Rechercher une Offre d'emploi

Projet de Loi : le Chèque Mission Etudiant

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) milite auprès des députés porteurs du projet

Publié le 06 octobre 2010
Projet de Loi : le Chèque Mission Etudiant

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) renouvelle son action avec les députés porteurs de la proposition relative à la mise en place du Chèque Mission Etudiant, présenté l'année dernière à l'Assemblée Nationale, afin de faire aboutir ce projet rédigé en collaboration avec la CNJE. Ce projet s'inscrit dans une démarche d'ouverture aux étudiants français et étrangers. Aussi nous appuyons l'examen du Chèque Mission Etudiant au Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) au titre d'un amendement.

Ce projet consiste à instaurer un dispositif intitulé « chèque mission étudiant » afin de permettre aux Junior-Entreprises et aux établissements d'enseignement supérieur de confier à leurs étudiants des missions occasionnelles pour peu :

  • qu'elles aient un caractère formateur et intellectuel ;
  • qu'elles soient d'une durée limitée afin de ne pas mettre en péril la réussite académique ;
  • qu'elles laissent à l'étudiant une grande liberté d'action afin de lui permettre de concilier ses différents impératifs.

Ce projet de loi, sous forme d'amendement au PLFSS, permet donc :

  • d'alléger le coût de la vie étudiante, par une activité rémunérée et en accord avec le cursus scolaire, en renforçant la professionnalisation des étudiants ;
  • d'augmenter le taux de réussite des cursus universitaires et de développer l'esprit entrepreneurial, en impliquant les étudiants sur des missions en accord avec leur parcours ;
  • de permettre aux étudiants étrangers de mener leurs études dans les mêmes conditions que les étudiants issus de l'espace économique européen, de même pour les étudiants en formation par alternance, à l'heure d'une ouverture sur le monde pour une diversité et une égalité des chances mais où le système ne leur permet pas de bénéficier des mêmes prérogatives que leurs camarades ;
  • de contribuer au fonctionnement de la Sécurité Sociale ;
  • de pérenniser le statut des Junior-Entreprises.

FERMER