La success story Starbucks et Columbus.


Cap sur le phénomène des "Espresso Bars"

Se retrouver dans un café est encré dans les valeurs françaises. Le premier café public français s’est ouvert en 1654. Aujourd’hui on en recense 70 000 dont la fréquentation quotidienne dépasse les 5 millions de personnes. Difficile de se démarquer sur un tel segment !

Et pourtant, pas tant que ça … Comme pour tous les marchés, il faut faire preuve d’innovation. Colombus Café et Starbucks Coffee l’ont bien intégré en s’inspirant d’un phénomène : les « Espresso Bars ».

Créée au milieu des années 90, Columbus Café (vient du nom de l’explorateur Christophe Colomb en anglais) est aujourd'hui la première chaîne française d'Espresso Bars. Elle comptabilise pas moins de 27 boutiques réparties dans les grandes villes françaises et européennes proches, et emploie 150 personnes. C’est aujourd'hui la première chaîne française d'Espresso Bars.

La compagnie Starbucks a été, quant à elle, crée en 1971 et est devenue plus tard Starbucks Coffee Compagnie. Sa filiale Starbucks Coffee est aujourd’hui la marque leader mondiale de vente au détail et de café torréfié et rassemble aujourd’hui plus de 10 000 magasins répartis entre le continent Américain, l’Europe, le Moyen-Orient et la région pacifique.

Partout où elle s’est implantée, la société s’engage à offrir des cafés d’une grande qualité, tout en assurant des garanties sociales, écologiques et économiques. Un engagement qui, à l’heure où l’on parle de commerce équitable, ne passe pas innaperçu !



Contrairement aux idées reçues, ce concept répandu dans le monde grâce au succès de Starbucks n’est pas américain mais italien. L’idée de créer des « Espresso Bars » est belle et bien née en Italie pour ensuite s’étendre aux Etats-Unis, puis enfin concquérir l'Europe.

Les occidentaux raffolent de leurs produits, les jeunes comme les moins jeunes.

Le secret de leur réussite vient du fait qu’ils ont réussi à décliner le concept du café en créant des produits dérivés (frappucinno) mais aussi en commercialisant des muffins, cookies, et autres pâtisseries non traditionnelles tout en restant compétitif avec les bistrot au niveau du prix d’un expresso basique (1,80€).

Nons contents d’être des endroits branchés, ce sont aussi des espaces de travail et de repos ! Chez Starbucks Coffee par exemple, Il n’est pas rare de croiser cadres et étudiants avec des ordinateurs portables, profitant du réseau wi-fi pour venir travailler ou se détendre pendant une pause ou un rendez-vous.

Mais ce qui fait vraiment la différence, ce n’est pas tant l’accueil ni le confort, mais c’est avant tout le plaisir du palais : Moka à la crème fouettée, frappuccinos au caramel, cafés glacés ou corsés issus des plus grands arabicas... Comment résister à ce cocktail de goûts et de saveurs ?

 Publié le 02 février 2007

A LIRE ÉGALEMENT


RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





My Food

My Food

My food : alimentation, café, bio, bien manger, restaurant, cafet, snack, nourriture, diététique, régime, aliment, alicament, calorie, fastfood ... Tout un programme pour s'y retrouver dans cet univers de consommation et bien s'alimenter !

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Rechercher sur capcampus

FERMER