Les Ateliers de la Terre et les étudiants se mobilisent pour le climat

un groupe d’étudiants international,transdisciplinaire et interuniversitaire réuni en commission de travail a présenté leur note de synthèse

Publié le 18 octobre 2012
Les Ateliers de la Terre et les étudiants se mobilisent pour le climat

Fonte record des glaces dans l'Arctique, ouragans, sécheresses, vagues de chaleur : la prochaine Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) qui aura lieu à Doha au Qatar en novembre prochain se tiendra dans un contexte d’urgence.

"La grande, grande majorité des scientifiques sont d'accord sur le fait que le changement climatique devient plus intense", a répété Christiana Figueres, la secrétaire exécutive de la CCNUCC, à Bangkok lors de la reprise des négociations internationales en Aout dernier.

En effet, depuis la signature du Protocole de Kyoto, force est de constater que les négociations internationales sur le climat n’ont que très lentement avancé. Lors de la Conférence de Durban qui s’est tenue en Afrique du Sud en décembre dernier, les Etats se sont accordés pour définir en 2015 des objectifs communs à mettre en oeuvre à partir de 2020.

Face à la réalité et à l’ampleur du changement climatique, le système international de négociations sur le climat ne permet pas de faire face aux enjeux du
réchauffement. C’est ce qu’on souligné nombre d’experts sur le climat et d’ONG internationales. Comment alors transformer le système international de négociations sur le climat ?

C’est à cette question qu’ont décidé de répondre les Ateliers de la Terre en initiant une commission de travail internationale et transdisciplinaire inédite, réunissant sept étudiants français et étrangers aux parcours divers.

Le but de cette commission de travail, dont les travaux ont été présentés à l’occasion de la 7ème édition de la Global Conference qui s’est tenue à Evian du 24 au 26 septembre, est de proposer des éléments concrets permettant de repenser le fonctionnement des négociations internationales sur le climat.

Cette commission de travail promeut une refonte du système international de négociations sur le climat permettant de faire face à l’urgence du réchauffement
climatique.

Le 26 septembre à Evian ont dont été présentés par les étudiants 12 recommandations concrètes pour faire évoluer le modèle actuel de négociations sur le
climat.

 

Parmi les premières propositions dévoilées à la Global Conference :

  • Simplifier le processus de négociations actuel tout en y faisant participer des instances plus représentatives
  • Créer un Conseil représentant les intérêts des générations futures et des acteurs marginalisés dans la négociation, pour une meilleure prise en compte des
    positions de chacun
  • Donner un rôle plus conséquent aux représentants des pays émergents et en voie de développement dans les négociations
  • Responsabiliser les dirigeants politiques des différents Etats en leur imposant un devoir de transparence sur leurs décisions et leurs engagements en ce qui concerne le changement climatique.


Les étudiants suivants ont participé aux travaux de cette commission :

  • M. Adam BAÏZ, Etudiant, École Polytechnique Paris et Corps des Administrateurs de l’INSEE ; Vice-président, ARCADE - Conférences Inter-Ecoles ; Directeur des Études, Atelier de la République (France)
  • Mme Nour BAÏZ, Doctorante, Institut national de la santé et de la recherche médicale (France)
  • M. Mathias BOUCKAERT, Doctorant, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (France)
  • Mme Fanny DUPERRAY, Étudiante, Sciences Po Lille (France)
  • M. Vincent GATINEAU, Étudiant, École Centrale Paris (France)
  • Mme M. H. Farida KONE, Étudiante en Master Ingénierie de l’Eau, Université 2Ie – Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Burkina-Faso)
  • M. David LERCH, Étudiant, John F. Kennedy School of Government, Université de Harvard (États-Unis)
  • M. Tim RADEMACHER, Étudiant, Université de Cambridge (Royaume-Uni)


Cette commission de travail a été animée par M. Jérôme BEILIN, Directeur des Programmes des Ateliers de la Terre.

 

 

Les Ateliers de la Terre


Fondés en 2006 par Eric Bazin et George J.Gendelman, les Ateliers de la Terre constituent un cercle de réflexion indépendant voué à l’analyse des défis émergents en matière de développement durable. Notre vocation est d’animer la vie des idées, d’encourager l’innovation intellectuelle et de produire de l’expertise pour alimenter la vision de long terme des décideurs. Résolument tournés vers l’action, les Ateliers de la Terre se focalisent également sur la valorisation des expériences de terrain réussies et diffusent les bonnes pratiques pour accompagner le changement de comportement des acteurs.


Actualité du monde des associations et en particulier tout ce qui touche au monde associatif des jeunes et des étudiants


les associations étudiantes sont de réelles micro-entreprises. elles vont non seulement permettre aux fondateurs de vivre une aventure humaine unique, mais aussi de compléter leur cv en prouvant leur sens de l'initiative. capcampus, le site portail de la communauté étudiante (bde, entreprises étudiantes, associations) vous dévoile toutes les ficelles pour créer, financer et animer votre propre association étudiante.


FERMER