.

Un peu d'épargne dans votre budget

Il est possible de commencer à épargner jeune, avec des montants modestes, en choisissant des formules de placement souples. Vous devez choisir en fonction de vos objectifs, de l'horizon de placement et du niveau de risque accepté.

Publié le 26 octobre 2015
Un peu d'épargne dans votre budget

Avant de vous intéresser à une formule d'épargne, posez-vous une première question : pouvez-vous mettre une petite somme de côté chaque mois sans être à découvert ? Si la réponse est oui, c'est le meilleur exercice financier. En investissant régulièrement (tous les mois, tous les trimestres...), il est possible de récupérer, au terme de seulement quelques années, un capital qui servira à financer tout ou partie d'un projet. Un exemple : pour obtenir un capital de 20 000 € à 35 ans (en supposant un rendement net de 2 %), vous devez épargner chaque mois 100 € si vous commencez à 20 ans, 150€ si vous débutez à 25 ans, ou encore 320 € si vous attendez 30 ans... D'où l'intérêt de commencer le plus tôt possible ! Si vous ne pouvez pas faire cet effort régulier, pensez à mettre de côté un peu de vos revenus lorsque vous recevez une prime, un treizième mois... Pour vous constituer une épargne de précaution bien utile en cas de coups durs.

Selon les supports d'épargne, l'investissement programmé peut commencer à partir de quelques dizaines d'euros. Et généralement, vous pouvez adapter librement le montant de ces versements : les augmenter, les réduire, les suspendre temporairement... sans payer de frais.

Savoir choisir ses placements

Les produits de placement sont nombreux : livrets d'épargne, épargne logement, placements boursiers, assurance vie, épargne salariale, épargne retraite, investissements immobiliers...

Avant de s'arrêter sur un ou plusieurs placements, il est essentiel de se poser quelques questions :

- L'argent placé est-il disponible ? Peut-on ou non le récupérer à tout moment sans pénalités ? (livrets réglementés par exemple)

- Quelle est la sécurité du placement ? Existe-t-il un risque de perte sur le capital ?

- Quel rendement peut-on attendre ? Il peut provenir selon les cas de deux sources : une rémunération régulière (intérêts des obligations ou dividendes des actions) et/ou des plus-values réalisées si vous revendez vos actions par exemple...

- Le placement est-il simple ou complexe ? Est-il facile d'accès ? Réclame-t-il des compétences particulières pour comprendre ses mécanismes et pour le gérer au mieux ?

Réfléchir à ses objectifs

Pour faire son choix, il faut bien sûr aussi tenir compte de la situation de départ : avez-vous déjà une épargne "de précaution" (livrets d'épargne par exemple) ? Quelle durée de placement envisagez-vous (moins de 3 ans, de 3 à 5 ans, davantage...) ? Et donc quels sont vos objectifs, vos perspectives et vos contraintes ?

Evidemment, l'idéal serait un produit qui garantirait un rendement élevé, sans frais ni fiscalité, et qui serait simple et liquide. Mais un tel type de placement n'existe évidemment pas ! Aucun produit ne réunit toutes ces qualités, et c'est tout à fait logique, car le rendement est pour une grande part la rémunération du risque. Aucun discours commercial ne doit vous faire oublier qu'il n'existe pas de rendement élevé sans risque élevé.


Banques Prêts


Pour parer à vos petits soucis d'argent, les banques offrent de plus en plus de prêts à des taux défiant toute concurrence. Nous avons donc consacré un petit guide, qui vous expliquera comment poser les bonnes bases pour gérer votre argent. N'oubliez pas de consulter en outre notre rubrique "Bourse" et restez branchés avec Capcampus, le web malin des étudiants futés.


FERMER