Négocier son loyer : c'est possible ?

Négocier son loyer, c'est possible ! Mais attention tout de même car ce n'est pas possible (ni recommandé!) de le négocier pour certains logements et surtout si la demande est trop élevée. Il va donc falloir doser votre envie de négociation ! Explications.

Publié le 14 février 2014
Négocier son loyer : c'est possible ?

Négocier son loyer, c'est possible ! Mais attention tout de même car ce n'est pas possible (ni recommandé!) de le négocier pour certains logements et surtout si la demande est trop élevée. Il va donc falloir doser votre envie de négociation ! Explications.

  • Comment est calculé le montant de votre loyer ?

Lorsque vous souhaitez louer un studio, une chambre ou un appartement, vous allez consulter principalement des offres en accord avec votre budget. Même si c'est le propriétaire décide du montant du loyer, sachez que vous pourrez demander une baisse du loyer à ce dernier. Mais attention tout de même car cette pratique a tendance à disparaître et les propriétaires ne sont pas forcément confiants envers un potentiel locataire qui tente la négociation. Car lorsqu'il fixe son loyer, le propriétaire se base sur le lieu du bien (plus la ville est grande et l'appartement bien placé, plus le prix sera élevé), mais aussi sur la qualité et la surface de l'habitation (surface qui correspond au sol sans les murs, les embrasures, les portes et les escaliers), sur l'âge du bien, sur la présence d'un concierge ou non, et sur les services proposés (ascenseur, interphone, etc.). Grâce aux lois Scellier, Borloo et Robien qui favorisent l'investissement locatif, le propriétaire calcule le loyer en fonction de la zone géographique (distinguée par la zone A, B1, B2, ou C) où le prix au mètre carré plafonné est déjà défini et qui devra être multiplié par la surface habitable. On rajoute ensuite la moitié de la surface des annexes comme un balcon, une cave, des combles, etc. dans une limite de 8 m².

  • Négocier son loyer : ne soyez pas trop gourmand !

Si vous êtes sûr de pouvoir baisser le loyer, ne soyez pas trop gourmand non plus au risque de voir le propriétaire vous exclure de sa liste de potentiels locataires. Cependant, il arrive parfois que des propriétaires soient vraiment trop gourmands et pensent, à tord, pouvoir demander un loyer exorbitant pour un appartement pas si terrible que ça. Pour pouvoir commencer à négocier après votre visite, n'hésitez pas à faire un tour sur Internet afin de comparer le prix des biens similaires dans la même zone. Avant, un appartement petit et très bien situé était bien moins cher qu'un grand appartement dans le XIXe. Mais les choses ont changé et surtout, on ne s'y retrouve plus beaucoup parmi les milliers d'annonces qui vous garantissent que le bien proposé est le meilleur ! Alors il faut comparer. Mais attention tout de même car si vous imprimé toutes vos recherches et les mettez sous le nez du propriétaire, ce dernier peut simplement vous dire de louer le ou les bien(s) que vous lui montrez plutôt que le sien ! Dans ce cas-là, vous avez le choix d'attendre et de risquer que l'on vous prenne l'appartement ou simplement démontrer aux éventuels visiteurs le fruit de vos recherches.

  • Piéger le propriétaire : est-ce vraiment une bonne idée ?

Comme toujours, cela dépend comment on s'y prend ! En effet, il faut le piéger mais en utilisant la fameuse (et fumeuse?) théorie de l'engagement successif. Cette théorie repose sur un engagement pris qui vous poussera à le suivre et à le terminer même si les clauses ont changé entre temps. Pour ce faire, vous affirmez prendre l'appartement en déposant votre dossier. Une fois que vous avez conformation par le propriétaire, vous allez faire intervenir une personne autre que vous pour finalement dire que le loyer est trop élevé et que vous ne le prendrez pas à ce tarif-là. Le propriétaire acceptera alors plus facilement de baisser votre loyer. Mais cette technique peut aussi vous faire défaut et vous serez alors black-listé et le bouche-à-oreille pourrait vous faire exclure de plusieurs propriétaires ! Il faut donc éviter ce genre de piège et négocier son loyer en tout bien tout honneur pour être sûr d'arriver à ses fins. Et puis n'oubliez pas qu'un logement meublé est généralement plus cher de 10 à 25% qu'un logement vide.


FERMER