Rechercher une Offre d'emploi

L'insertion des jeunes diplômés en chiffres

résultats de l'enquête REGIONSJOB sur l'insertion des jeunes diplômés.Menée auprès de plus de 4000 jeunes, 63 entreprises et 68 écoles, elle révèle la réalité de la recherche du premier emploi

Publié le 19 mars 2012
L'insertion des jeunes diplômés en chiffres

RegionsJob, 1er acteur national de l'emploi et de la formation sur Internet, publie les résultats de son enquête sur l'insertion des jeunes diplômés.Menée auprès de plus de 4000 jeunes, 63 entreprises et 68 écoles, elle révèle la réalité de la recherche du premier emploi : durée, outils utilisés ou encore les formations les plus prisées.

Premier constat qui ressort de notre enquête menée auprès de 4299 jeunes diplômés, 63 entreprises et 68 écoles : la durée de recherche d'un premier emploi est très variable. 13% des jeunes diplômés déclarent ainsi avoir été embauchés à la suite de leur stage. Près de 20% ont mis moins de 3 mois avant de signer leur contrat et la même proportion entre 4 et 6 mois. Mais surtout, 39% des jeunes interrogés sont toujours à la recherche de leur 1er job, 10 mois après avoir décroché leur diplôme.

  • La candidature spontanée reste très utilisée

Au premier rang des outils utilisés dans le cadre de leur recherche d'emploi figurent les sites emploi (utilisés par 92% des étudiants), la candidature spontanée (82% des jeunes postulent de cette manière), loin devant le réseau réel (42%) et le réseautage virtuel (38%). Les sondés utilisent aussi le réseau de leur école via les offres d'emploi envoyées aux étudiants ou diffusées sur l'intranet. Enfin, 31% des jeunes diplômés se rendent sur les salons et forums de recrutement pour aller à la rencontre de leur futur employeur.

  • Les jeunes cherchent un emploi près de chez eux

Au niveau géographique, la majorité des jeunes interrogés cherchent un emploi en régions (71%) et en particulier dans leur région d'origine (38%). Une part des jeunes diplômés reste tout de même mobile pour trouver un emploi, 17% ont ainsi élargi leur recherche à la France entière et 9% souhaitent s'expatrier pour trouver leur premier job.

Le critère géographique semble une des priorités pour les jeunes diplômés 2010/2011 : 73% mentionnent en effet "la localisation du poste" comme un critère déterminant, juste après l'intérêt de la mission et avant le salaire (un critère important pour plus d'un jeune diplômé sur deux). Plus surprenant, les étudiants ne semblent pas se fier à la politique jeunes diplômés affichée par les entreprises : 13% des personnes interrogées seulement indiquent que cet engagement constitue un critère important pour choisir une entreprise.

  • Quel salaire pour les jeunes diplômés ?

Et pour les jeunes qui ont réussi à décrocher un emploi après leurs études, quel type d'emploi ont-ils trouvé ? En majorité, il s'agit d'un temps plein (dans 93% des cas), en CDI (43% des jeunes embauchés), en CDD (34%) ou en intérim (15%). Et côté salaire, les jeunes embauchés se situent plutôt dans une fourchette entre 16 et 20K€ annuels pour 45% d'entre-eux, entre 20 et 25K€ pour un quart des répondants, un autre quart touchant quant à lui entre 25 et 35K€. Seule une petite part (5%) des diplômés de la promotion 2010/2011 touche plus de 35K€ annuels dès le premier emploi.

Le salaire, c'est justement un des motifs de déception de ces jeunes récemment embauchés, juste après l'ambiance dans l'entreprise qui ne correspond pas aux attentes de 45% des jeunes Dip' interrogés.

  • Mieux vaut avoir un Bac+5...

Du côté des entreprises, l'enquête permet de mieux cerner le profil idéal du jeune diplômé. 87% des employeurs interrogés déclarent ainsi avoir cherché à recruter des jeunes diplômés en 2011, 76% des entreprises souhaitent en recruter encore en 2012.

Pour une entreprise sur deux, les besoins s'orientent en priorité vers des profils Bac+5 dans le domaine commercial, l'informatique, l'ingénierie ou administratif. Au niveau de leurs attentes, les employeurs plébiscitent la connaissance de l'entreprise indispensable pour que l'intégration se passe bien. Ils citent aussi la responsabilisation et le savoir-être, une qualité complémentaire indispensable au savoir-faire acquis durant les études, les stages ou l'apprentissage.

Documents associés


FERMER