Centre National de Gestion : bilan 2013, perspectives 2014

En 2013, le CNG a connu une nouvelle expansion de ses missions en même temps qu’une amplification de ses activités.

Publié le 15 février 2014
Centre National de Gestion : bilan 2013, perspectives 2014



En 2013, le CNG a connu une nouvelle expansion de ses missions en même temps qu'une amplification de ses activités.

Moderniser la gestion des praticiens et directeurs et dynamiser leur parcours professionnel

Le CNG a poursuivi la mise en œuvre de la gestion modernisée de plus de 47 000 praticiens hospitaliers à temps plein et à temps partiel - situation au 1er janvier 2014 - (+ 2,4% par rapport à l'année précédente), de près de 6 900 personnels enseignants et hospitaliers pour la partie hospitalière de leur activité, et de plus de 5 800 directeurs relevant de la fonction publique hospitalière (3 100 directeurs d'hôpital, 1 900 directeurs d'établissement sanitaire, social et médico-social et 800 directeurs des soins), soit de plus de 60 000 professionnels, praticiens et directeurs, titulaires, stagiaires ou en période probatoire.

Le CNG a également assuré la rémunération de 16 conseillers généraux des établissements de santé, 70 professionnels (praticiens hospitaliers et directeurs de la fonction publique hospitalière) placés en recherche d'affectation et 2 directeurs d'hôpital en congé spécial ainsi que le remboursement aux établissements employeurs des rémunérations et charges des professionnels affectés en surnombre.


Optimiser les procédures de recrutement, tout en renforçant la sécurisation de l'organisation des concours nationaux médicaux et administratifs

Le CNG a organisé 20 concours nationaux, médicaux et administratifs, pour le recrutement des professionnels qu'il gère (praticiens hospitaliers et directeurs de la FPH) mais aussi d'autres catégories de professionnels qui lui sont rattachés pour cette mission (attachés d'administration hospitalière et médecins, chirurgiens, pharmaciens, odontologistes et sages-femmes à diplôme hors Union européenne).

Il a continué à assumer la responsabilité de l'organisation des épreuves classantes nationales en médecine (ECN), en lien avec les ministères de l'enseignement supérieur et de la recherche et de la santé et des autres internats (7).

En 2013, ces concours et épreuves ont concerné près de 21 427 candidats et mobilisé près de 1 400 professionnels médicaux et administratifs, membres de jurys.

Par ailleurs, il a amplifié les procédures d'autorisation d'exercice des médecins, pharmaciens, odontologistes et sages-femmes, en lien avec les ordres professionnels nationaux qui ont donné lieu à l'instruction de 1 361 demandes individuelles, soit une progression de près de 25% en un an.


Soutenir et intensifier les dispositifs d'accompagnement professionnel dans le cadre du placement en recherche d'affection et hors recherche d'affectation, tout en développant les réseaux et partenariats

Depuis la création des dispositifs d'accompagnement en 2008, 806 professionnels ont été accompagnés (26% RA, 74% HRA).
Depuis 2009, l'offre d'ateliers n'a cessé de s'enrichir.

Le dernier né a été l'atelier « groupe d'analyse des pratiques professionnelles ».
Il s'est appuyé sur la démarche du co-développement professionnel et utilise les interactions des membres du groupe en travaillant à partir de situations professionnelles concrètes, avec le soutien des conseillers en développement.
Cet atelier, qui cible aussi bien les praticiens hospitaliers que les directeurs, vise à les aider à prendre du recul, à partager des expériences professionnelles à partir notamment de situations vécues, à développer des compétences et de nouvelles façons d'agir, à créer des liens professionnels en apprenant des uns et des autres et à contribuer à l'amélioration de la pratique professionnelle des autres participants.

En 2013, le CNG a également enrichi l'offre d'accompagnement personnalisé en participant notamment à la prévention des risques psycho-sociaux dans certaines situations signalées.

Les différents ateliers (ateliers « réseau », atelier « développement professionnel », atelier « mieux se connaitre pour mieux interagir avec les autres ») ont ainsi permis de répondre à l'ensemble des demandes identifiées, dont les situations d'isolement ressenti, de complexité d'exercice dans des environnements spécifiques, de stress au travail et d'épuisement professionnel.

Il envisage désormais, pour répondre aux sollicitations des professionnels, le plus souvent directeurs de la FPH, de mettre en place un accompagnement d'équipe avec prise en charge individuelle couplée avec un soutien collectif, selon des modalités qui restent à définir.


Une année 2014 qui s'annonce tout aussi intense en activité et riche en attentes que celles développées au cours des dernières années.


Mettre en place les contrats d'engagement de service public au profit des étudiants en odontologie

Au tire de l'année universitaire 2013-2014, le CNG procèdera à la mise en œuvre très prometteuse des premiers contrats en cours avec ces professionnels, dont 50 autorisés pour cette période, tout en poursuivant activement avec les ARS, présidents d'université et doyens le dispositif équivalent ouvert aux étudiants et internes en médecine.


