Maladie de Parkinson : être à nouveau capable d'écrire grâce à un objet connecté

Avec ARC, les parkinsoniens pourront retrouver le plaisir d’écrire plus lisiblement et propose également d’autres opportunités intéressantes.

Publié le 27 avril 2015
Maladie de Parkinson : être à nouveau capable d'écrire grâce à un objet connecté

Actuellement, près de 150 000 personnes sont touchées par la maladie de Parkinson à travers toute la France alors que dans le monde, ce ne sont pas moins de 6,3 millions de personnes qui en sont atteintes.

Pathologie chronique neuro-dégénérative, la maladie de Parkinson est un trouble qui atteint surtout les personnes âgées et dont les effets se traduisent par une destruction des neurones du cerveau. Ainsi, en dehors de la détérioration progressive de la mémoire, des difficultés à s'adapter à un éventuel changement de situation, les conséquences de cette maladie multifactorielle sont nombreuses et dont les symptômes moteurs se traduisent également par le tremblement, la lenteur du mouvement, les douleurs, la sensation de raideur et aussi par les difficultés à écrire. Et justement, concernant ce dernier point, un groupe d'étudiants du Royal College of Art et de l'Imperial College of Londres se sont particulièrement penchés sur l'idée de concevoir un stylo vibrant qui avait au début pour objectif de sensibiliser le grand public de se mettre dans la peau des parkinsoniens. Après les premiers tests, ce stylo vibrant baptisé ARC a été reconnu pour ses particularités d'aider les patients atteints de la maladie de Parkinson à recommencer à écrire normalement.

En effet, la micrographie figure parmi les symptômes souvent constatés auprès des personnes atteintes de la maladie de Parkinson et se traduit par une écriture progressivement rétrécie. Devenant de plus en plus petite, l'écriture du patient devient au final illisible. Des difficultés qui sont principalement dues à l'akinésie qui affecte principalement des soucis au début de l'écriture, à la bradykinésie, à la bradykinésie qui entraîne la diminution de la taille des caractères mais aussi à l'hypertonie musculaire qui gâche la qualité de l'écriture.

Grâce au stylo ARC, de tels désagréments peuvent être résolus. En effet, ce stylo intègre un moteur qui vibre permettant la stimulation des muscles des mains et aide donc le patient à prendre au mieux le contrôle de son écriture. Au lieu de rétrécir, les lettres deviennent plus lisibles, donc plus grandes.

Selon l'équipe qui travaille sur le projet, 93% des patients qui ont participé aux premiers tests sont arrivés à écrire plus lisiblement avec une écriture plus grosse.

Forts de cette jolie trouvaille, les étudiants londoniens ne vont pas se limiter à ce stylo ARC mais s'intéressent déjà à d'autres possibilités. Ainsi, de nombreux objets du quotidien pourront intégrer ces générateurs de vibrations tels que les ustensiles de cuisines, les équipements informatiques et bien d'autres encore.

Par ailleurs, alors que Google avait déjà attiré l'attention du public et particulièrement des familles ou des associations avec des membres atteints de la maladie de Parkinson avec sa cuillère vibrante qui permet à ces derniers de prendre un repas en toute sérénité, cette nouvelle invention qui laisse déjà imaginer de nombreuses déclinaisons affiche déjà l'engouement d'un grand nombre de personnes.


FERMER