Les infirmiers de bloc opératoire diplômés d'Etat (Ibode) en attente d'une redéfinition du cursus de formation

l’accès à la recherche au niveau Master semble indispensable

Publié le 06 mars 2014
Les infirmiers de bloc opératoire diplômés d'Etat (Ibode) en attente d'une redéfinition du cursus de formation

Alors que leurs associations (UNAIBODE et AEEIBO) ont pris connaissance du Rapport IGAS/I GAENR, qui préconise un certain nombre de décisions demandées depuis des années par leur profession, les infirmiers de bloc opératoire diplômés d'Etat (Ibode) attendent toujours la parution du décret leur attribuant des actes et missions réservés et la reprise rapide des travaux de réingénierie des études menant au diplôme d'Ibode.


L'UNAIBODE et l'AEEIBO se félicitent que ce Rapport sur les formations paramédicales : « Bilan et poursuite du processus d'intégration dans le dispositif LMD », propose de relancer rapidement le processus de réingénierie, qui pour les Ibode a été étudié de 2006 à fin 2009 ! Depuis la profession est en attente des décisions gouvernementales...


Rappelons que le Rapport préconise:

  • Une méthode qui est celle qui a été appliquée au projet de réingénierie des études menant au diplôme d'Etat de bloc opératoire : analyse des besoins de l'exercice professionnel avec ajouts d'actes et missions réservés aux Ibode, puis élaboration d'un référentiel de compétences.

  • D'utiliser des personnels hautement qualifiés et formés pour pallier une augmentation dramatique des besoins face au manque de professions intermédiaires et alors que la gestion des risques prend de plus en plus de place dans les blocs opératoires.

  • Que l'attribution du grade de master ne signifie pas forcément augmentation de la durée des études : les associations d'Ibode ont proposé de maintenir la durée des études à 18 mois en organisant une formation en master sur 2 années universitaires de 2 fois 9 mois ce qui est comparable à ce que chacun peut observer : de nombreux masters dans différentes disciplines sont obtenus en 2 années de 7, 8 ou 9 mois de formation chacune.

  • Un accès sur dossier aux études : les deux associations ont choisi cette modalité pour le concours d'entrée ouvert aux infirmiers diplômés d'Etat (Ide). Elles demandent par ailleurs la suppression de l'obligation pour les Ide, d'avoir exercé pendant 2 ans avant de présenter les épreuves du concours d'entrée en école d'Ibo. A noter qu'en outre, le diplôme d'Ibode va aussi être accessible par la validation des acquis de l'expérience (VAE).

  • Une mutualisation des enseignements : les deux associations y sont favorables. Elles ont même proposé depuis 2006, des enseignements communs aux Infirmiers de bloc opératoire et aux infirmiers anesthésistes, qui pourraient être élargis à tous ceux qui exercent en blocs opératoires :
    un même patient étant alors pris en charge en équipe pluridisciplinaire. De même, l'enseignement à la recherche infirmière pourrait être commun aux spécialisations infirmières.

En revanche, l'accès à la recherche au niveau Master nous semble indispensable pour des professionnels dont la responsabilité est grande et l'exercice spécifique. Ils doivent prouver qu'ils sont capables de réflexions sur leurs pratiques, notamment sur les pratiques soignantes basées sur des preuves, afin de permettre à leur profession d'évoluer et de viser un niveau de qualité des soins optimale.


L'Unaibode et l'AEEIBO demandent le règlement rapide d'une « urgence sanitaire » qui met en jeu la sécurité des patients et la qualité des soins en chirurgie.


Santé


Métier de la santé : guide des métiers et de la formation dans le secteur de la santé. Découvrez des fiches métiers complètes sur les différentes opportunités de carrière dans le secteur de la santé. identifiez l'école la plus proche de chez vous répondant à votre orientation. Capcampus peut également vous guider pour trouver un emploi dans le secteur de la santé.


FERMER