Psychomotricien, une profession qui ne connaît pas la crise !

La psychomotricité aide des patients de tous âges à améliorer leur relation avec leur corps, à mieux se situer dans l’espace et dans le temps, à harmoniser leurs relations aux autres et à l’environnement.

Publié le 19 décembre 2012

Nous évoluons dans une société qui prône la performance à tous les âges de la vie et a fait de l’hyper-vitesse son rythme de croisière. Les progrès sont nombreux, intenses, rapides. Paradoxalement, ils fragilisent l’individu qui a besoin de repères, de stabilité et de confiance pour se développer et s’épanouir. Il en est ainsi avec la recherche médicale qui transforme la maladie grave en syndrome chronique.

 

Il existe une profession de santé récente qui, par sa démarche globale, offre des réponses thérapeutiques pragmatiques, efficaces et non-médicamenteuses. Thérapie à médiation corporelle, la psychomotricité s’adresse à tous les membres de la famille, du nourrisson à la personne âgée en passant par les enfants et les adolescents.

Les pouvoirs publics ont compris tout l’intérêt de cette discipline et l’intègrent aux grands plans de santé : Alzheimer, Autisme, AVC, PNNS… Afin de répondre à l’explosion des nouveaux besoins, les quotas nationaux de formation ont plus que triplé en 4 ans.

 

Une approche globale de l’être humain

Corps, motricité, intelligence et affectivité forment un tout indissociable. Toutes les situations se vivent et s’organisent dans le cadre de l’espace et du temps, à partir de la référence au corps. De la synergie entre les fonctions psychomotrices nait l’équilibre de la personnalité et les possibilités d’action et d’adaptation. La psychomotricité est la science des interactions entre ces différentes dimensions. Leur déséquilibre, souvent masqué, constitue les troubles psychomoteurs et altère considérablement la qualité de vie. L’intervention du psychomotricien agit contre ces symptômes qui induisent des difficultés d’apprentissage, des troubles du comportement, des conduites excessives et réduisent ainsi les compétences de la personne.

La psychomotricité aide des patients de tous âges à améliorer leur relation avec leur corps, à mieux se situer dans l’espace et dans le temps, à harmoniser leurs relations aux autres et à l’environnement.  

 

Prévenir, éduquer, soigner à tous les âges de la vie

Vous connaissez sans doute la psychomotricité pour les enfants. Pourtant, le psychomotricien intervient aussi auprès de personnes de tous âges, que celles-ci soient momentanément fragilisées, aux prises avec une maladie chronique ou un état de dépendance. Le recours à la psychomotricité est aussi à envisager à titre préventif.

 

Grâce à la pluralité des techniques et à une approche personnalisée, la psychomotricité est à même d’aider autant un bébé né prématurément à bien se développer, un enfant hyperactif à se calmer, un écolier à rejoindre le chemin des apprentissages, un adolescent à se réconcilier avec son corps, un insomniaque à retrouver un rythme apaisé, un cadre stressé ou en perte de vitesse à reprendre confiance dans ses compétences, une personne vieillissante dont les facultés cognitives s’amenuisent à retarder la dépendance.

 

Des techniques et des médiations diversifiées et validées

Cet auxiliaire de santé intervient dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire et uniquement sur prescription médicale. Lors de la première séance, un bilan qualitatif et quantitatif lui permet d’établir le profil psychomoteur pour définir un projet thérapeutique personnalisé. Les techniques et médiations, activités intermédiaires, supports d’expériences et d’expression, tissent les séances individuelles ou de groupes.

Aujourd’hui, en France, la profession est représentée par près de 10 000 praticiens qui exercent pour la majorité en structures publiques.

 

La formation au métier de psychomotricien dure 3 ans. Elle est validée par un diplôme d’Etat. Son enseignement est à la fois théorique, clinique et pratique. Il permet à l’étudiant de développer ses propres compétences relationnelles. Il s’appuie sur les sciences humaines et médicales. Actuellement, de nombreux débouchés sont ouverts au psychomotricien diplômé d’Etat en institution, en libéral et déjà dans le monde de l’entreprise.


FERMER