Investir dans une résidence étudiante : quels avantages ?

Comment réaliser un investissement locatif dans une résidence étudiante ?

Publié le 19 novembre 2021

Malgré la crise, un sondage réalisé en juin pour le réseau Orpi, révèle que 25 % des Français estiment qu'investir dans un logement étudiant est rassurant. Il faut dire que dans les grandes villes, trouver un logement pour l'entrée à la fac ou dans les grandes écoles est souvent signe de parcours du combattant, tant l'offre est limitée. Pour les investisseurs, la résidence étudiante est souvent gage d'opportunités, en particulier grâce au dispositif Censi-Bouvard.

Comment réaliser un investissement locatif dans une résidence étudiante ?

Comme pour tout achat immobilier, il est primordial de bien choisir l'emplacement de la résidence étudiante avant de se lancer. Par exemple, depuis le début de la crise sanitaire en France, de nombreux investisseurs ont opté pour les villes moyennes, qui cumulent souvent prix bas et donc meilleure rentabilité. Masteos, site spécialisé dans l'investissement locatif, recommande ainsi d'investir à Perpignan, Le Mans, Metz et Clermont-Ferrand, où les prix des logements étudiants sont inférieurs à ceux des grandes agglomérations françaises, mais où la tension locative est vive.

Dans la plupart des cas, l'achat d'un logement en résidence étudiante s'effectue sur plans, sur le principe de la Vefa (vente en l'état futur d'achèvement). L'achat dans le cadre de la loi Censi-Bouvard, permet en outre de bénéficier d'une réduction d'impôt de 11 % du montant de l'investissement immobilier sur une période de 9 ans et le remboursement de la TVA 20 %. Rappelons que les logements éligibles à la loi Censi-Bouvard sont les biens neufs situés dans des résidences de services, c'est-à-dire les résidences pour seniors, les EHPAD et les résidences étudiantes. Ils sont en outre meublés et administrés par un gestionnaire.

Quels sont les avantages à investir dans une résidence étudiante ?

Outre la réduction d'impôt Censi-Bouvard, l'investissement en résidence étudiante permet de bénéficier du statut fiscal avantageux de LMNP (loueur en meublé non-professionnel). Ce statut permet de récupérer la TVA sous certaines conditions et de profiter d'un abattement forfaitaire de 50 % sur les recettes annuelles tirées des loyers, grâce au régime Micro-BIC.

Si les étudiants peuvent compter sur des solutions publiques ou des logements sociaux pour se loger durant leurs études, le parc privé reste la solution la plus prisée. À titre d'exemple et selon les données du ministère de l'enseignement supérieur en date du 3 mars 2020, « il existe 26 Crous en France et 1 Cnous, c'est-à-dire un centre national et 26 centres régionaux », qui pilotent 175 000 logements (chiffres rentrée 2018). Un chiffre très en deçà des 1,6 million d'étudiants en France (chiffres 2019-2020), preuve des nombreuses opportunités sur ce segment pour les investisseurs.

Pour les étudiants, se loger en résidence étudiante permet d'habiter un logement neuf, meublé, équipé et souvent assorti de nombreux services comme un local à vélos, une conciergerie ou encore un espace de travail partagé.

Résidences étudiantes : quelques exemples en France

Selon l'INSEE, l'Île-de-France compte 686 000 étudiants résidents. S'il peut être difficile de se loger à Paris, les élèves peuvent heureusement compter sur les projets développés en périphérie, à l'image du pôle sportif de quartier et du programme de logements étudiants qui doit être livré en 2025, au sein du Campus urbain de Paris-Saclay.

Au Mans, c'est l'ancien commissariat qui accueillera des logements étudiants dans les mois à venir, avant la construction d'un deuxième campus universitaire dans le quartier gare sud, dans quelques années.

Enfin, dans la ville rose, le Toulouse Campus Ynov vient d'ouvrir sur la place de l'Europe. Il accueille désormais une résidence hôtelière et un grand campus du numérique.


FERMER