L'UNEF s'oppose au financement des universités en fonction de leur performance

Le Sénat a rendu public aujourd'hui un pré rapport sur les critères de financement des universités, préconisant de s'appuyer sur des critères de performance.

Publié le 12 juin 2008
L'UNEF s'oppose au financement des universités en fonction de leur performance

Un financement en fonction de la performance conduirait à creuser les inégalités

L’UNEF s’oppose au financement des universités en fonction de leurs performances. En effet, cela conduirait à mettre en place un système concurrentiel, pénalisant les universités qui ont le plus besoin d’être aidées. Comment comparer la performance en termes d’insertion professionnelle de Paris 9 Dauphine et Paris 8 St Denis, l’une accueillant moins de 25% de boursiers et l’autre plus de 50%. Le financement en fonction de la performance pénaliserait ainsi les universités qui jouent leur rôle de service public en accueillant les étudiants les plus défavorisés. De plus, le financement en fonction de critères de performance conduirait à aider le moins les universités qui en ont le plus besoin : si une université a des taux d’échec massifs, la solution ne consiste pas à lui supprimer ses crédits, mais au contraire à augmenter son enveloppe pour lui permettre de mettre en place une politique ambitieuse pour la réussite de tous.

Prise en compte du taux d’insertion professionnelle

La commission a choisi en outre de privilégier un critère de performance basé sur l’insertion professionnelle. Pour l’UNEF, il s’agit du critère le plus mauvais et d’un gadget brandi depuis de nombreux mois : les taux d’insertion professionnelle ne sont qu’un élément d’information parmi d’autres mais ne peuvent en aucune manière servir de mesure de performance des universités. Du point de vue de l’évaluation d’abord, tant la mesure du taux d’insertion professionnelle est sujette à discussion, et doit être pondéré par le dynamisme du bassin d’emploi local, le type de filières…Notons de plus, qu’il est impossible de connaître le taux d’activité dans un secteur économique donné 5 ans à l’avance. Du point de vue des principes surtout, car mesurer les performances des universités sur la base de l’insertion professionnelle conduit à les rendre responsables du chômage. Ce critère conduirait à penser l’offre de formation des universités uniquement en fonction du bassin d’emploi local, remettant ainsi en cause les missions générales des universités et conduisant à former des salariés ayant moins de capacité d’adaptation.

Calculer la dotation des universités en fonction du nombre d’étudiants présents aux examens : une mesure idéologique, qui ne répondra pas au problème de fond de l’échec

Enfin, le rapport préconise de calculer la dotation des universités non pas en fonction du nombre d’étudiants inscrits mais du nombre d’étudiants présents aux examens. Une telle mesure jetterait l’opprobre sur la majorité des étudiants accusés d’être responsables de l’échec, et exonèrerait les pouvoirs publics de toute responsabilité. Ce faisant le gouvernement renonce à répondre aux causes qui conduisent les étudiants à abandonner en cours d’année : le salariat étudiant, l’insuffisance d’encadrement, l’absence de pédagogie…La cause de l’échec des étudiants est d’abord dans le développement du salariat étudiant et l’absence d’encadrement des étudiants. L’UNEF appelle le gouvernement à regarder les problèmes en face. Les universités n’ont pas besoin de gadget ou de mesure d’affichage en matière de financement, mais de réponses aux problèmes réels qu’elles rencontrent : inégalités entre filières et établissements, insuffisance de moyens pour leur permettre d’accomplir leurs missions…

L’UNEF exige un système de répartition objectif et transparent, basé sur les besoins des universités.

L’UNEF exige que le système de répartition des moyens des universités soit au contraire basé sur des normes objectives et transparentes, permettant, selon les principes du service public, de donner à chacun selon ses besoins, et non selon ses résultats.

Syndicat étudiant


Syndicat étudiant : les organismes à même de réprésenter les intérêts des étudiants. Les identifier, accéder à leur site et à leurs communications !


FERMER