Centrale Paris remporte un nouvel Erasmus Mundus sur le Japon et la Corée du Sud

Dans le cadre d'un programme visant à renforcer le rapprochement de l’Europe et de l’Asie

Publié le 18 juillet 2013

L’École Centrale Paris, à la tête d'un consortium de douze partenaires européens, japonais et coréens, a obtenu cette année 1,25M d’euros de l’Union européenne dans le cadre du dernier appel du programme Erasmus Mundus 2009-2013 pour son nouveau programme EM EASED (Euro-Asian Sustainable Energy Development). Ce programme a été accepté par l’EACEA (Education, Audiovisual and Culture Executive Agency) de la Commission Européenne. C’est la 3ème fois que Centrale Paris se voit confier la coordination d’un de ces grands programmes.


Proposé par l’École Centrale Paris dans le cadre de l'appel à propositions annuel Erasmus Mundus, EM EASED se situe dans la lignée du précédent programme EM-BEAM sur le Japon et la Corée du Sud, encore en cours, pour renforcer le rapprochement de l’Europe et de l’Asie dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la recherche et de leur management. Il regroupe 12 établissements d’enseignement supérieur et de recherche, dont 10 anciens du programme précédent : 6 partenaires européens, 4 partenaires japonais et 2 partenaires coréens. Trois centres de recherche en Europe, au Japon et en Corée du Sud, sont également associés à ce projet, ainsi que le réseau européen d’universités d’excellence T.I.M.E. dont l’École Centrale Paris est le fondateur.


Cette initiative vise à développer les ponts entre l’Europe et l’Asie et à accélérer la promotion des échanges économiques, culturels et scientifiques. Le programme EASED est principalement tourné vers la coopération dans les domaines de l’énergie, pour relever les défis technologiques et de société du XXIe siècle. Il permettra de renforcer les échanges entre les équipes de recherche impliquées, en particulier celles déjà initiées lors du programme BEAM. De plus, les collaborations entre les équipes administratives seront accrues afin de renforcer les échanges de bonnes pratiques et les activités pédagogiques, le partage des connaissances et la reconnaissance académique.


Ce nouveau programme va établir un schéma de mobilité pour 72 personnes : doctorants (58%), post-doctorants (17%) et personnel enseignant-chercheurs (25%) grâce à des bourses de la Commission Européenne. Le partage d’activités opérationnelles, de recherche et de management d’un tel programme contribue à l’excellence des institutions partenaires. Plus de 60% de ces mobilités seront européennes, le reste se partageant pour un tiers en mobilité coréenne et deux tiers en mobilité japonaise.


FERMER