Raconte-moi tes fantasmes...

Un fantasme a un pouvoir thérapeutique, il peut tenir le rôle de piment dans la sexualité

Publié le 31 août 2010

Nous avons tous connaissance de l'existence des fantasmes, ces représentations à fort pouvoir érotique tout droit sorties de notre imaginaire.
Ils nous aident à doper notre désir et à accéder plus facilement au plaisir.


Un fantasme a un pouvoir thérapeutique, il peut tenir le rôle de piment dans la sexualité.


Il aide aussi à se concentrer et à lutter contre les pensées parasitaires pour ne pas se laisser distraire pendant l'acte. Il libère et évite une certaine inhibition.
Pour certains, c'est un signe de créativité et de bonne santé mentale. C'est un plus dans la sexualité.



Mais qu'est-ce qu'un fantasme exactement ?

On distingue le fantasme sexuel du fantasme qui serait en fait qu'une simple envie, un désir.
Le fantasme sexuel est une image troublante, une image de transgression. C'est une représentation de scènes que l'on n'ose pas dire car elles peuvent ne pas être politiquement correctes (une scène de viol par exemple), ou même des choses que l'on réprouverait normalement dans la réalité, qui sont en contradiction avec nos valeurs morales.
Ce n'est pas une projection de ce qu'on aimerait qui nous arrive ni que l'on voudrait reproduire. Une femme peut fantasmer une scène de viol ou de violence subie pour accéder au désir, alors que dans la réalité elle n'aura pas envie de se faire violer.


Ces fantasmes doivent donc rester secrets et demeurer dans le domaine de l'imaginaire.

En revanche, on appelle parfois à tort fantasmes des envies. Donc, si on a envie que notre partenaire fasse certaines choses, d'accord, mais dans ce cas ce n'est pas un fantasme, c'est un désir qui change un peu de ce que l'on fait d'habitude.



Mais ces fantasmes que j'imagine, d'où viennent-ils ?

Les fantasmes sont faits d'éléments inconscients qui se construisent tout au long de la vie, à la suite d'un émoi sexuel.
Le but est de recréer cet émoi sexuel en pensant à la chose, la phrase, ou la scène qui nous a émue.
Pour entretenir sa libido et sa sexualité, il faut pouvoir penser et imaginer ces scènes pour recréer l'émoi sexuel.



Je fantasme sur quelqu'un d'autre que mon/ma partenaire... Oups !


Ce n'est pas mal de fantasmer sur une personne autre que son/sa conjoint(e). Cela arrive.
Le fantasme est de l'ordre de la pensée et de l'imaginaire. À partir du moment où il ne se traduit pas dans la réalité ou qu'il ne fait pas souffrir, il n'y a rien de mal à ça dans l'absolu.


Mais attention, si vous fantasmez en permanence sur quelqu'un d'autre c'est peut-être le signe que vous n'êtes pas suffisamment présent avec votre partenaire.



Devrions-nous parler de nos fantasmes à notre partenaire et pouvons-nous l'emmener dans nos propres fantasmes ?


Si vous voulez pimenter votre sexualité, que vous avez des envies particulières pour changer vos habitudes, vous pouvez tout à fait amener votre partenaire à faire des choses, si celles-ci sont réalisables et du domaine du possible.


Il faut dans ce cas le convaincre, les lui expliquer.


FERMER