Budget 2015 du CNOUS et des CROUS : Logement étudiant, le compte n'y est pas

L'UNEF dénonce un budget qui n’est pas à la hauteur

Publié le 27 novembre 2014
Budget 2015 du CNOUS et des CROUS : Logement étudiant, le compte n'y est pas

A la suite du Projet de Loi de Finances 2015, le Conseil d'Administration du Conseil National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS) a voté son budget concernant la vie étudiante.

Les élus de l'UNEF se sont opposés à ce budget qui ne permettra pas au service public de répondre aux besoins des étudiants. Deux sujets ont polarisé le débat. Après l'aboutissement de la réforme des bourses engagée en 2013, le gouvernement fait le choix de baisser les moyens alloués à la vie étudiante tant dans le fonctionnement des CROUS que dans le logement étudiant.

Le Conseil d'Administration a également adopté, à l'unanimité (les représentants de l'Etat n'ayant pas pris part au vote), une motion interpellant le gouvernement sur la situation critique dans laquelle est plongé le réseau des œuvres universitaires et scolaires.

Budget des CROUS : un budget en trompe l'œil

Le budget des CROUS est annoncé en hausse de près de 11 millions d'euros. Pour autant, lorsque l'on se penche sur les détails : 4,4 millions vont au financement des aides directes des CROUS (FNAU), aboutissement de la réforme des bourses, et 7 millions dans la requalification de personnels ouvriers. En réalité, le budget de fonctionnement des CROUS non seulement stagne, mais est également soumis à une mise en réserve (gel) des crédits plus importante que l'an passé, entrainant en réalité une baisse de leurs moyens.

Les élus de l'UNEF ont dénoncé une situation intenable pour le service public. Face à un besoin croissant des étudiants, les CROUS peinent à remplir leur mission de service public. Pire encore, c'est dans les poches des étudiants, par l'augmentation des tarifs, que les CROUS seront contraints de récupérer le manque à gagner de l'Etat.

Alors que les CPER sont amputés de près d'un tiers pour le logement étudiant, les élus de l'UNEF ont également fait part de leurs inquiétudes quant à la capacité de l'Etat à répondre aux engagements de 40 000 constructions de logements.

De plus, en diminuant sa subvention à la construction de logements étudiants, l'Etat pousse les CROUS à avoir recours à l'emprunt, ce qui se répercute immédiatement sur une augmentation des loyers de sortie pour les étudiants. Le loyer représente près de 55% du budget d'un étudiant. De nouvelles hausses viendraient grever un peu plus leur pouvoir d'achat.

En pleine période électorale pour les CROUS, les étudiants sont nombreux à exprimer leurs inquiétudes en accordant leur confiance à l'UNEF. L'UNEF demande donc d'urgence un plan d'action sociale pour la rentrée 2015 qui comprenne :

- Un investissement de 3,4 millions d'euros supplémentaires dans le budget des CROUS afin de geler les tarifs, et de pérenniser la mission sociale des CROUS, notamment concernant la restauration.

- Un nouvel investissement dans les bourses assurant : 100 000 boursiers supplémentaires, une hausse de 20% des bourses, le doublement de l'enveloppe budgétaire du FNAU

- Un engagement financier pour assurer la bonne exécution du plan 40 000 logements sans impacter les loyers des étudiants


Les CROUS


A l'aide du moteur des résidences étudiantes de capcampus, trouver facilement une chambre, un studio ou un appartement en résidence service pour étudiant.
Le moteur des petites annonces vous facilitera la recherche d'appartements proposés par des particuliers ou des agences aux étudiants en location .


FERMER