L'association ESDES - service intergénération : chaque année plus de 60 étudiants vont cohabiter avec une personne âgée

Interview de Chantal Vannay qui a accepté de témoigner sur le logement intergénérationnel par l'intermédiaire de l'association ESDES

Publié le 19 février 2014
L'association ESDES - service intergénération : chaque année plus de 60 étudiants vont cohabiter avec une personne âgée

Comment est née l'association ESDE Inter générations ?

L'association est née en 2004 dans une université qui est une école de management : ESDE. L'idée est venue du directeur de l'école qui voit les problémes des jeunes pour se loger et aussi suite à la canicule de 2003. A l'époque cela n'existait pas encore, c'était une idée nouvelle de proposer aux jeunes de vivre avec des personnes âgées. Nous avons fait une étude de marché en posant des questions aux jeunes et aux personnes âgées. Mais nous avons eu beaucoup de retour de la part s jeune mais très peu des personnes âgées. L'association a pourtant commencé à la rentrée de septembre 2004 à proposer des logements intergénérationnels.

Quels sont les objectifs de l'association ?

Répondre à la problématique du logement des jeunes qui sévit partout en France et à la solitude des personnes âgées. La personne âgée offre une chambre à un jeune qui assure alors une présence le soir et la nuit. Le jeune est logé à bon compte avec ce système.

Comment arrivez-vous à créer des binômes étudiants/seniors ?

On a beaucoup de demandes de jeunes. Ils commencent donc par envoyer leur candidature que nous étudions en détail avant de faire une première rencontre. Pour les personnes âgées, c'est plus difficile : ce sont les familles ou les assistantes sociales qui font les démarches la plupart du temps. On va les voir à leur domicile et on essaie de voir parmi nos candidatures de jeunes qui lui correspondrait le plus. On organise ensuite une rencontre et si cela fonctionne ils signent une convention de 6 à 10 mois.

Quels critères doit remplir les jeunes pour s'inscrire ?

Ils viennent voir l'association ou ils nous contactent. Ils savent que c'est pour une occasion classique avec une contre-partie. Ils font la démarche d'eux-même. Mais on les reçoit toujours en entretien et individuellement. Si ce n'est que sur le plan financier, on ne va pas plus loin. Ils doivent avoir un caractère sociable et il doivent s'intéresser aux personnes âgées. On ne prend pas de jeunes mineurs car c'est une responsabilité trop élevée. On a parfois des familles et surtout des parents qui nous certifient que leurs enfants encore mineurs sont très sérieux et matures mais on ne peut pas courir le risque. L'âge minimum est donc de 18 ans. L'âge maximum, on n'en a pas car les problèmes de logement touchent tout le monde et notamment pour un hébergement provisoire. Ce ne sont pas que des étudiants et on peut avoir des personnes de 40 ans. Mais cela reste quand même une priorité pour les étudiants.

Quels critères doit remplir la personne âgée pour accueillir un jeune chez elle ?

Pouvoir offrir une chambre indépendante. On a du refuser des logements sordides, inconfortable. La chambre doit être meublée du strict minimum, lit, placard, chaise, mais elle doit être chauffée. Le jeune doit bien sûr avoir un accès aux parties communes comme la salle d'eau et la cuisine. La personne âgée ne doit pas avoir une dépendance trop lourde non plus. Mais on accepte si elle très suivie par du personnel soignant.

Comment procède-t-on pour s'inscrire ?

Par téléphone ou par le site internet via un mail ou la fiche d'inscription directement téléchargeable. Mais il doit y avoir un rendez-vous pour un entretien obligatoirement afin d'estimer le profil du jeune, ses savoirs-faire, ses qualités, son ouverture d'esprit, etc. Pour la personne âgée, nous allons chez elle mais ce sont les proches qui font la démarche en règle générale.

Y a-t-il des frais d'adhésion ?

C'est 20 euros d'inscription pour les jeunes. Pour les personnes âgées, c'est gratuit. Mais lorsque l'ont crée le binôme, c'est à dire qu'on trouve une place au jeune et qu'on trouve un étudiant à la personne âgée, il y a une cotisation. C'est 300 euros pour la personne âgée et 400 euros pour l'étudiant. Cela prend en compte les recherches, mais aussi le suivi de la cohabitation.

Les étudiants doivent-ils payer un loyer ?

Il n'y a pas de loyer mais il peut y avoir une participation aux charges si la personne âgée le demande. Mais sinon c'est un échange de services. La personne âgée offre un toit en échange d'une présence rassurante le soir et la nuit.

Les personnes âgées n'ont-elles pas des craintes à accueillir un jeune ?

Un petit peu mais de moins en moins. Elles s'aperçoivent que cela existe depuis longtemps et les familles arrivent à leur montrer que c'est accompagné et encadré. Grâce à la rencontre avec le ou les jeune(s), les personnes âgées choisissent l'étudiant donc elles peuvent dire non au dernier moment.

Comment leur faire passer le message que c'est une expérience formidable ?

Si on voit qu'ils sont réticents, on leur dit qu'ils rendent service en permettant aux jeunes de faire leurs études et que cela leur permet d'avoir une présence très rassurante. C'est la personne âgée qui va décider du climat de la cohabitation. Il faut savoir que de nos jours, des jeunes ne peuvent pas poursuivre leurs études par manque de logement qui pourraient les accueillir.

Depuis la création de l'association, combien de binômes ont pu être créé ?

Depuis la création de l'association, nous avons créé 406 binômes soit 66 binômes par an environ. Mais actuellement, nous sommes encore en recherche pour placer des stagiaires et des personnes provisoirement alors nous n'avons pas de chiffre exact par an.

Avez-vous déjà eu des retours négatifs ?

Il y a parfois des difficultés. On a une dame âgée qui est très harcelante envers le jeune donc nous allons voir comment faire. Mais dans l'ensemble, ce sont surtout des témoignages positifs. Il arrive aussi qu'une personne âgée soit placée dans une maison de retraite mais dans ce cas, le jeune peut terminer son année scolaire dans la maison sans avoir à changer.

Quelles conclusions tirez-vous de ce mode de logement ?

C'est très positif. La personne âgée peut rester chez elle, cela lui permet d'être en confiance, d'être épanouie. Le fait d'avoir quelqu'un est rassurant et puis cela leur donne une ouverture sur l'extérieur. Pour le jeune, c'est une expérience de vie d'échanger, de partager et d'apprendre à connaître une une personne âgée. Des liens se créent.

Propos recueillis par Aurélie JULIEN


Trouver un logement


A l'aide du moteur des résidences étudiantes de capcampus, trouver facilement une chambre, un studio ou un appartement en résidence service pour étudiant.
Le moteur des petites annonces vous facilitera la recherche d'appartements proposés par des particuliers ou des agences aux étudiants en location .


FERMER