Rechercher une Offre d'emploi

Les Ordres professionnels : qu'est-ce que c'est ?

Ordre des pharmaciens, Ordre des architectes, Ordre des avocats... Missions, buts et hiérarchie !

Publié le 20 mars 2008

Commençons par le commencement ! Pourquoi “Ordre” ? Il s’agit en fait de la traduction d’une méthode japonaise de l’entreprise Toyota : chaque lettre du mot signifie quelque chose. Il est ainsi question d’Ordonner, de Ranger, de Dépoussiérer, de Rendre évident et d’Etre rigoureux.

A quoi ça sert ?

L’Ordre, une institution qui existe à la fois en France, en Belgique et au Canada, est composé de professionnels dudit métier. Leur mission est de définir les contours de la profession et de s’assurer de son bon fonctionnement, tant par les qualifications des employés que par le respect de la déontologie qu’ils mettent en place.

Pour cela, l’Ordre se répartit en quatre principales tâches :
  • Il doit constamment remettre à jour la formation proposée aux jeunes aspirant à exercer ce métier et la promouvoir à travers les médias et les écoles et universités.
  • Il doit également veiller à l’application du code déontologique. C’est un des aspects les plus importants des Ordres liés à la médecine, comme l’Ordre des médecins, des pharmaciens, des chirurgiens-dentistes ou des vétérinaires.
  • Il veille à la bonne concurrence entre ses membres : chacun doit avoir les mêmes outils, tous ne peuvent pas implanter leur entreprise au même endroit.
  • Il s’assure du respect des patients et clients. En même temps qu’elle évite une concurrence déloyale, la régulation géographique des pharmacies permet par exemple que chaque citoyen puisse avoir accès à un tel commerce.

  • Lorsque l’une de ses règles n’est pas respectée par un professionnel, l’Ordre a tout prévu ! Pourvu d’une fonction juridique par l’Etat, il possède le fameux Conseil Disciplinaire. Cela lui permet d’aller de l’avertissement à la liquidation du commerce selon la faute commise.

    Il peut également régler quelques petits (souvent gros) soucis entre un professionnel et son client, ou entre deux professionnels.

    Il défend des professionnels et des usagers : l’Ordre est donc sans danger ?

    Pas vraiment… Les professions comme médecin, avocat ou architecte sont de plus en plus libres, par la volonté de l’Union Européenne. Le revers de la médaille, critiqué par beaucoup de syndicats, est que les professionnels risquent de devenir davantage des commerciaux que des soignants. La grande crainte actuelle,

    suite au rapport Attali

    , est de voir des pharmaciens quitter les campagnes pour s’installer en ville, prescrire tel médicament plutôt que tel autre.

    Ordre et syndicat… C’est pareil ?

    La différence est mince, mais elle est là ! Disons que l’Ordre et le syndicat ne sont pas en opposition : ils se complètent. Alors que le syndicat défend les intérêts des salariés, l’Ordre fait partie de la fonction publique, au service à la fois de l’Etat et des professionnels. Moins militant, il est un interlocuteur entre les pouvoirs publics et les syndicats, comme ces derniers sont un interlocuteur entre les employés et les Ordres et l’Etat.

    Les intérêts finaux sont bien sûr les mêmes : défendre la profession comme il se doit. Mais au sein du fonctionnement, tout est surtout question d’administration des tâches et de hiérarchie !

    Institutions


    Découvrez les institutions qui vont vous aider à pérenniser votre projet.


    FERMER