Vers des dents connectées? Bientôt, nos dents intégreront la technologie Bluetooth

Une équipe de chercheurs de l’Université Nationale de Tokyo est en train de développer une dent artificielle pour mieux comprendre nos habitudes buccales.

Publié le 27 avril 2015
Vers des dents connectées? Bientôt, nos dents intégreront la technologie Bluetooth
Copyright http://www.psfk.com

La bouche, également dénommée cavité orale se présente comme une ouverture qui permet non seulement de respirer, de parler, de goûter, de manger mais aussi de réaliser d'autres fonctions comme siffler ou même faire l'amour. Grâce à sa grande polyvalence, cette cavité buccale qui attire actuellement l'attention de nombreux chercheurs pourrait être exploitée afin de surveiller la santé des gens.

Comme nous vivons depuis quelques temps dans l'ère des objets connectés, des scientifiques de l'Université Nationale de Taïwan ont eu l'idée d'accrocher dans la bouche, un capteur qui aurait pour but de comprendre davantage sur les habitudes des gens mais aussi d'identifier les éventuels problèmes de santé notamment pour les personnes qui boivent ou qui fument trop.

Au-delà des simples plombages qui jouent le rôle de récepteurs radio, le projet de ces chercheurs à l'Université de Taïwan consiste plutôt à développer une dent artificielle qui, au lieu de recevoir des informations, transmettrait via un émetteur Bluetooth des données afin de surveiller ce qui se passe dans la bouche ou raconter à un médecin les habitudes buccales.

Pouvant être considéré comme une véritable innovation dans le secteur, le capteur de dent s'adapte à une dent artificielle et est équipé d'un accéléromètre tri-axial. C'est grâce à ce dernier que les mouvements de la bouche sont surveillés tandis que les informations transmises via Bluetooth au smartphone permettent de réaliser un diagnostic plus concret et plus précis.

Au lieu donc d'intégrer un émetteur radio dans la dent artificielle comme c'est le cas dans les films de James Bond, ce concept utilise une mini carte électronique recouverte de résine dentaire. Ainsi, la dent offre une meilleure étanchéité à la salive tandis que la petite puce peut facilement être insérée avec un ciment spécial lors des soins dentaires. Pour éviter que le câble sorte de la bouche, un câble qui sort de la bouche assure la fonction « émetteur ». Ce qui permet au sujet de ne pas avaler l'appareil si jamais il se détache.

Pour tester le projet, huit individus dont trois femmes et quatre hommes ont chacun reçu un capteur installé au niveau de leur bouche ou plus précisément dans une dent artificielle. Ces sujets étaient ensuite invités à réaliser une série de tâches telles que mâcher du chewing gum, tousser, boire de l'eau mais aussi lire à haute voix. A la fin de ces tests, les chercheurs ont conclu que le capteur a été capable d'identifier correctement chaque activité orale et ce, avec un taux de réussite d'une moyenne de 93,8% grâce aux données de l'ensemble des sujets.

Actuellement, l'équipe de l'Université Nationale de Taïwan est entrain de se pencher sur un autre prototype plus intéressant qui consiste à transmettre les données via la technologie sans fil et qui sera alimenté par le biais d'une batterie rechargeable. Ensuite, il ne restera plus qu'à apporter des améliorations sur le système et notamment sur les problèmes de sécurité qui peuvent y être liés.


FERMER