Bourses 2007-2008 : une revalorisation qui n'est pas à la hauteur des difficultés sociales des étudiants

L'UNEF regrette une revalorisation très inférieure à l'inflation

Publié le 08 juillet 2008
Bourses 2007-2008 : une revalorisation qui n'est pas à la hauteur des difficultés sociales des étudiants

Valérie Pécresse a annoncé lundi 7 juillet une revalorisation du montant des bourses de 2,5% à la rentrée prochaine. Avec cette revalorisation, le gouvernement renouvelle l'effort consenti en 2007. Une revalorisation des bourses était nécessaire et va dans le bon sens.

Mais la décision prise est notoirement insuffisante. L'UNEF regrette une revalorisation très inférieure à l'inflation (3,3% d'après l'INSEE). De plus, ce coup de pouce qui concerne moins d'un tiers des étudiants, ne permet pas de faire oublier les annonces de la semaine dernière : + 5 centimes pour le repas au restaurant universitaire, + 4,3% en moyenne d'augmentation des droits d'inscription (supérieure à l'inflation !) et + 3 € annoncés pour la cotisation de sécurité sociale étudiante. Au final, l'ensemble des étudiants, et notamment les boursiers, vont connaître une nouvelle dégradation de leur pouvoir d'achat à la rentrée prochaine.

Enfin, l'UNEF aurait souhaité une augmentation plus importante du 6ème échelon de bourse (446 € par mois) destiné aux étudiants les plus défavorisés, et qui n'est supérieur que de 18 € par mois à l'échelon de bourse inférieur.

Baisse du pouvoir d'achat des étudiants : il est urgent d'inverser la tendance par une véritable politique sociale!

Surtout, cette revalorisation annuelle ne saurait remplacer la politique sociale ambitieuse que réclament les étudiants pour améliorer leur pouvoir d'achat et sortir de la précarité. Depuis la fin du plan social étudiant en 2001 aucune mesure sociale d'ampleur n'est venue soulager les étudiants alors que les frais obligatoires (inscription, sécurité sociale, ticket RU) n'ont cessé d'augmenter.

La baisse du pouvoir d'achat étudiant enregistrée au cours des 6 années précédentes se poursuit donc cette année encore, avec une augmentation des dépenses obligatoires (notamment les frais d'inscription) bien plus rapide que celle des aides aux étudiants.

L'UNEF demande donc au gouvernement que des engagements financiers conséquents soient pris au plus vite, afin de mettre en place une véritable politique sociale pluriannuelle en direction des étudiants permettant d'inverser la tendance et incluant notamment :
  • Un 10ème mois de bourse permettant de couvrir le cout de la rentrée, versée dès le mois de septembre prochain
  • La revalorisation des aides au logement, qui n'ont connu aucune augmentation depuis 1995
  • L'exonération de la taxe d'habitation pour les étudiants
  • Une aide à la recherche du 1er emploi
  • La création de 250 000 aides d'urgence pour les étudiants en situation d'autonomie

  • Pour la rentrée, l'UNEF demande que des mesures d'urgence soient prises pour faire face à la dégradation du pouvoir d'achat.

    Syndicat étudiant


    Syndicat étudiant : les organismes à même de réprésenter les intérêts des étudiants. Les identifier, accéder à leur site et à leurs communications !


    FERMER