La première licence professionnelle pour la création et la reprise de TPE agroalimentaires à Périgueux

Faciliter la reprise de petites entreprises agroalimentaires

Publié le 24 juillet 2007

Comment faciliter la reprise de petites entreprises agroalimentaires ? Comment aider les petits patrons à s'adapter aux nouvelles techniques de marketing et de gestion ou encore comment aider des jeunes qui ont « des idées et du courage » à créer leur propre entreprise ?
Pour répondre concrètement à ces préoccupations -aujourd'hui très actuelles- l'IUT et la CAP de Périgueux ont crée la 1ère licence professionnelle « création, reprise, encadrement des TPE/PME agroalimentaires ». Une première en France et une exclusivité de l'IUT de Périgueux. Née de l'initiative de quelques hommes et femmes qui ont voulu apporter une réponse rapide et pratique au problème de la survie et du développement des petites entreprises monoprofessionnelles.

« En Périgord, la majorité des TPE travaillent dans l'agroalimentaire, un secteur où la capacité d'innovation et d'adaptation aux nouvelles technologies de marketing et de gestion est déterminante », analyse Jean Luc Giraudel, directeur de l'IUT de Périgueux, qui précise : « ici, certaines PME commercialisent le même produit de la même façon depuis 10 ans, tandis que d'autres réalisent 80% de leurs ventes sur Internet avec des progressions de 20% par an.Il y a donc un vivier important de petites entreprises familiales à reprendre mais également un vrai besoin de jeunes « bras droits » formés aux techniques modernes de management »
C'est l'objet de cette licence professionnelle unique en son genre.

Mais l'idée n'a pas été seulement dictée par la nécessité ; la culture de l'innovation est -avec le patrimoine et la gastronomie- la troisième culture de la Communauté d'Agglomération Périgourdine. Depuis cinq ans, la CAP multiplie les innovations en faveur du développement économique régional : le site d'accueil d'entreprises Cre@vallée (l'un des plus importants de France), le réseau très haut débit opérationnel depuis début 2007, la pépinière d'entreprises ou encore l'Institut du Goût du Périgord et son laboratoire d'analyse sensorielle, inaugurés en Mars dernuier. Des innovations et un environnement qui favorisent les perspectives de réussite de cette première promotion de licenciés. Comme le précise Monique Antoine, responsable de cette formation à l'IUT : « ici les étudiants bénéficient de conditions de travail exceptionnelles : ils peuvent utiliser les équipement de la halle technologique et du laboratoire d'analyse sensorielle, tous ont été accueillis en stage pendant 20 semaines dans des entreprises agroalimentaires locales, 30 % des professeurs sont des professionnels managers d'entreprises locales, et la formation est soutenue par les lycées agricoles régionaux et la chambre régionale des métiers ».

Des conditions de travail qui expliquent sans doute la réussite de cette première promotion sortie en Juin 2007. Sur dix élèves, l'un est en train de créer sa propre entreprise, un autre finalise une reprise, un troisième a été engagé comme « bras droit » d'une PME locale à l'issue de son stage.

« Nous savions que cette licence correspondait à un besoin mais les résultats de la première promotion dépassent nos espérances » conclut Monique Antoine.


Ecoles / Universités


Actualité en direct des campus sur l'univers de la formation et des métiers afin de suivre les nouvelles orientations du sytème d'éducation en france et à l'étranger. Grâce à notre moteur, consultez les derniers articles et fouillez dans les archives de l'actualité de la formation sur capcampus !


FERMER