CENTRALE LYON / EMLYON Business School

une alliance pour mieux préparer les dirigeants du futur

Publié le 21 septembre 2009
CENTRALE LYON / EMLYON Business School

Patrick Bourgin, Directeur de CENTRALE LYON et Patrick Molle, Directeur Général d’EM LYON Business School annoncent - et c’est une première en France - l'alliance entre leurs deux Grandes Ecoles pour constituer « un pôle d’enseignement supérieur d’un nouveau type, multidisciplinaire, à rayonnement international. »

Ces deux écoles qui coopèrent déjà sur des programmes et des échanges d’étudiants, ont engagé depuis de nombreuses années une réflexion commune sur la nécessité de mieux préparer les leaders de demain.

Deux idées fortes les animent :

La double compétence ingénieur et dirigeant qui s’impose naturellement tant le développement des entreprises est aujourd’hui amené par l’innovation et la technologie.
L’expérience, qui atteste que la formation non seulement « à la science » mais « par la science » est un atout pour donner les moyens aux futurs dirigeants d’être capables d’innover et de générer des richesses dans un monde toujours plus complexe et changeant.

Cette décision est donc le fruit de la volonté de deux dirigeants mais elle est aussi issue de nombreuses réflexions menées par des professeurs, des étudiants, des chefs d'entreprise….

Répondant à la politique engagée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, elle s’inscrit aussi pleinement dans la volonté du Président de la République qui affirmait : « Nous devons refaire des universités où on a envie d’étudier, où on a les moyens d’étudier. Nous devons faire des campus qui soient des lieux de convivialité et d’effervescence intellectuelle. Nous devons offrir à nos étudiants un cadre et des conditions de vie à la hauteur de l’idée que nous nous faisons de la place du savoir dans notre civilisation.»

L’élaboration et la mise en place de ce nouvel ensemble seront portés par les Conseils d’Administration des deux Ecoles, par leurs Présidents respectifs, par les professeurs, les étudiants et enfin les anciens élèves. Cette décision a déjà reçu les soutiens de nombreuses personnalités des mondes universitaire, économique et politique.


FERMER