuse en maths, Marie-Laure ingénieure, Antoine assistant social... retrouvez 10 témoignages de pionniers.
http://bit.ly/MUMLhW



FERMER