Modernisation et la simplification de l'aide sociale ainsi que la mise en place de prêts garantis

L'UNI salue la modernisation et la simplification de ces procédures

Publié le 19 septembre 2007

Après plusieurs semaines de concertation avec l’ensemble des acteurs de la communauté universitaire autour des questions de « vie étudiante », la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, doit présenter aujourd’hui, mercredi 19 septembre 2007, à l’occasion du Conseil des ministres, son plan de réforme de l’aide sociale étudiante.

Celui-ci s’attaque enfin à la racine du problème : la complexité (multiplicité des opérateurs et des dispositifs) et la vétusté du système. Ce dernier, datant pour partie de 1925, ne répond plus aujourd’hui aux besoins des étudiants.

Un premier pas important vers la simplification du système d’aide sociale

Parmi les propositions que l’UNI avait formulées dans le cadre des groupes de travail afin de rendre le système d’aide sociale plus juste et plus lisible, trois d’entre elles ont été reprises dans le plan de réforme proposé par la ministre : simplification du système des bourses (réduction du nombre des dispositifs, mise en place d’un dossier unique…), récompense du mérite tout au long de la scolarité (grâce ,notamment au doublement du nombre des allocataires des bourses de mérite), et création d’un 6e échelon de bourse sur critères sociaux (BCS). La création de ce 6° échelon à 3921 euros par an qui avait été souhaité par l’UNI depuis plus de 15 ans permettra d’aider les étudiants les plus modestes; il doit constituer un premier pas vers la « linéarisation » complète du système de bourses afin de lutter contre les effets de seuils qui existent encore dans le système actuel.

Les prêts étudiants : une solution innovante initiée par l’UNI

Alors que la majorité des pays de l’OCDE disposent d’un système de prêt étudiant performant et garanti, permettant à de nombreux étudiants de financer leurs études dans de bonnes conditions, cette solution avait jusqu'à présent été ignorée par le système universitaire français. L’UNI avait milité durant la campagne présidentielle pour le développement de tels prêts. Cette proposition était même devenue une promesse de campagne de Nicolas Sarkozy.

L’UNI se félicite donc aujourd’hui de l’annonce faite par la ministre de créer un système de prêt étudiant garanti par l’Etat en partenariat avec le réseau bancaire français. L’UNI fera des propositions concrètes afin que les modalités d’un tel dispositif soient réellement attractives.

L’UNI souhaite désormais que les universités développent des bourses sur critères universitaires en complément du système d’aide sociale

L’entrée en vigueur de la « loi relative aux libertés et responsabilités des universités » pose aujourd’hui la question de la redéfinition du fonctionnement de l’aide sociale étudiante dans notre pays. En effet, si notre système de bourses sur critères sociaux, par son caractère national, remplit une mission indispensable à la réussite de nombreux étudiants, il devient nécessaire de lui adjoindre un système local de bourses sur critères universitaires.

C’est la proposition que portera l’UNI dans les semaines à venir afin que les universités développent un système de bourses universitaires permettant d’attirer vers elles les meilleurs bacheliers.


Syndicat étudiant


Syndicat étudiant : les organismes à même de réprésenter les intérêts des étudiants. Les identifier, accéder à leur site et à leurs communications !


FERMER