Rechercher une Offre d'emploi

Interview d'Alexandre PEDROTTI, fondateur de SMOZ

Découvrez la saga de SMOZ et de la cigarette sans fumer !

Publié le 31 décembre 2007
Interview d'Alexandre PEDROTTI, fondateur de SMOZ

CAPCAMPUS

Vous avez 26 ans et vous avez lancé il y a un an votre entreprise,SMOZ, qui propose une cigarette pour arrêter de fumer. Smoz c'est quoi exactement?

Alexandre PEDROTTI

J'en ai 27 aujourd'hui. Smoz est un substitut à la cigarette, qui ne s'allume pas, ne fait donc pas de fumée. Smoz ne contient pas de nicotine, elle est à base de menthol de valériane, et d'arôme en poudre déclinable selon ses goûts. Une Smoz dure 5 jours. Et permet au fumeur de patienter, quand il ne peut pas fumer. plus d'info sur wwww.smoz.eu

CAPCAMPUS

Au départ quel a été le déclic qui vous à poussé à devenir entrepreneur?

Alexandre PEDROTTI

J'ai toujours été attiré par l'indépendance, à 23 ans j'avais créé ma première société, mais à cause d'un manque financier, le projet n'a pas abouti, j'ai donc travaillé pendant 2 ans un peu partout dans le monde, pour gagner de l'expérience et me créer un réseau. Je m'étais donné jusqu'à 28 ans, pour monter une societé avec un business plan solide. En 2006, j'ai vu qu'il y avait une opportunité, j'ai donc démissionné, et j'ai créé ma société.

CAPCAMPUS

Entre l'idée et le premier prototype, combien de temps s'est écoulé?

Alexandre PEDROTTI

L'idée n'est pas de moi, mais d'un dessinateur industriel espagnol, qui avait son brevet qui dormait, comme 99% des brevets. J'ai eu l'opportunité de le rencontrer, je lui ai fait part de mon plan. Nous avons apporté des modifications à Smoz, en quatre mois le produit était lancé.

CAPCAMPUS

Avec 1000 euros en poche facile de se jeter à l'eau?

Alexandre PEDROTTI

C'est pas vraiment 1000 euros. 1000 est la somme que j'ai sorti de ma poche pour l' apporter au capital de la societé, pour le reste j'ai eu un prêt d'une banque et un prêt Oseo pour les jeunes créateurs, j'ai pu récupérer 40 000 euros comme ça. J'avais des économies, mais je savais qu'avec un business plan solide la banque suivrait.

CAPCAMPUS

Quel a été votre démarche pour convaincre des chercheurs de vous suivre?

Alexandre PEDROTTI

Ma conviction de la réussite du produit, je crois à son potentiel!!


Le développement du concept SMOZ à fond les manettes !

Le développement du concept SMOZ à fond les manettes !

CAPCAMPUS

Pour l'industrialisation, comment avez vous fait car 1000 euros, c'est un peu juste?

Alexandre PEDROTTI

Ce n'est pas moi qui ai financé l'industrialisation mais trois chefs d'entreprises Espagnols.

CAPCAMPUS

Sur votre site on note une présence commerciale dans plusieurs pays européens. Comment peut on résussir à se déployer aussi largement en à peine un an?

Alexandre PEDROTTI

J'ai beaucoup voyagé, ces dernières années, j'ai donc eu la chance de développer un réseau solide. Mais c'est surtout le produit: en moins d'un an j'ai reçu des demandes de plus d'une vingtaine de pays. De l'Indonésie au Bangladesh aussi bien qu'aux Etat Unis. C'est très facile de vendre,le véritable problème est d' être payé!!! Il faut donc bien prendre son temps, gérer sa croissance, et trouver des partenaires solides qui croient au produit.

CAPCAMPUS

Pour fin 2007, le compteur smoz va pouvoir afficher combien de smoz livrées?

Alexandre PEDROTTI

On dépasse les 500 000 Smoz , et les commandes pour début 2008 ont déjà commencées.



Profil du créateur, Alexandre PEDROTTI, qui êtes vous?

Profil du créateur, Alexandre PEDROTTI, qui êtes vous?

CAPCAMPUS

Quel est votre formation en quelques mots?

Alexandre PEDROTTI

Apres mon bac ES, j' ai étudié en Université Americaine, où j'ai pu toucher un peu à tout. Mais c'est en communication et marketing que je me suis spécialisé. A la fin de mes études j'ai commencé à travailler à l'ONU pour l'agence Atomique à Viennes, puis j'ai réalisé des publi-reportages un peu partout dans le monde.

CAPCAMPUS

Votre meilleur souvenir dans cette expérience de créateur d'entreprise?

Une de mes premières ventes d'une boite de Smoz. Le pharmacien ne voulait pas vraiment prendre mon produit, et m'a donc dit: "je prends le produit en dépot: si je ne le vends pas, vous le récupérez" , j'ai lui ai dit " pas de Problème" et 3 jours après, en déposant la facture, j'ai constaté que le présentoir de Smoz était déjà presque vide, et Il m'en a effectivement reprit 3 boites!

CAPCAMPUS

Et le pire?

Alexandre PEDROTTI

D'avoir été dépendant d'une société de distribution qui m'a baladé pendant 3 mois en me proposant de grandes choses, et en mettant ma société en péril. Mais c'était une très bonne leçon, j'ai compris qu'il ne faut plus être dépendant, et qu'il faut avoir le maximum de partenaires, comme ça si l'un vous fait défaut... On peu minimiser les risques...

CAPCAMPUS

Vous avez une devise dans la vie?

Alexandre PEDROTTI

Une devise pas vraiment.... plusieurs. Mais c'est surtout "aller jusqu'au bout", "rien n'est facile"...

CAPCAMPUS

Un dernier mot / conseil à nos eunes lecteurs ?

Alexandre PEDROTTI

Voyager, faire son expérience à l'international, maîtriser plusieurs langues... croire en soi, et avoir un plan futur...

CAPCAMPUS

Merci !



FERMER