.

Compte joint : fonctionnement et clôture

Si le compte joint facilite la gestion des dépenses communes, celle-ci peut se compliquer en cas de mésentente entre les membres du couple. Il peut alors être prudent de "sortir" du compte joint.

Publié le 20 avril 2015
Compte joint : fonctionnement et clôture

Le compte joint est ouvert au nom de plusieurs cotitulaires qui peuvent avoir ou pas des liens de parenté. Le compte joint est le plus souvent ouvert par les couples, mariés ou non.

Attention à l'intitulé du compte !

Appelons Durand et Dupont deux cotitulaires d'un compte bancaire.

Dans l'intitulé d'un compte joint, les noms des cotitulaires du compte sont liés par un "ou" (dans notre exemple : "Durand ou Dupont"). Chacun des cotitulaires peut le faire fonctionner avec sa seule signature, comme un compte individuel, pour toutes les opérations, y compris pour la fermeture du compte.

Attention ! Lorsque les noms des cotitulaires du compte sont liés par un "et" (toujours dans notre exemple : "Durand et Dupont"), c'est un compte indivis. Ses règles de fonctionnement sont plus contraignantes. Il ne peut fonctionner qu'avec la signature des deux cotitulaires pour chacune des opérations effectuées.

Un mécanisme de solidarité, même en cas d'incidents de paiement

Le compte joint fonctionne sur un principe de solidarité entre les cotitulaires du compte. Chacun peut utiliser les fonds disponibles sur le compte joint. En cas de solde négatif du compte joint, chacun des cotitulaires est considéré comme débiteur. En cas de découvert non autorisé ou de dépassement de découvert, la banque peut demander à un seul des cotitulaires de régler l'ensemble du découvert. Ce dernier pourra ensuite agir contre l'autre cotitulaire pour obtenir le remboursement de sa part.

En cas d'émission d'un chèque sans provision suffisante, non régularisé, la mesure d'interdiction bancaires'applique à chacun des cotitulaires et à chacun de leurs autres comptes personnels. Il est toutefois possible de désigner au préalable dans la convention du compte, lors de l'ouverture du compte joint ou plus tard mais avant tout incident de paiement, le cotitulaire responsable en cas d'incident lié à un chèque impayé. L'interdiction bancaire, s'il y a lieu, s'applique alors au compte joint (pour tous les cotitulaires) et au(x) seul(s) compte(s) du cotitulaire responsable.

Clôture du compte joint ou transformation en compte indivis

Les cotitulaires veulent clôturer le compte joint

Ils doivent adresser une lettre de clôture de compte, signée par tous les cotitulaires, à leur conseiller bancaire. La banque procède à la désolidarisation du compte joint : le solde du compte est partagé entre les cotitulaires, dans les conditions spécifiées par les cotitulaires.

Un seul cotitulaire veut dénoncer ou mettre fin au compte-joint

Chacun des cotitulaires peut dénoncer le compte joint. Il adresse sa lettre de dénonciation du compte à sa banque, de préférence en recommandé avec accusé de réception. Il est également conseillé d'adresser un courrier aux autres cotitulaires les informant de la dénonciation. Et la banque est tenue d'en avertir ces cotitulaires.

Cette dénonciation a un effet immédiat : elle bloque le fonctionnement du compte. Toutes les opérations doivent être effectuées avec la signature de tous les cotitulaires.

Un chèque émis après la dénonciation par un seul cotitulaire sera rejeté par la banque, même si la provision existe. Et un cotitulaire seul ne peut plus donner un ordre de virement.

Tous les cotitulaires sont responsables des dettes existantes à la date de la dénonciation, ou liées à des opérations antérieures à cette date, même si elles apparaissent après la dénonciation.

Attention ! En cas de séparation d'un couple titulaire d'un compte joint, il est conseillé de dénoncer rapidement le compte joint. Ce qui peut éviter que l'un des deux retire tous les fonds disponibles ou effectue d'autres opérations au détriment de l'autre cotitulaire. Chaque cotitulaire devra disposer d'un compte individuel pour y domicilier le virement de ses revenus (salaire, traitement...) et effectuer le prélèvement des charges qui lui incombent.

Que devient le compte joint en cas de décès ?

En règle générale, le compte joint n'est pas bloqué suite au décès de l'un des cotitulaires. Le ou les cotitulaires survivants peuvent continuer d'utiliser le compte joint. Celui-ci devient automatiquement un compte individuel s'il n'y a qu'un cotitulaire survivant. La convention de compte peut préciser d'autres modalités d'utilisation du compte joint en cas de décès d'un des cotitulaires.

Attention ! Les héritiers du cotitulaire décédé, le notaire chargé de la succession ou l'administration fiscale peuvent demander le blocage du compte pour préserver leurs droits dans la succession.

Voir notre dossier complet sur les comptes joints


Banques Prêts


Pour parer à vos petits soucis d'argent, les banques offrent de plus en plus de prêts à des taux défiant toute concurrence. Nous avons donc consacré un petit guide, qui vous expliquera comment poser les bonnes bases pour gérer votre argent. N'oubliez pas de consulter en outre notre rubrique "Bourse" et restez branchés avec Capcampus, le web malin des étudiants futés.


FERMER