Négocier le second contrat d'objectifs et de performance, avec le Ministère chargé de la santé (DGOS), après bilan positif et partagé de son premier contrat 2010-2013

Bilan 2010-2013

Ces actions étaient articulées autour de 5 orientations stratégiques phares :

  • la contribution à l'adaptation des compétences aux besoins actuels et futurs des établissements et à l'éclairage des ARS et des autorités de l'Etat compétentes dans le département ;
  • l'accompagnement, dans le domaine des ressources humaines, la réorganisation de l'offre de soins et la restructuration des établissements publics sanitaires, sociaux et médico-sociaux ;
  • la contribution à la mise en place et au développement de la nouvelle gouvernance hospitalière ainsi qu'à la couverture des besoins en praticiens ;
  • la conception et le pilotage d'un système d'information (SDSI) assurant l'efficience des missions « métiers » et de la gestion interne
  • et enfin l'optimisation du management et de la performance du CNG.

Perspectives 2014-2016

Le nouveau COP, qui sera soumis à l'approbation du conseil d'administration lors de sa prochaine séance prévue le 26 mars 2014, s'articulera autour de :

4 axes stratégiques

  • Promouvoir la modernisation de la gestion des ressources humaines et la dynamisation des parcours professionnel.
  • Éclairer sur les enjeux démographiques, innover dans les procédures de recrutement, participer à la régulation démographique des professionnels qu'il gère.
  • Promouvoir et piloter un système d'information global, coopératif, efficient et sécurisé.
  • Intensifier le management par la qualité et déploiement de la responsabilité sociale de l'établissement.


3 objectifs majeurs

  • Mettre en œuvre des politiques modernisées de gestion des ressources humaines.
  • Contribuer à l'adaptation des compétences des praticiens hospitaliers et des directeurs pour faire face aux évolutions de leur environnement professionnel.
  • Participer par son expertise, avec les autorités compétentes, au pilotage national du système sanitaire, social et médico-social.



Préparer et réussir le passage aux épreuves classantes nationales en médecine en mode informatisé

Au printemps 2013, les Ministres chargés de la Santé et de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche se sont prononcées pour la mise en place d'ECN informatisées à l'horizon 2016.
Le CNG sera chargé, en lien avec les deux ministères concernés et les autres partenaires associés, de poursuivre le pilotage de l'organisation opérationnelle du nouveau dispositif.

Cette évolution des modalités actuelles d'organisation de ces épreuves s'explique par la lourdeur logistique et humaine de la correction manuelle, qui ne cesse de croître et mobilise, pendant plus de 3 semaines, près de 400 membres de jury issus des corps de personnels enseignants et hospitaliers, dans le cadre d'un séminaire de correction résidentiel.
Par ailleurs, les ECN sont certes des épreuves « classantes » mais elles s'avèrent actuellement insuffisamment discriminantes pour les 8000 étudiants concernés.

Cette nouvelle organisation permettra de mettre en cohérence la portée pédagogique des enseignements dispensés au sein des universités avec les épreuves classantes nationales organisées par le CNG, avec l'appui du conseil scientifique en médecine placée auprès de la Ministre chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche et des président et vice-présidents du jury national.

Elle devra aboutir à une évaluation plus objective portant sur la capacité de l'étudiant au raisonnement médical en sortant d'une logique de « bachotage » induite par la forme actuelle des épreuves, et en diversifiant la docimologie pour inciter les étudiants à développer les compétences acquises au cours des stages hospitaliers.

L'objectif final sera bien de rapprocher les ECN des épreuves facultaires, d'harmoniser les chances de réussite au niveau national, de mobiliser davantage les enseignants à la conception des épreuves, de mettre enfin en place à cet effet un outil informatique partagé par toutes les Universités, dédié à la réalisation d'épreuves informatisées avec correction automatique.

Le choix des sujets sera un travail d'interface avec la base nationale de données hébergée par le Conseil scientifique en médecine et dans une logique de dématérialisation.

De plus, la réalisation des épreuves pourrait se faire sur des tablettes, en assurant un support standardisé et homogène pour les candidats, respectant le principe d'équité.

Ainsi, le CNG consolide sa vision dynamique et globale de la gestion modernisée des ressources humaines à travers la mise en œuvre de ses missions qui se déploient dans une recherche d'efficience exigeante à travers le cœur de métier traditionnel de la gestion statutaire des corps, de la dynamisation des parcours professionnel individualisé et de la promotion de dispositifs innovants.




Santé


Métier de la santé : guide des métiers et de la formation dans le secteur de la santé. Découvrez des fiches métiers complètes sur les différentes opportunités de carrière dans le secteur de la santé. identifiez l'école la plus proche de chez vous répondant à votre orientation. Capcampus peut également vous guider pour trouver un emploi dans le secteur de la santé.


FERMER