.

Alliance avec Oxford Brookes : un atelier d'entrepreneuriat au Nigéria

Du 30 mai au 3 juin 2011, 2 élèves de chaque école travaillent avec 16 élèves nigérians

Publié le 26 mai 2011

Du 30 mai au 3 juin 2011, le Dr. Sola Adesola d'Oxford Brookes University et Sabine Mueller du Groupe ESC Dijon-Bourgogne (photo) organisent un atelier d'entrepreneuriat au Yaba College of Technology de Lagos, au Nigeria. Il s'agit de l'un des premiers programmes d'envergure mêlant formation et recherche dans le cadre de l'Alliance stratégique globale entre le Groupe ESC Dijon-Bourgogne et Oxford Brookes University Business School.

16 étudiants nigérians et quelques professeurs des principales universités du pays ont été sélectionnés pour prendre part à ce programme de 4 jours. Oxford Brookes et l'ESC Dijon ont elles-mêmes choisi chacune 2 élèves issus de leur propre institution pour y participer, avec comme critère une forte motivation entrepreneuriale : Lorna Bladen et Harry Gore Brown (OBU), Robert Jarvis et Thomas De Bie (ESC Dijon) ont ainsi la chance de faire partie de l'aventure. Pendant l'atelier, un élève européen travaille avec 4 étudiants nigérians afin de développer les opportunités de business entre les marchés africain et nigérian d'un côté, européen de l'autre. Les idées sont présentées devant un panel d'experts à la fin du programme.

L'objectif général de cet atelier est d'introduire une approche socialement et environnementalement responsable de l'entrepreneuriat, et de contribuer à l'enseignement de l'entrepreneuriat dans l'Enseignement Supérieur au Nigéria. Les professeurs nigérians sont là pour observer l'atelier et participer aux discussions d'évaluation, afin d'explorer les possibilités d'intégration d'un tel programme dans les cursus traditionnels.

Par ailleurs, l'atelier fait l'objet d'un projet de recherche joint entre Oxford Brookes University et l'ESC Dijon, pour lequel 6 000 euros issus d'un fond commun ont été attribués. L'objectif de cette recherche est d'étudier dans quelle mesure le programme peut stimuler une évolution de pensée et d'attitude envers l'entrepreneuriat responsable. Un suivi de l'étude aura lieu en 2012 afin d'observer les effets à long terme sur les participants.


FERMER