Augmentation de la cotisation à la Sécurité Sociale étudiante : 2% par rapport au montant de l'an dernier

PDE dénonce un éloignement toujours plus important des principes fondateurs

Publié le 08 juillet 2013
Augmentation de la cotisation à la Sécurité Sociale étudiante : 2% par rapport au montant de l'an dernier

extrait du dernier communiqué de la PDE (Promotion et Défense des Etudiants) :

Le ministère de la Santé vient de consulter les organisations étudiantes à propos du montant de la cotisation à la Sécurité Sociale Etudiante.

Malgré l'opposition de PDE et d'une large majorité d’organisations étudiantes, le ministère a proposé une augmentation de 4€ du montant de la cotisation, soit une hausse de 2% par rapport au montant de l’an dernier.? ?

Cette augmentation est inacceptable car, selon l'INSEE, les prix des produits de santé ont diminué sur les douze derniers mois de 3,5% non compensés par la hausse des services de santé (+1,2%). PDE demande à ce que le montant de la cotisation à la Sécurité Sociale étudiante se base non pas sur l’indice des prix à la consommation mais bien sur celui des prix des services et produits.

PDE s'oppose donc à cette hausse qui fait suite à une série d’augmentation pour les étudiants (frais d’inscription, ticket RU) et rappelle que la sécurité sociale étudiante a été instaurée pour s'adapter aux conditions spécifiques des étudiants. La cotisation devait ainsi avoir un caractère symbolique étant donné l’absence de ressources propres des étudiants. Les BDE, Corpos, Amicales et Associations Etudiantes indépendantes déplorent des augmentations successives dénuées de toute logique qui éloignent toujours plus la cotisation de ses principes fondateurs.

PDE rappelle sa proposition de plan pluriannuel sur les aides sociales :

  • Linéariser le système par le haut pour la rentrée 2013 afin de supprimer les inégalités engendrées par le système.
  • Réformer les critères d’attribution dans le calcul des Bourses sur Critères Sociaux pour refléter au mieux la situation de l’étudiant
  • La mise en place d’un Droit aux Etudes et à la Formation Initiale (DEFI) par la création d’un plan épargne dédié aux études ainsi qu’un fonds d’épargne spécifique au développement de la vie étudiante finançant ainsi les missions d’intérêt général pour les étudiants (logement étudiants, infrastructures universitaires etc.)

 

Une fois de plus, c’est une occasion manquée par le gouvernement de démontrer que la jeunesse est sa priorité. Une réflexion sur la réforme des aides ne doit pas masquer les différentes mesures annoncées ces derniers jours par le gouvernement.


Syndicat étudiant


Syndicat étudiant : les organismes à même de réprésenter les intérêts des étudiants. Les identifier, accéder à leur site et à leurs communications !


FERMER